Trai­ter les pro­jets, en­tre­prises dé­fi­ci­taires con­for­mé­ment au mé­ca­nisme de mar­ché

Le vice-Pre­mier mi­nistre Vuong Dinh Huê a dé­cla­ré que l’État ne four­ni­rait au­cun fonds sup­plé­men­taire aux douze pro­jets dé­fi­ci­taires du sec­teur de l’in­dus­trie et du com­merce, in­di­quant ce­pen­dant que des is­sues existent.

Le Courrier du Vietnam - - SOMMAIRE - THUY TIÊN/CVN

Douze grands pro­jets re­pré­sen­tant un in­ves­tis­se­ment to­tal de 63.610 mil­liards de dôngs (près de 2,8 mil­liards de dol­lars) et fi­nan­cés à hau­teur de 75% par des prêts ban­caires sont sur la sel­lette, pour cause de non­ren­ta­bi­li­té. Il s’agit des quatre usines de pro­duc­tion d’en­grais azo­tés (Ninh Binh, Hà Bac, DAP Dinh Vu et DAP Lào Cai), de l’usine de construc­tion na­vale Dung Quât, de l’acié­rie Viêt Trung, de la cen­trale bio­éner­gé­tique de Phu Tho, de l’usine de poudre de pa­pier Phuong Nam et de l’usine si­dé­rur­gique de Thai Nguyên (2e étape), de l’usine de pro­duc­tion d’étha­nol Binh Phuoc, de l’usine PVTex Dinh Vu et de la cen­trale bio­éner­gé­tique de Quang Ngai.

Grands dé­fis à re­le­ver

Le constat est sans ap­pel puis­qu’au to­tal, ils ont ac­cu­sé une perte de 16.126 mil­liards de dôngs (plus de 709 mil­lions de dol­lars) au der­nier dé­compte ar­rê­té le 31 dé­cembre 2016. Leurs ca­pi­taux propres se sont ame­nui­sés, pas­sant de 14.350 mil­liards de dôngs (en­vi­ron 631 mil­lions de dol­lars) à 3.985 mil­liards de dôngs (plus de 175 mil­lions de dol­lars). «Les maux dont souffrent ces douze pro­jets sont l’éton­nante ra­pi­di­té de leur concep­tion, la len­teur de leur mise en oeuvre, leurs pro­blèmes avec les contrac­teurs EPC (in­gé­nie­rie, four­ni­ture des équi­pe­ments et construc­tion) à l’ori­gine des ajus­te­ments du ni­veau d’in­ves­tis­se­ment, a in­di­qué le vice-Pre­mier mi­nistre

Vuong Dinh Huê. Des is­sues existent si nous nous met­tons à l’oeuvre dans l’es­prit de la di­rec­tion fixée par le Bu­reau po­li­tique du Par­ti com­mu­niste viet­na­mien et le gou­ver­ne­ment», a-t-il af­fir­mé, en de­man­dant aux mi­nis­tères, groupes et com­pa­gnies gé­né­rales de se «re­trous­ser les manches». «Il fau­dra ré­so­lu­ment les trai­ter con­for­mé­ment au mé­ca­nisme de mar­ché, en gar­dant à l’es­prit le res­pect du prin­cipe d’au­to­no­mie, d’au­to­res­pon­sa­bi­li­sa­tion des en­tre­prises, et le fait que l’État ne ren­floue­ra plus les pro­jets dé­fi­ci­taires», a sou­li­gné le di­ri­geant. La len­teur dans l’éla­bo­ra­tion des po­li­tiques et mé­ca­nismes de ré­or­ga­ni­sa­tion, de ges­tion des ac­ti­vi­tés des en­tre­prises pu­bliques, ain­si que la len­teur de la re­struc­tu­ra­tion, de l’ac­tion­na­ri­sa­tion et du désen­ga­ge­ment de l’État sont aus­si à blâ­mer, se­lon le Co­mi­té de pi­lo­tage de la ré­no­va­tion et du dé­ve­lop­pe­ment des en­tre­prises. Le vice-Pre­mier mi­nistre Vuong Dinh Huê a de­man­dé d’en­ga­ger des chan­ge­ments plus vi­gou­reux, fon­da­men­taux et ef­fec­tifs dans la ré­or­ga­ni­sa­tion, la ré­no­va­tion, le dé­ve­lop­pe­ment et l’amé­lio­ra­tion de la ren­ta­bi­li­té des en­tre­prises pu­bliques. Il a in­di­qué que ces der­nières de­vraient se fo­ca­li­ser sur les sec­teurs des ser­vices pu­blics es­sen­tiels sur le plan so­cial, de la dé­fense et de la sé­cu­ri­té, ain­si que ceux qui sont dé­lais­sés par les autres ac­teurs éco­no­miques. Il faut ré­vi­ser et prendre des me­sures concer­nant les pro­jets et les en­tre­prises dé­fi­ci­taires, con­for­mé­ment aux mé­ca­nismes d’une éco­no­mie de mar­ché et, dans l’im­mé­diat, per­fec­tion­ner le plan de trai­te­ment des douze pro­jets et en­tre­prises sous la tu­telle du mi­nis­tère de l’In­dus­trie et du Com­merce.

Un trai­te­ment ra­di­cal pré­vu en 2020

Vuong Dinh Huê a fixé le dé­lai de trai­te­ment des pro­jets dé­fi­ci­taires. L’éla­bo­ra­tion des plans de trai­te­ment de­vrait être ache­vée vers fin 2017. Les fai­blesses se­ront es­sen­tiel­le­ment prises en main fin 2018 et le trai­te­ment ra­di­cal des pro­jets est pré­vu pour 2020. La prio­ri­té est ac­cor­dée d’une part à la vente des pro­jets aux par­te­naires étran­gers et, d’autre part, à la dis­so­lu­tion des pro­jets ex­po­sés au risque d’ir­ré­cou­vra­bi­li­té des biens. Sur les 12 pro­jets «faibles» dé­si­gnés par le mi­nis­tère de l’In­dus­trie et du Com­merce, cinq sont pla­cés sous la ges­tion du Groupe de pé­trole du Viet­nam (PVN ou Pe­troViet­nam). Se­lon le vi­ce­mi­nistre de l’In­dus­trie et du Com­merce, ces cinq pro­jets sont cré­di­tés d’un in­ves­tis­se­ment al­lant de 80 à 400 mil­lions de dol­lars cha­cun. Le mi­nis­tère a dé­ci­dé d’au­to­ri­ser la mise en faillite de deux par­mi les cinq : l’usine d’étha­nol de Phu Tho et le chan­tier na­val Dung Quât. Concer­nant deux autres pro­jets : la cen­trale bio­éner­gé­tique Dung Quât et l’usine PVTex Dinh Vu, Pe­troViet­nam doit coo­pé­rer avec les par­te­naires pour re­lan­cer les af­faires puis pro­cé­der au re­trait des fonds et au trans­fert. En­fin, le mi­nis­tère de l’In­dus­trie et du Com­merce a de­man­dé à Pe­troViet­nam de tra­vailler avec son par­te­naire étran­ger pour re­lan­cer dans les meilleurs dé­lais le pro­jet d’usine d’étha­nol de Binh Phuoc. Cette der­nière est cen­sée jouer un rôle im­por­tant dans le pro­gramme d’uti­li­sa­tion de l’es­sence bio­lo­gique E5 EON 92 en vi­gueur à par­tir du 1er jan­vier 2018.

Huy Hùng/ VNA/CVN

Sur les douze pro­jets «faibles» dé­si­gnés par le mi­nis­tère de l’In­dus­trie et du Com­merce, cinq sont pla­cés sous la ges­tion du Groupe de pé­trole du Viet­nam.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.