Du Miên, le ca­fé sus­pen­du aux fi­guiers

Si­tué à un carrefour dans l’ar­ron­dis­se­ment de Gò Vâp, le ca­fé Du Miên est unique à Hô Chi Minh-Ville. Plus grand ca­fé de la ville, ses trois pa­villons re­posent sur des arbres sé­cu­laires. Dé­pay­se­ment ga­ran­ti.

Le Courrier du Vietnam - - LA UNE - TEXTE ET PHOTOS : DANG HUONG/CVN

Le ca­fé est la bois­son pré­fé­rée des Saï­gon­nais. On peut en boire par­tout, dans des pe­tits tro­quets im­pro­vi­sés à même le trot­toir ou dans des éta­blis­se­ments au luxe os­ten­ta­toire. Le ca­fé-res­tau­rant Du Miên, lui, est un éta­blis­se­ment unique, de par son ar­chi­tec­ture ori­gi­nale. Trois de ses pa­villons sont en ef­fet sou­te­nus par des arbres sé­cu­laires. Sis 7, rue Phan Van Tri, dans l’ar­ron­dis­se­ment de Gò Vâp, le ca­fé-res­tau­rant Du Miên se fond dans un es­pace vert et propre. Les branches d’arbre le do­minent, les chutes d’eau ar­ti­fi­cielles donnent un air frais et agréable, des per­go­las sont plan­tées sur le toit des mai­sons, des bacs de fleurs viennent gar­nir les bal­cons. Tout au long de l’en­trée, les lumières ar­ti­fi­cielles et les branches du pê­cher viennent ap­por­ter une touche féé­rique à l’éta­blis­se­ment, en par­ti­cu­lier à la nuit tom­bée.

Ins­pi­ré des mai­sons ar­bo­ri­coles

«J'ai trou­vé en Eu­rope des mai­sons ins­tal­lées dans des arbres. Ce­la m’a don­né l’idée de construire un ca­fé­res­tau­rant s’ap­puyant sur des arbres sé­cu­laires», ex­plique Chu Van Tu, pa­tron de l’éta­blis­se­ment. Du Miên a été inau­gu­ré en juillet 2013 après six mois de tra­vaux.

Ou­vert de 07h00 à 23h00, il pro­pose un vaste es­pace vert par­fait pour les sor­ties entre amis ou en fa­mille, qui peuvent res­ter s’y re­po­ser aus­si long­temps que bon leur semble. «Les clients y viennent plus nom­breux le week-end qu’en se­maine. Nor­ma­le­ment, ils y res­tent pen­dant des heures», dé­clare M. Tu.

Un en­droit tran­quille et ra­vis­sant

Sur une su­per­fi­cie de 3.000 m2, cet éta­blis­se­ment de quatre étages com­prend une zone de jeux pour les en­fants, des salles cli­ma­ti­sées en in­té­rieur et des salles à l’air libre par­tiel­le­ment en­so­leillées. Quatre arbres d’une cen­taine d’an­nées servent de sup­ports aux bel­vé­dères en bois construits au­tour des troncs. Les vitres des fe­nêtres, trans­pa­rentes, per­mettent à la lu­mière de bien pé­né­trer. Les em­ployés sont ra­vis de tra­vailler dans un tel en­vi­ron­ne­ment. «C’est un beau ca­fé. Je vou­lais tra­vailler ici parce que c’est un en­droit tran­quille et ra­vis­sant», ex­prime Khôi, l’un des ser­veurs du ca­fé, en net­toyant les tables. Ce cadre bu­co­lique ins­pire les jeunes à prendre des photos. «En voyant les beaux cli­chés que j’ai im­mor­ta­li­sé ici, mes amis m’ont de­man­dé si je les avais pris à l’étran­ger», sou­rit Minh Hanh, une cliente fi­dèle du ca­fé. De plus, plu­sieurs couples y viennent faire leur al­bum de photos de ma­riage. Ngoc Linh et Van Thành, deux jeunes du dis­trict de Hoc Môn, en ban­lieue de Hô Chi MinhVille, ont eu vent de ce ca­fé­res­tau­rant grâce aux ré­seaux so­ciaux. Ils veulent pro­fi­ter de leur voyage de tra­vail dans l’ar­ron­dis­se­ment de Gò Vâp pour dé­cou­vrir un nou­veau mo­dèle d’ar­chi­tec­ture. «Il est dif­fi­cile de trou­ver un ca­fé comme ce­lui-là dans cette grande ville. Ici, je peux vrai­ment me dé­tendre», par­tage Ngoc Linh, en ad­mi­rant la vue de­puis la fe­nêtre du haut du bel­vé­dère.

De­puis son ou­ver­ture, beau­coup de Saï­gon­nais se sont don­nés le mot pour venir ici et fuir la cha­leur es­ti­vale. «Blot­ti dans une chaise en bois à re­gar­der les chutes d’eau, j’ai l’im­pres­sion d’être en

fo­rêt», par­tage Nguyên Minh Truong, client fi­dèle de Du Miên. Force est de consta­ter que le lieu a tout pour sé­duire. Les couples d’abord, qui peuvent par­ta­ger des sen­ti­ments in­times ; les amis en­suite, qui peuvent ba­var­der tran­quille­ment ; les fa­milles aus­si, qui peuvent se di­ver­tir ; et en­fin les tra­vailleurs, qui trouvent avec ce cadre un en­droit pro­pice pour faire fonc­tion­ner leur ma­tière grise. «Je viens sou­vent ici et chaque fois, je m’as­sois dans une salle dif­fé­rente. Cha­cune a son propre charme», conclut Trân Thanh Binh, do­mi­ci­lié dans le 3e ar­ron­dis­se­ment, une tasse de ca­fé au lait gla­cé à la main.

Un des trois pa­villons du ca­fé­res­tau­rant Du Miên construits sur des fi­guiers.

Une ar­chi­tec­ture verte, au sens propre comme au fi­gu­ré.

Les bel­vé­dères re­posent sur les troncs d’arbre.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.