Jazz sous les pins

Le Courrier du Vietnam - - INTERNATIONAL - TEXTE ET PHO­TOS : DA­NIEL AMBROGI/CVN

Le jazz au­rait plus de cent ans. Il se­rait ap­pa­ru à la fin du XIXe et dé­but du XXe siècle à la Nou­velle-Or­léans, dans les pires condi­tions qui soient (es­cla­vage, ra­cisme, pros­ti­tu­tion). Mu­sique aux com­po­santes mul­tiples, lar­ge­ment in­fluen­cée au dé­but par les rythmes afri­cains et créoles (gos­pel - blues), puis par le mé­tis­sage avec la mu­sique eu­ro­péenne im­por­tée par les co­lons ir­lan­dais, fran­çais, es­pa­gnols, al­le­mands. «Le 57e Jazz à Juan» a eu lieu du 15 au 23 juillet. Même s’il reste le doyen des fes­ti­vals du jazz eu­ro­péens avec ses 57 ans char­gés de sou­ve­nirs res­tés ac­cro­chés aux branches des pins de sa cé­lèbre pi­nède Gould, Le jazz à Juan-Les-Pins conti­nue d’évo­luer en pré­sen­tant des ar­tistes qui té­moignent de l’ex­tra­or­di­naire vi­ta­li­té et di­ver­si­té de cette mu­sique dans des genres dif­fé­rents, comme la pres­ta­tion d’Anou­sh­ka Shan­kar qui, avec sa si­tar et ses trois mu­si­ciens, ont re­çu une ova­tion après un ré­ci­tal de mu­sique hin­douiste. Preuve s’il en est, que le jazz n’est pas sec­taire, et qu’il n’y a pas plus d’eau dans le gaz entre lui et la ja­va (comme le chan­tait Claude Nou­ga­ro) qu’avec le dil­ru­ba.

«Le 57e Jazz à Juan» a eu lieu du 15 au 23 juillet.

Anou­sh­ka Shan­kar.

Ar­chie Shepp.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.