VO­CAB­U­LARY

If you’re plan­ning to say ‘I do’ in France you’ll need to make sure you have a good grasp of the lan­guage. So­phie Gard­ner-Roberts shares the key vo­cab­u­lary to help you tie the knot with­out a hitch

Living France - - Contents -

Learn the vo­cab re­lat­ing to get­ting mar­ried

Wil­liam dis­cute avec sa fi­ancée Lilou de leur mariage ap­prochant. Wil­liam: Que penses-tu de l’ab­baye, près du vil­lage de tes par­ents comme lieu pour la

fête après la céré­monie? Lilou: Tu sais j’y pen­sais aussi! Elle est très belle et c’est as­sez central comme vil­lage pour tout le monde. On pourra se

marier à la pe­tite mairie et en­suite on se retrouve tous à l’ab­baye pour le vin d’hon­neur puis le dîner. W: Oui c’est par­fait. Donc on ne fera pas de céré­monie

re­ligieuse n’est-ce-pas? L: Ni toi, ni moi ne sommes re­ligieux... je ne vois pas trop l’in­térêt. W: Non je sais... c’est juste le côté tra­di­tion­nel et ro­man­tique du mariage à l’église qui me

plaît mais tu as rai­son, re­stons sim­ples! L: Tu es sûr? Si­non on doit en par­ler... W: Non c’est bon, ou­blie ce que j’ai dit! Il fau­dra qu’on pense à con­tac­ter la mairie. Du coup, on pourra utiliser le jus­ti­fi­catif

de domi­cile de tes par­ents? L: Oui ex­acte­ment! Je pense qu’il faut aussi qu’on se préoc­cupe de l’héberge­ment de tous les in­vités. L’ab­baye n’a qu’un cer­tain nom­bre de cham­bres disponibles. W: Oui, il y a pas mal de cham­bres d’hôtes dans le coin, ça ne de­vrait pas être dif­fi­cile. En par­lant d’in­vités, il faudrait qu’on ait la liste défini­tive pour en­voyer toutes les in­vi­ta­tions. L: Je l’ai ici. On est ar­rivé à 70, c’est cor­rect non? W: Large­ment oui! Et ils ne pour­ront pas tous venir de toute façon... L: C’est vrai. On les en­voie ce week­end? W: Ça marche!

Hugo ap­pelle sa mère, Cather­ine, pour lui an­non­cer ses fi­ançailles avec son petit ami Alex. Hugo: Allo, ma­man? Com­ment vas-tu?

Cather­ine: Bon­jour mon fils. Je vais bien, merci. Et toi? H: Très très bien. Ecoute je ne vais pas tourner au­tour du pot, j’ai une très bonne nou­velle à t’an­non­cer... Alex et moi sommes fi­ancés! C: Oh c’est vrai? C’est mag­nifique, comme je suis

con­tente! Qui a fait la de­mande?

H: Alex. Il m’a fait la sur­prise pen­dant notre petit voy­age à Paris. C’est vrai, tu es con­tente? C: Comme il est ro­man­tique... mais bien sûr Hugo! Je suis la plus heureuse des ma­mans, je vais ap­peler ta tante de suite, elle va être surex­citée. H: Ha ha su­per, je suis heureux aussi. On pen­sait à une date début septem­bre mais on n’a pas en­core dé­cidé où. C: Vous avez le temps en­core, c’est bien. N’ou­blies pas d’ap­peler ta soeur! H: Comme si je n’al­lais pas lui dire... j’aimerais qu’elle soit demoi­selle d’hon­neur.

C: Elle sera ravie. Oh vous allez être telle­ment beaux...

com­ment est la bague de fi­ançailles?

H: En ar­gent, avec une gravure à l’in­térieur de l’an­neau. Elle est sim­ple mais je l’adore. Nous al­lons choisir les al­liances en­sem­ble. C: Alex a tou­jours eu bon goût. Il est là? Je peux lui par­ler? H: Il est parti tra­vailler mais je peux lui dire de t’ap­peler si tu veux? C: Oui s’il te plaît! Sans faute! H: Ok. Bon je te laisse, j’ai d’autres gens à ap­peler. Bisous ma­man et merci. C: Bisous mon fils, à très vite.

Sarah et Nathalie sont au mariage d’un ami com­mun et elles par­lent de leurs im­pres­sions. Sarah: Franche­ment, j’ai trouvé la robe de mar­iée très belle – so­bre mais très bien coupée et sé­duisante. Même le voile était bien. Nathalie: Je suis d’ac­cord. La

coif­fure était par­faite aussi. S: Oui. En re­vanche, les robes des de­moi­selles d’hon­neur...

N: Je n’aime pas du tout la couleur. Le turquoise est trop vif, on di­rait des néons! S: Les pau­vres n’avaient pas l’air très con­tentes... Mais la céré­monie était bien, non? N: Très touchante. Le prêtre était bien et ce n’était pas trop long. S: J’était un peu émue moi. Et le bou­quet de fleurs était mag­nifique. N: Oui! Par con­tre, je com­mence à avoir faim... l’apéri­tif est un peu long et il n’y a plus d’amuses-bouches. S: Le menu a l’air déli­cieux en plus et j’adore les pièces

mon­tées donc j’at­tends le dessert avec im­pa­tience! Tiens, voilà le nou­veau marié. Il avait l’air nerveux tout à l’heure mais re­garde-le main­tenant: il ray­onne!

N: Ils for­ment un très beau couple. S: Au fait! J’ai ou­blié de te dire, mais Thibaut s’est fi­ancé. N: C’est vrai? Avec Élise? Mais ça ne fait pas si longtemps qu’ils sont en­sem­ble... S: Écoute il m’a ap­pelé l’autre jour pour m’an­non­cer la nou­velle et il avait l’air très heureux! N: C’est su­per ça. J’at­tends l’in­vi­ta­tion alors...

Benoît et Amélie se ren­seignent à la mairie pour con­naître les di­verses procé­dures à faire avant leur mariage. Amélie: Donc, pour ré­sumer, il vous faut le jus­ti­fi­catif de

domi­cile, nos cartes d’iden­tité, nos actes de nais­sance et les dé­tails de nos té­moins? em­ployé de mairie: oui et n’ou­bliez pas le cer­ti­fi­cat de céli­bat. L’un d’en­tre vous a-t-il déjà été marié? Benoît: Je ne savais même pas qu’un tel pa­pier ex­is­tait...non nous étions tous les deux céli­bataires.

e: Alors c’est tout bon. Dès que nous au­rons tous ces pa­piers, nous pour­rons fixer un ren­dez-vous avec Madame la maire. A: Et nous venons chercher l’acte de mariage di­recte­ment ici? e: Après le mariage, oui. On vous don­nera égale­ment un livret de famille. Allez-vous faire une céré­monie à l’église aussi? B: Oui, le même jour que le mariage civil ici. Ce sera en petit comité à la mairie. La ma­jorité des in­vités vien­dra à l’église. e: Très bien et vous prévoyez une grande ré­cep­tion après? B: Oui ef­fec­tive­ment, nous avons loué une aile de la grande mai­son de maître de la ferme péd­a­gogique du vil­lage à côté. e: Ah oui je con­nais bien, c’est très beau là-bas! Eh bien il ne me reste plus qu’à vous souhaiter tous mes voeux de bon­heur.

A: Merci beau­coup et merci pour votre aide. B: Merci et à très vite.

Newspapers in English

Newspapers from UK

© PressReader. All rights reserved.