Une souche de ba­da­mier ten­ta­cu­laire à Soc Trang

Mai Kiên, do­mi­ci­lié à Soc Trang, pos­sède une souche de ba­da­mier géant aux ra­cines fan­tasques. Il ac­cueille­ra dès l’an pro­chain gra­tui­te­ment les vi­si­teurs sou­hai­tant ad­mi­rer cette étran­ge­té de la na­ture.

Le Courrier du Vietnam - - INSOLITE - LINH THAO/CVN

La souche géante aux ra­cines in­ter­mi­nables que pos­sède Mai Kiên, 67 ans, do­mi­ci­lié dans la ville de Soc Trang (pro­vince épo­nyme dans le del­ta du Mé­kong), s’étire sur 25 m. Le pied, lui, a un dia­mètre de 14 m. «Ses ra­cines donnent des formes ex­tra­or­di­naires à l’image de sta­tues de boud­dha et d’ani­maux. Àl’in­té­rieur, se trouve une ca­vi­té pou­vant abri­ter deux per­sonnes», pré­sente ce com­mer­çant de meubles de bois. Au Viet­nam, les ama­teurs de plantes d’agré­ment ap­pré­cient tout par­ti­cu­liè­re­ment les ra­cines d’arbre aux formes im­pro­bables. Et ils sont prêts à dé­pen­ser une for­tune pour les ac­qué­rir. «On m’a pro­po­sé 25 mil­liards de dôngs et, tout ré­cem­ment, 35 mil­liards. Mais j’ai re­fu­sé», sou­rit le pro­prié­taire.

Une ren­contre for­tuite

Mai Kiên ra­conte qu’il y a trois ans, lors de son pas­sage à la mai­son com­mune de Dinh Thân, à une di­zaine de ki­lo­mètres de son do­mi­cile, il a vu une paire de ba­da­miers plan­tés à l’en­trée de l’édi­fice. Alors que l’arbre à droite était ver­doyant, ce­lui à gauche avait suc­com­bé, pro­ba­ble­ment suite à la construc­tion d’un ou­vrage à proxi­mi­té, se­lon les hy­po­thèses des lo­caux. «D’après le Ser­vice pro­vin­cial de la culture, des sports et du tou­risme, ces ba­da­miers avaient 600-700 ans. Et les gens du coin m’ont alors dit que l’arbre mort était le mâle, et le vi­vant la fe­melle», se rap­pelle-t-il. Les ges­tion­naires de la mai­son com­mune ont dé­ci­dé d’ar­ra­cher l’arbre mort pour évi­ter tout risque d’ac­ci­dent dû au bris des branches pour­ries. Mais, pour des ques­tions spi­ri­tuelles, per­sonne n’osait le tou­cher, les arbres plan­tés dans les lieux de culte étant consi­dé­rés comme l’ha­bi­tat des gé­nies. Ils ont alors fait ap­pel à un groupe d’ou­vriers ve­nus d’ailleurs. Et après deux jours de tra­vaux, les ou­vriers ont quit­té les lieux. «On m’a dit que du­rant les tra­vaux, ils avaient fait des cau­che­mars. Ils sont donc par­tis sans de­man­der leur reste», ex­plique-t-il. «En voyant la forme des ra­cines très im­pres­sion­nantes, j’ai de­man­dé de l’ache­ter moyen­nant 35 mil­lions de dôngs», se sou­vient-il. Avant de l’ar­ra­cher, Kiên a dé­ci­dé de pra­ti­quer un pe­tit culte en priant pour que l’es­prit de l’arbre l’au­to­rise à le dé­pla­cer dans un nou­veau lieu pour sa conser­va­tion. Et l’abat­tage s’est dé­rou­lé sans pro­blème. «Je ne crois pas vrai­ment à ces su­per­sti­tions mais je vais pro­té­ger cette souche de ba­da­mier di­gne­ment, comme un sou­ve­nir. Je fi­nis l’amé­na­ge­ment d’une mi­ni-salle d’ex­po­si­tion pour pou­voir ac­cueillir l’an pro­chain des vi­si­teurs vou­lant ad­mi­rer ce pa­tri­moine de ma ré­gion», an­nonce-t-il.

TN/CVN

Mai Kiên et le pied de ba­da­mier plu­ri­sé­cu­laire aux ra­cines ex­tra­or­di­naires.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.