La con­cur­rence s’ac­croît sur le mar­ché au­to­mo­bile

En­ga­ge­ment. De­puis le 1er jan­vier, confor­mé­ment à l’Ac­cord de l’ASEAN sur le com­merce des mar­chan­dises, la taxe d’im­por­ta­tion au Viet­nam de vé­hi­cules de cette ré­gion est tom­bée à0%, à condi­tion que le taux de lo­ca­li­sa­tion soit d’au moins 40%.

Le Courrier du Vietnam - - LA UNE - THÊ LINH/CVN

La chute des ventes au­to­mo­biles en 2017 au Viet­nam s’ex­plique par le fait que les consom­ma­teurs at­ten­daient dé­but 2018 pour ache­ter une voi­ture. C’est en ef­fet le mo­ment où les taxes d’im­por­ta­tion frap­pant les vé­hi­cules ori­gi­naires de l’ASEAN (prin­ci­pa­le­ment Thaï­lande et In­do­né­sie) sont pas­sées de 30% à 0%. Suite à l’Ac­cord sur le com­merce des mar­chan­dises de l’ASEAN (ATIGA), de­puis le 1er jan­vier 2018, ce droit d’im­por­ta­tion est ré­duit à0% à condi­tion que le taux de lo­ca­li­sa­tion des pièces dé­ta­chées fa­bri­quées dans le pays soit d’au moins 40%. Ces taxes sont ain­si pas­sées de 40% en 2016 à 30% en 2017 puis en­fin 0% en 2018. Hon­da Viet­nam est la pion­nière dans l’im­por­ta­tion sur le mar­ché viet­na­mien de voi­tures pro­duites dans les pays de l’ASEAN. Grâce au ta­rif fis­cal de 0%, elle a an­non­cé que le prix de vente cette an­née chu­te­rait de plus de 200 mil­lions de dôngs/vé­hi­cule par rap­port aux prix ap­pli­qués en 2017. Les ra­jus­te­ments des po­li­tiques fis­cales et des rè­gle­ments d’im­por­ta­tion d’au­to­mo­biles par le gou­ver­ne­ment contri­bue­ront

à re­dy­na­mi­ser ce mar­ché en 2018. Suite à l’ar­rê­té N°116 du gou­ver­ne­ment, pro­mul­gué à la mi-oc­tobre 2017, les pres­crip­tions sur les condi­tions de fa­bri­ca­tion, d’as­sem­blage, d’im­por­ta­tion pour les en­tre­prises viet­na­miennes sont of­fi­ciel­le­ment en­trées en vi­gueur le 1er jan­vier 2018. Ain­si, les en­tre­prises im­por­ta­trices doivent ré­pondre aux condi­tions obli­ga­toires sui­vantes. D’abord, avoir un éta­blis­se­ment de ga­ran­tie, d’en­tre­tien des au­to­mo­biles conforme aux normes édic­tées. En­suite, dis­po­ser d’une pro­cu­ra­tion du fa­bri­cant étran­ger, pos­sé­der un cer­ti­fi­cat de qua­li­té du lieu de pro­duc­tion. De plus, ache­ter des com­po­sants et ac­ces­soires en confor­mi­té avec les normes du vé­hi­cule, contrô­ler la qua­li­té d’un vé­hi­cule dans chaque lot de vé­hi­cules im­por­tés. Par ailleurs, four­nir une ga­ran­tie d’au moins deux ans ou de 50.000 km pour les voi­tures im­por­tées d’oc­ca­sion. En­fin, avoir les pa­piers of­fi­ciels d’im­por­ta­tion ré­pon­dant aux pres­crip­tions du gou­ver­ne­ment pu­bliées le 1er jan­vier.

Les ventes en 2017 n’ont pas at­teint l’ob­jec­tif fixé

Se­lon l’As­so­cia­tion des construc­teurs au­to­mo­biles du Viet­nam (VAMA), en 2017, quelque 272.750 vé­hi­cules en tout genre ont été ven­dus sur le mar­ché na­tio­nal, soit une baisse de 10% par rap­port à 2016. Concrè­te­ment, il s’agis­sait de 194.960 vé­hi­cules as­sem­blés dans le pays (-19%) et de 77.790 im­por­tés (+9%). Les ventes de vé­hi­cules de tou­risme, com­mer­ciaux et “spé­ciaux” ont di­mi­nué res­pec­ti­ve­ment de 15%, 2% et 12%. Aus­si, le chiffre d’af­faires du sec­teur au­to­mo­bile na­tio­nal en 2017 n’a-t-il pas at­teint l’ob­jec­tif de crois­sance d’au moins 10% par rap­port à 2016 (qui avait af­fi­ché une hausse de 24% par rap­port à 2015). Se­lon Luu Manh Tuong, chef du Dé­par­te­ment des taxes doua­nières, du Dé­par­te­ment gé­né­ral des douanes, cette chute est due à trois rai­sons prin­ci­pales.

Pri­mo, vou­lant ache­ter des au­to­mo­biles im­por­tées à des prix in­té­res­sants, beau­coup de consom­ma­teurs viet­na­miens ont at­ten­du l’an­née 2018 pour pro­fi­ter de la sup­pres­sion de la taxe d’im­por­ta­tion de vé­hi­cules pro­ve­nant des pays de l’ASEAN. Se­cun­do, l’ap­pli­ca­tion de la nou­velle mé­thode de cal­cul de la taxe sur la consom­ma­tion spé­ciale de­puis juillet 2016, qui frappe les im­por­ta­tions de vé­hi­cules fi­nis, a aus­si eu des in­fluences sur la dé­ci­sion d’achat des consom­ma­teurs. Ter­tio, afin de sou­te­nir l’in­dus­trie au­to­mo­bile na­tio­nale, le gou­ver­ne­ment a pro­mul­gué en no­vembre 2017 l’ar­rê­té N°125 sur l’exo­né­ra­tion du droit d’im­por­ta­tion concer­nant de nom­breuses pièces dé­ta­chées. Ce­la a per­mis de bais­ser le prix de vente des au­to­mo­biles as­sem­blées dans le pays. S’agis­sant du seg­ment des voi­tures de luxe, se­lon des don­nées of­fi­cielles du Dé­par­te­ment gé­né­ral des douanes, de jan­vier à no­vembre 2017, ce sont les vé­hi­cules ori­gi­naires d’Al­le­magne, no­tam­ment Mer­cedes-Benz, BMW, Volks­wa­gen, Au­di, Porsche, qui ont été les plus im­por­tés au Viet­nam avec 1.135 uni­tés, pour un mon­tant to­tal de 65 mil­lions de dol­lars. La marque Mer­cedes-Benz est ar­ri­vée en tête, re­pré­sen­tant 70% des parts de mar­ché. Viennent en­suite ceux im­por­tés de Grande-Bre­tagne, avec 387 uni­tés et 23,5 mil­lions de dol­lars, puis de France avec 27 uni­tés et 6 mil­lions de dol­lars. En sep­tembre 2017, le cons­truc­teur au­to­mo­bile viet­na­mien Truong Hai Au­to­mo­bile JSC (Tha­co) a été choi­si par BMW Group Asia comme le dis­tri­bu­teur of­fi­ciel au Viet­nam de ses mo­dèles BMW et MI­NI, et ce de­puis le 1er jan­vier 2018. Ac­tuel­le­ment, Tha­co re­pré­sente de 40% à 42% des parts du mar­ché viet­na­mien. Ce géant compte 97 sho­wrooms et 59 dis­tri­bu­teurs dans l’en­semble du pays. S’il ac­cepte de vendre les Mer­cedes-Benz à un prix in­fé­rieur au prix nor­mal pour ac­qué­rir des parts de mar­ché, il est pos­sible que le trône de cette marque al­le­mande soit ébran­lée dans les temps pro­chains.

Hon­da Viet­nam vient d’im­por­ter un lot de 1.000 voi­tures ori­gi­naires de l’ASEAN en pro­fi­tant de la taxe de 0% dans le cadre de l’ATIGA.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.