Édu­ca­tion na­tio­nale : pro de sup­pri­mer le sta­tut de

Face au sur­plus d’en­sei­gnants et à la faible qua­li­té de la for­ma­tion, le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion et de la For­ma­tion en­vi­sage la sup­pres­sion du sta­tut de fonc­tion­naire. S’agi­ra-t-il d’une per­cée du sec­teur dans l’avenir ?

Le Courrier du Vietnam - - DOSSIER - HUONG LINH/CVN

Dans le cadre de la ré­forme du corps d’en­sei­gnants, à part le per­fec­tion­ne­ment pro­fes­sion­nel, le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion et de la For­ma­tion en­vi­sage la sup­pres­sion, à titre ex­pé­ri­men­tal, du sta­tut de fonc­tion­naire. Avec comme es­poir de réa­li­ser une vé­ri­table per­cée dans la ré­forme de l’édu­ca­tion na­tio­nale.

Sou­tiens des ex­perts et en­sei­gnants

Ain­si, le­dit mi­nis­tère en­vi­sage d’ap­pli­quer un ré­gime contrac­tuel pour tous les en­sei­gnants, avec un ré­gime de ré­com­pense ad hoc. La for­ma­tion se fe­ra en fonc­tion des be­soins du mar­ché, avec l’ac­cent mis sur l’amé­lio­ra­tion de la qua­li­té de l’édu­ca­tion. Dans le cadre de l’ap­pli­ca­tion de la Ré­so­lu­tion 29 du 8e plé­num (XIe man­dat) du Co­mi­té cen­tral du Par­ti com­mu­niste du Viet­nam (CC du PCV) sur le re­nou­vel­le­ment fon­da­men­tal et in­té­gral du sys­tème d’édu­ca­tion et de for­ma­tion, le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion et de la For­ma­tion a mis en oeuvre de nom­breuses ré­formes, dont celles des exa­mens, des pro­grammes, des ma­nuels et, sur­tout, l’amé­lio­ra­tion de la qua­li­té des en­sei­gnants. «En étu­diant toutes les so­lu­tions pour amé­lio­rer la qua­li­té des en­sei­gnants, le sta­tut de fonc­tion­naire pose pro­blème», confie le mi­nistre de l’Édu­ca­tion et de la For­ma­tion, Phùng Xuân Nha. D’après lui, «la Ré­so­lu­tion 29 montre clai­re­ment que le re­cru­te­ment et l’ap­pli­ca­tion d’un ré­gime de ré­com­pense pour les en­sei­gnants et ges­tion­naires édu­ca­tifs doivent se ba­ser sur les com­pé­tences et la dé­on­to­lo­gie pro­fes­sion­nelles de ceux-ci». «Les op­tions du PCV montrent la né­ces­si­té de trou­ver des so­lu­tions ef­fi­caces pour amé­lio­rer la qua­li­té du contin­gent d’en­sei­gnants», ajou­tet-il. Le mi­nistre es­time que les en­sei­gnants «jouent un rôle dé­ci­sif dans l’amé­lio­ra­tion de la

qua­li­té de l’édu­ca­tion». Il dé­plore qu’à cô­té des en­sei­gnants qua­li­fiés et mo­ti­vés, cer­tains sont in­com­pé­tents. Leur sta­tut de fonc­tion­naire les pro­tège. «En rai­son de leur an­cien­ne­té, de nom­breux mau­vais en­sei­gnants jouissent d’un sa­laire éle­vé tan­dis que d’autres plus qua­li­fiés sont mal payés car nou­veaux dans la pro­fes­sion. Il faut re­mé­dier à cette in­jus­tice», sou­ligne-t-il. Une phase ex­pé­ri­men­tale Si le chan­ge­ment de sta­tut est ap­pli­qué, un mil­lion d’en­sei­gnants se­ront concer­nés. Le­dit mi­nis­tère co­opé­re­ra étroi­te­ment avec les autres mi­nis­tères, branches et lo­ca­li­tés avant sa mise en oeuvre à titre ex­pé­ri­men­tal. Dans l’im­mé­diat, un pro­jet de sup­pres­sion du sta­tut de fonc­tion­naire se­ra dé­ployé à titre ex­pé­ri­men­tal dans cer­tains lycées et uni­ver­si­tés. Les écoles ma­ter­nelles, pri­maires, les col­lèges ou les écoles de ré­gions re­cu­lées, in­su­laires, ne se­ront donc pas concer­nés. «In fine, notre ob­jec­tif est d’amé­lio­rer la qua­li­té des en­sei­gnants, leurs émo­lu­ments et d’as­su­rer une com­plète éga­li­té entre eux», af­firme M. Nha. La pro­po­si­tion du mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion et de la For­ma­tion de sup­pri­mer le sta­tut de fonc­tion­naire pro­voque des dis­cus­sions ani­mées au sein de la pro­fes­sion. Se­lon le Pro­fes­seurDoc­teur Trân Xuân Nhi, an­cien vice-mi­nistre de l’Édu­ca­tion et de la For­ma­tion, «à l’étran­ger, la plu­part des en­sei­gnants sont contrac­tuels. Ce­la contri­bue à créer de la com­pé­ti­ti­vi­té entre eux et les pousse à en­ri­chir leurs connais­sances». Il ajoute : «Le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion et de la For­ma­tion de­vra faire preuve de pru­dence dans l’ap­pli­ca­tion de cette ré­forme, car chaque sys­tème d’édu­ca­tion dis­pose de points forts et de points faibles. Il fau­dra at­ti­rer et gar­der les ta­lents». Pour sa part, le Doc­teur Nguyên Viêt Khuyên, chef du Co­mi­té de sou­tien à la qua­li­té de l’édu­ca­tion uni­ver­si­taire (As­so­cia­tion des uni­ver­si­tés et IUT du Viet­nam), par­tage : «Dans l’ac­tuel contexte, le sys­tème d’édu­ca­tion viet­na­mien doit se ré­for­mer en pro­fon­deur et la sup­pres­sion du sta­tut de fonc­tion­naire n’est qu’une des so­lu­tions en­vi­sa­geables». De nom­breux jeunes en­sei­gnants sou­tiennent cette op­tion, es­ti­mant que l’ap­pli­ca­tion du ré­gime contrac­tuel se­ra plus équi­table. «Dans mon école, mal­gré une mau­vaise qua­li­fi­ca­tion pro­fes­sion­nelle, cer­tains en­sei­gnants bé­né­fi­cient d’un très bon sa­laire grâce à leur an­cien­ne­té», par­tage Hông Minh, en­sei­gnante d’un ly­cée pu­blic connu à Ha­noï. Se­lon elle, une fois le sta­tut de fonc­tion­naire ac­quis, de nom­breux en­sei­gnants «s’en­dorment sur leurs lau­riers». Ils ne font plus d’ef­forts pour en­ri­chir leurs connais­sances et ne ré­pondent plus aux exi­gences de leur mé­tier. Le sta­tut de fonc­tion­naire, qui rend qua­siim­pos­sibles les li­cen­cie­ments, ne les pousse pas à se re­mettre en ques­tion. «L’ap­pli­ca­tion du ré­gime contrac­tuel de­man­de­ra aux en­sei­gnants d’être plus dy­na­miques pour gar­der leur poste, pour évo­luer dans leur pro­fes­sion», es­time Mme Quynh, en­sei­gnante d’un ly­cée à Ha­noï. «La chose la plus im­por­tante se­ra de créer un mé­ca­nisme et un en­vi­ron­ne­ment de tra­vail où les ta­lents pour­ront va­lo­ri­ser au mieux leurs ca­pa­ci­tés», ana­lyse l’en­sei­gnante. Avant d’ajou­ter «les écoles nor­males de­vront aus­si re­nou­ve­ler les conte­nus ain­si que les po­li­tiques de for­ma­tion pour que les étu­diants, une fois di­plô­més, puissent tra­vailler dans l’im­porte quel en­vi­ron­ne­ment».

Quy Trung/ VNA/CVN

L’ap­pli­ca­tion du ré­gime contrac­tuel de­man­de­ra aux en­sei­gnants d’être plus dy­na­miques pour gar­der leur poste.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.