CULTURE

Tra­di­tion. Les cha­peaux co­niques de Huê sont sem­blables à ceux fa­bri­qués dans d’autres ré­gions du pays. Mais les in­no­va­tions des ar­ti­sans lo­caux ont per­mis d’ajou­ter une touche de charme et d’ori­gi­na­li­té contri­buant à la cé­lé­bri­té de ces couvre-chefs.

Le Courrier du Vietnam - - SOMMAIRE - THUY HÀ/CVN

Les cha­peaux co­niques : charme ico­nique de Huê

Le non bài tho (cha­peau co­nique à poème) et l’ao dài (tu­nique tra­di­tion­nelle des Viet­na­miennes) sont des sym­boles de l’an­cienne ca­pi­tale im­pé­riale de Huê, pro­vince de Thua Thiên-Huê (Centre). Cet ar­ti­sa­nat y existe de­puis des cen­taines d’an­nées avec de nom­breux vil­lages de mé­tiers tra­di­tion­nels. Les ar­ti­sans sug­gèrent que le so­leil de plomb du Centre pen­dant l’été et les fortes pluies de la mous­son sont les pre­miers fac­teurs de cette po­pu­la­ri­té, en par­ti­cu­lier chez les femmes. «J’ai vu des Huéennes de tous les ho­ri­zons por­ter des cha­peaux co­niques, par­tout et en tout temps. Ce­la m’a in­té­res­sé et j’ai es­sayé de cap­tu­rer des images de femmes por­tant ces cha­peaux», ex­plique la pho­to­graphe Vo Huong Lan.

Une image ty­pique de l’an­cienne ca­pi­tale

Sa po­pu­la­ri­té en­traîne une pro­duc­tion im­por­tante de ce type de cha­peau dans l’an­cienne ca­pi­tale. Dans le pas­sé, presque tous les vil­lages de Huê pos­sé­daient des confec­tion­neurs qui pou­vaient fa­bri­quer des cha­peaux co­niques pour leur usage, ain­si que pour la vente. Au­jourd’hui, il y existe en­core 15 vil­lages de mé­tiers tra­di­tion­nels, dont Phu Cam, My Lam et Dôc So qui sont les plus grands pro­duc­teurs de cha­peaux de l’an­cienne ci­té im­pé­riale. Ils étaient les prin­ci­paux four­nis­seurs de couvre-chefs de qua­li­té sous la dy­nas­tie des Nguyên (1802-1945). Hoàng Thi Khanh Nhât, du vil­lage de Dôc So, est la pro­prié­taire d’un ate­lier de trai­te­ment des feuilles de pal­mier. La femme ex­plique que les feuilles fraîches sont trans­por­tées de zones mon­ta­gneuses vers son ate­lier, avant d’être sé­pa­rées en pé­tales in­di­vi­duelles et en­suite sé­chées au so­leil ou par fu­mage. Les tiges de bam­bou et les feuilles de la­ta­nier (le la­ta­nier est une va­rié­té de pal­mier) consti­tuent les ma­tières pre­mières né­ces­saires

à la fa­bri­ca­tion des cha­peaux co­niques. Ces tiges sont cou­pées en 16 brins et sont soi­gneu­se­ment po­lies avec un cou­teau tran­chant, avant d’être cour­bées en cer­ceaux bien ronds qui sont en­suite la­cés pour consti­tuer l’ar­ma­ture du cha­peau. Les feuilles de la­ta­nier sont soi­gneu­se­ment sé­lec­tion­nées, car elles doivent être jeunes, afin d’être re­pas­sées pour de­ve­nir lisses. Elles sont en­suite cou­sues sur la struc­ture de bam­bou. Lorsque la confec­tion du cha­peau est ache­vée, il est en­duit de plu­sieurs couches de ré­sine qui l’im­per­méa­bi­lise et lui per­met de conser­ver ses cou­leurs. «Je confec­tionne des cha­peaux co­niques de­puis l’âge de 13 ans et je conti­nue­rai d’en faire tant que ma san­té me le per­met­tra, confie Vo Thi Toàn, une ar­ti­sane de 75 ans, do­mi­ci­liée dans le vil­lage d’An Luu. Ce n’est pas un tra­vail dif­fi­cile mais il faut beau­coup de pa­tience. De mon temps, presque toutes les jeunes filles et les femmes sa­vaient réa­li­ser

un couvre-chef», ajoute-t-elle. Huê pos­sède quatre types de cha­peau co­nique dont le plus ré­pu­té est le non bài tho. Ce­lui-ci est une sorte de cha­peaux co­niques uti­li­sant les mêmes ma­té­riaux que le cha­peau clas­sique à la dif­fé­rence que, entre les feuilles de la­ta­nier, sont in­sé­rés des poèmes et des ins­crip­tions que l’on peut lire par trans­pa­rence. On dit de ce type de cha­peau qu’il vient du vil­lage de Tây Hô, cé­lèbre dans la confec­tion de cha­peaux dans les an­nées 1960. À cette époque-là, il y avait un ar­ti­san du vil­lage qui était aus­si poète. L’idée a ain­si ger­mé d’écrire des poèmes sur les­dits couvre-chefs. Une idée qui s’est ré­vé­lée po­pu­laire et ra­pi­de­ment adop­tée par d’autres fa­bri­cants. Un autre style de cha­peau éga­le­ment po­pu­laire au­jourd’hui est le cha­peau co­nique bro­dé. En ef­fet, au cours des der­nières étapes de la réa­li­sa­tion du cha­peau, le confec­tion­neur brode, à la sur­face des feuilles, des images ty­pique de Huê telles que la pa­gode Thiên Mu, le pont Truong Tiên ou en­core les filles por­tant l’ao dài.

Une di­ver­si­té dans la créa­ti­vi­té

Le cha­peau co­nique truc chi est ap­pa­ru pour la pre­mière fois en 2013, lorsque des ar­ti­sans ont rem­pla­cé les feuilles de pal­mier par du pa­pier confec­tion­né à par­tir de lattes de bam­bou. Ce pa­pier est réa­li­sé avec des mo­tifs ar­tis­tiques, ce qui peut être vu pen­dant les étapes fi­nales de la pro­duc­tion. Sem­blables aux non

bai tho, les images sur les truc chi sont mieux vues sous le so­leil. Mal­gré un en­goue­ment cer­tain de la com­mu­nau­té ar­tis­tique pour les cha­peaux truc chi, ces der­niers ne conviennent ce­pen­dant pas aux fortes pluies. Il s’agit plu­tôt de couvre-chefs d’or­ne­ments. Éga­le­ment ori­gi­naire du vil­lage de Dôc So, Nguyên Thanh Thao, di­plô­mé de l’Uni­ver­si­té des

beaux-arts de Huê, a com­men­cé, quant à lui, à uti­li­ser des feuilles de lo­tus, pour for­mer une couche de re­vê­te­ment de cou­leur oli­va­cée sur les cha­peaux co­niques tra­di­tion­nels. «Ajou­ter ain­si une couche de feuille de lo­tus sur les cha­peaux les rend plus ori­gi­naux et leur donne un charme

fou», in­dique-t-il. Le suc­cès de ce mo­dèle a été qua­si­ment im­mé­diat. Son ori­gi­na­li­té et sa cou­leur aty­pique sé­duisent et at­tirent une clien­tèle de plus en plus nom­breuse. En conclu­sion, ces dif­fé­rents mo­dèles sont au­tant de confec­tions in­no­vantes ayant contri­bué à la po­pu­la­ri­té des cha­peaux co­niques de la ville de Huê. La beau­té ty­pique de Huê et l’image des étu­diantes à vé­lo le long des rues en­so­leillées, vê­tues de l’ao dài blancs et de cha­peaux co­niques, vont cer­tai­ne­ment per­du­rer pen­dant de nom­breuses an­nées.

DL/CVN

Le cha­peau co­nique est l’ac­ces­soire in­dis­pen­sable à ajou­ter au port de l’ao dài.

DL/CVN

Le non bài tho, un trait cultu­rel em­blé­ma­tique de Huê.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.