Une bonne adresse pour pra­ti­quer des langues étran­gères

Le ca­fé Quan­tum, sis 58 Tuê Tinh, à Ha­noï, vous pro­pose de pra­ti­quer en toute sim­pli­ci­té vos langues étran­gères les mar­dis et jeu­dis à par­tir de 19h00, dans une am­biance bon en­fant. Le fon­da­teur de ces échanges est un ex­pa­trié fran­co-suisse.

Le Courrier du Vietnam - - SOMMAIRE - RÉ­MY BA­RAIZE/CVN

En rai­son de l’éloi­gne­ment géo­gra­phique, il est par­fois dif­fi­cile de ren­con­trer des per­sonnes avec qui l’on pour­rait échan­ger dans une langue qui n’est pas la sienne. Et voya­ger coûte cher. Aus­si, sont or­ga­ni­sés au Quan­tum Ca­fé des groupes de dis­cus­sion en di­verses langues étran­gères : viet­na­mien, fran­çais, an­glais, al­le­mand, chi­nois, russe, co­réen, ja­po­nais… Fon­dés par un ex­pa­trié fran­co­suisse il y a deux ans, ces échanges sont vus comme des oc­ca­sions de per­fec­tion­ner sa maî­trise des langues et de ren­con­trer des per­sonnes ayant les mêmes centres d’in­té­rêt. Ceux qui veulent ap­prendre le viet­na­mien ap­pré­cie­ront par­ti­cu­liè­re­ment cette op­por­tu­ni­té de pou­voir tra­vailler leur pro­non­cia­tion. Florian Zie­gler, le­dit fon­da­teur, ex­plique : «Quand on ha­bite à Ha­noï, on peut très vite se rendre compte que le monde des ex­pa­triés se concentre dans le quar­tier de Tây Hô et que le contact avec les Viet­na­miens n’est pas tou­jours évident. En plus, la plu­part des jeunes Viet­na­miens sont très de­man­deurs en termes de langues mais n’ont pas tou­jours les moyens de pou­voir pra­ti­quer au­tant qu’ils le vou­draient. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de créer ces ren­contres. Comme beau­coup de Viet­na­miens ont le contact fa­cile et que les ex­pa­triés aiment par­ta­ger les ri­chesses cultu­relles de leurs pays, l’ini­tia­tive s’est tout de suite avé­rée pro­met­teuse».

Comme les réunions font par­ti­ci­per des na­tifs de tous les pays, il est ai­sé d’échan­ger dans une langue à propos de thèmes tou­chant au pays de cette langue et de dé­cou­vrir ain­si plu­sieurs fa­cettes de la culture de ce der­nier.

Une fe­nêtre sur le monde

Par­ti­ci­per au groupe de fran­çais fut ain­si la chance pour beau­coup de dé­cou­vrir la «ga­lette des rois» et son ori­gine. Huê, 23 ans, res­pon­sable mar­ke­ting, té­moigne : «J’ai long­temps ap­pris le fran­çais à l’Es­pace (Ins­ti­tut fran­çais de

Ha­noï) et j’ai sen­ti que sur cette base +sco­laire+, il fal­lait que je pra­tique la langue de ma­nière moins im­per­son­nelle. Al­ler à l’échange m’a per­mis d’uti­li­ser le fran­çais non comme une fin mais un moyen pour com­mu­ni­quer avec une par­tie de la com­mu­nau­té fran­co­phone de Ha­noï, ce qui est, au fi­nal, le vrai but quand on ap­prend une langue». Si vous vou­lez conso­li­der vos ap­pren­tis­sages ou bien vous re­mé­mo­rez une langue que le temps et l’ab­sence de pra­tique ont «rouillé», alors ve­nez ap­por­ter votre contri­bu­tion que ce soit pour par­ler dans votre langue na­tale ou dans la langue étran­gère que vous af­fec­tion­nez. C’est très fa­cile : il n’y pas d’ins­crip­tion re­quise et au­cun frais à payer, il faut juste se li­bé­rer quelques temps et se lan­cer dans les dis­cus­sions. Comme tout le monde se trouve dans la même si­tua­tion, même les plus ti­mides peuvent se sen­tir à l’aise et prendre la pa­role pour échan­ger sur des su­jets de tous les jours dans une am­biance jo­viale loin du cadre for­mel des salles de classe. À Jé­ré­my So­ran­zo, ac­tuel or­ga­ni­sa­teur des ren­contres, de conclure : «Main­te­nant, il y a beau­coup de gens qui viennent très ré­gu­liè­re­ment et cer­tains des par­ti­ci­pants se sont liés d’ami­tié en se voyant en de­hors de réunions d’échanges. Ce­la pro­duit une at­mo­sphère ami­cale pous­sant les nou­veaux ar­ri­vants à vou­loir s’in­té­grer aux dis­cus­sions et à dé­ve­lop­per leurs ca­pa­ci­tés lin­guis­tiques». Ren­dez vous donc très bien­tôt au Quan­tum Ca­fé !

Quan­tum/CVN

Vous sou­hai­tez ap­pro­fon­dir une langue ? Le ca­fé Quan­tum est là pour vous.

Huy/CVN

L’en­trée du ca­fé Quan­tum.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.