Des classes au-de­là des fron­tières grâce à In­ter­net

Grâce à l’ap­pli­ca­tion des tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion (TI), les en­sei­gnants aident les élèves is­sus de fa­milles pauvres à com­mu­ni­quer avec le monde en­tier en un seul clic.

Le Courrier du Vietnam - - SOMMAIRE - MAI HUONG/CVN

Un or­di­na­teur connec­té à In­ter­net peut ou­vrir un nou­veau monde en ai­dant à re­lier les élèves des écoles ru­rales à ceux du monde en­tier. C’est l’idée simple à la base de l’ini­tia­tive de Trân Thi Thuy, pro­fes­seur au ly­cée Duc Hop, pro­vince de Hung Yên (Nord), qui sou­haite ap­pli­quer les TI à l’en­sei­gne­ment de l’an­glais.

Une fa­çon plus ef­fi­cace d’ap­prendre l’an­glais

Pen­dant les cours de l’en­sei­gnante Trân Thi Thuy, les élèves peuvent com­mu­ni­quer avec confiance avec des étrangers. Ils n’ont plus peur de par­ler l’an­glais, et peuvent main­te­nant être plus à l’aise dans la com­pré­hen­sion comme dans l’ex­pres­sion écrite et orale. Pro­fi­tant de l’ef­fi­ca­ci­té des TI, elle a contac­té des en­sei­gnants au Ja­pon, en Égypte, au Pakistan et en Inde, afin d’or­ga­ni­ser des cours trans­fron­ta­liers grâce à Skype. Ses élèves par­tagent et dis­cutent ain­si avec d’autres élèves tout au­tour du monde. Ils pré­parent les le­çons grâce au lo­gi­ciel Po­werPoint et d’autres ou­tils gra­tuits de Mi­cro­soft afin d’ex­po­ser leurs connais­sances. Une fa­çon lu­dique et ef­fi­cace d’ap­prendre la langue de Sha­kes­pear! “Au­jourd’hui, l’an­glais est de­ve­nu une langue uni­ver­selle. C’est pour­quoi, si nous ne la maî­tri­sons pas cou­ram­ment, nous n’au­rons pas l’op­por­tu­ni­té de nous dé­ve­lop­per per­son­nel­le­ment, ou de dé­ve­lop­per la so­cié­té et notre pays”, a par­ta­gé Mme Thuy. For­mée entre autres au Centre de com­mu­ni­ca­tion et d’éducation com­mu­nau­taire (MEC) de Mi­cro­soft, elle a pu ac­cé­der à une vue glo­bale sur l’en­sei­gne­ment et les modes d’ap­pren­tis­sage au XXIe siècle. En participant à la com­mu­nau­té MEC, la pro­fes­seur d’an­glais est connec­tée avec des mil­liers d’en­sei­gnants pour or­ga­ni­ser ces cours au-de­là des fron­tières. “Mme Thuy est une excellente en­sei­gnante et elle est très ami­cale avec ses col­lègues in­ter­na­tio­naux. Elle fait la fier­té de l’école. Elle est un exemple de réus­site pour les en­sei­gnants et les élèves”, a in­di­qué

Hà Quang Vinh, rec­teur ad­joint du ly­cée Duc Hop. Trân Thi Thuy est très ai­mée par ses élèves. Dans une carte de voeux qu’ils lui ont offert lors de la Jour­née des en­sei­gnants du Viet­nam, les élèves du ly­cée Duc Hop ont écrit à Mme Thuy: “Plus qu’un pro­fes­seur, vous êtes notre ins­pi­ra­tion. Plus qu’une en­sei­gnante, vous êtes notre amie”.

Connec­ter les élèves au monde avec une web­cam

Via une web­cam et un vieil or­di­na­teur, Huynh Ba Hiêu, en­sei­gnant au ly­cée Thanh Hoà, dis­trict de Giông Riêng, pro­vince de Kiên Giang (del­ta du Mé­kong), a lui aus­si ai­dé ses élèves à prendre confiance dans la com­mu­ni­ca­tion avec les élèves étrangers. “Étant en­sei­gnant en ma­thé­ma­tiques et en in­for­ma­tique, c’est par ha­sard que j’ai connu le mo­dèle +Skype dans la salle de classe+. C’est l’une des mé­thodes d’ap­pren­tis­sage les plus ré­pan­dues par­mi la com­mu­nau­té des en­sei­gnants in­no­vants. Grâce à Skype, les classes du monde en­tier peuvent se connec­ter pour échan­ger et dis­cu­ter”, a dé­cla­ré M. Hiêu. Tou­te­fois, la com­mu­ni­ca­tion en an­glais avec les élèves étrangers est se­lon lui une dif­fi­cul­té pour les Viet­na­miens. “Avant les pre­miers Skype, nous avons pré­pa­ré en­semble les échanges que nous al­lions avoir. Les en­sei­gnants étrangers ont su être in­dul­gents et ont par­lé len­te­ment avec nous”. Dans les ré­gions éloi­gnées et re­cu­lées, les élèves sont très ti­mides. Ils n’ont pas la ca­pa­ci­té de par­ler en pu­blic ni l’oc­ca­sion d’en­trer en contact avec des étrangers afin d’amé­lio­rer leurs com­pé­tences en an­glais, a par­ta­gé l’en­sei­gnant. “Mal­gré ces dif­fi­cul­tés, nous nous ef­for­çons d’étu­dier tous les jours. Les élèves sont très en­thou­siastes et sa­tis­faits de ces cours en ligne”, a-t-il ra­con­té. Dans le pays, M. Hiêu tra­vaille pour re­lier des élèves de Hô Chi Minh-Ville (Sud), Hung Yên et Thai Nguyên (Nord). Le conte­nu des cours ne se li­mite pas au ma­nuel sco­laire. Les élèves peuvent suivre les cours d’in­for­ma­tique de l’en­sei­gnant à Hung Yên, mais aus­si ceux des pro­fes­seurs de l’Uni­ver­si­té de Thai Nguyên concer­nant l’éducation sexuelle. En se connec­tant avec les classes du Sri Lan­ka, d’Inde et des Phi­lip­pines, ils ont l’oc­ca­sion de par­ta­ger leur his­toire et leur culture. Le conte­nu échan­gé entre la classe de M. Hiêu et les autres classes, à l’in­té­rieur et à l’ex­té­rieur du pays, n’est par­fois pas lié aux connais­sances en ma­thé­ma­tiques ou en in­for­ma­tique. Se­lon le pro­fes­seur, ces connais­sances ai­de­ront ses élèves à amé­lio­rer leur com­pré­hen­sion du monde et à dé­ve­lop­per les capacités de ren­for­cer par eux-mêmes leur ap­pren­tis­sage et de nour­rir leur cu­rio­si­té. En outre, M. Hiêu a créé une page Fa­ce­book afin de par­ta­ger ses ex­pé­riences et d’ins­pi­rer d’autres en­sei­gnants à dé­ve­lop­per de nou­velles mé­thodes et tech­niques pé­da­go­giques mo­dernes. “Au­jourd’hui, les en­sei­gnants doivent s’amé­lio­rer et trouver de nou­velles ma­nières de trans­mettre le sa­voir. Ils doivent bien sûr conti­nuer à don­ner des le­çons en classe, mais ils doivent mettre à jour leur pé­da­go­gie en ap­pli­quant les TI aux cours pour sti­mu­ler les élèves”, a-t-il par­ta­gé.

CTV/CVN

Mme Thuy (3e à gauche, 1er plan) et ses élèves au ly­cée Duc Hop.

GDTD/CVN

L’en­sei­gnant Hiêu a ai­dé ses élèves à prendre confiance dans la com­mu­ni­ca­tion avec leurs amis étrangers.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.