L’ao yêm : pa­tri­moine ves­ti­men­taire du Viet­nam

L’em­blé­ma­tique ao dài est de­ve­nu de­puis long­temps un sym­bole ves­ti­men­taire du Viet­nam. Pour­tant, existe éga­le­ment l’ao yêm qui mé­rite tout au­tant de fi­gu­rer au mu­sée des te­nues tra­di­tion­nelles du pays, re­pré­sen­tant un élé­ment in­dis­pen­sable de la garde-rob

Le Courrier du Vietnam - - DOSSIER -

L’ao yêm (ca­mi­sole) pos­sède une longue his­toire d’évo­lu­tion der­rière lui dont les ves­tiges fi­gurent en­core sur des ob­jets ar­chéo­lo­giques da­tant de la culture Dông Son (VIIe siècle av. J-C. – IIe siècle apr. J-C.). En ef­fet, de nom­breuses sculp­tures re­pré­sen­tant des femmes por­tant le­dit ha­bit sont pré­sentes sur des manches de cou­teaux de poches ou d’épées no­tam­ment, ou en­core sur des gra­vures de caisses de tam­bours de bronze de l’époque… Au­tant d’ar­ticles re­flé­tant l’ha­bille­ment des femmes de l’époque por­tant le fa­meux ao yêm. Il y a des mil­liers d’an­nées, à l’époque des rois fon­da­teurs du pays Hùng (IIIe siècle av. J-C. – Ier siècle apr.J-C.), l’ao yêm était étroi­te­ment lié à la vie des Viet­na­miennes. Il s’agit d’une te­nue consa­crée aux femmes pro­ve­nant de toutes couches so­ciales, al­lant des femmes de la cour aux femmes tra­vailleuses, en pas­sant par les femmes de la bour­geoi­sie. Au fil du temps, ce cache-sein a connu de nom­breuses évo­lu­tions sous l’in­fluence de la vie mo­derne, au­tant po­si­tives que né­ga­tives. Mais, il est in­dé­niable d’af­fir­mer qu’avec l’ao dài, l’ao yêm a contri­bué à en­ri­chir et à em­bel­lir le pa­tri­moine ves­ti­men­taire viet­na­mien.

Une te­nue char­mante por­tée par les femmes

La forme de l’ao yêm est simple. Il s’agit d’un tis­su car­ré de 40 cm

Minh Thành/CVN

Au fil du temps, l’ao yêm reste tou­jours le sym­bole de la fé­mi­ni­té des femmes viet­na­miennes.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.