Belles pers­pec­tives pour l’éco­no­mie viet­na­mienne en 2018

La crois­sance du Pro­duit in­té­rieur brut (PIB) du Viet­nam a at­teint 7,38% au pre­mier tri­mestre 2018, soit la plus forte hausse de­puis dix ans. Ana­lyse du Pr-Dr. Trân Tho Dat, rec­teur de l’Uni­ver­si­té na­tio­nale d’éco­no­mie.

Le Courrier du Vietnam - - LA UNE - TÙNG LÂM - HOÀNG PHUONG/CVN

L’éco­no­mie na­tio­nale a en­re­gis­tré, en 2017, une crois­sance de 6,81%, soit plus éle­vée que les pré­vi­sions. Au cours du 1er tri­mestre 2018, ce chiffre était de 7,38%. Se­lon plu­sieurs éco­no­mistes, nous en­trons dans une nou­velle phase de dé­ve­lop­pe­ment. Que pen­sez­vous de cette ana­lyse? Les don­nées de l’ac­crois­se­ment de l’éco­no­mie viet­na­mienne au cours des der­niers tri­mestres 2017 et du 1er tri­mestre 2018 étaient sa­tis­fai­santes. L’éco­no­mie du­rant ces pé­riodes a connu une forte hausse. En ce qui concerne l’offre, les sec­teurs de l’agri­cul­ture, de la syl­vi­cul­ture et de aqua­cul­ture bé­né­fi­cient de condi­tions fa­vo­rables et conti­nue­ront à pro­gres­ser. L’in­dus­trie ma­nu­fac­tu­rière main­tient, elle aus­si, sa crois­sance. Idem pour l’ex­ploi­ta­tion mi­nière. Les ex­por­ta­tions ont aus­si connu une bonne pro­gres­sion. L’in­dice des prix à la consom­ma­tion (IPC) du pre­mier tri­mestre a pro­gres­sé de 2,82% rap­port à la même pé­riode de 2017. Ces ré­sul­tats en­cou­ra­geants sont dus à une ma­croé­co­no­mie stable ain­si qu’à de bonnes di­rec­tives du gou­ver­ne­ment. Pré­ci­sé­ment, dès le dé­but 2018, le gou­ver­ne­ment a pu­blié la Ré­so­lu­tion N°01 concer­nant les prin­ci­pales tâches et so­lu­tions gui­dant la mise en oeuvre du plan de dé­ve­lop­pe­ment so­cio-éco­no­mique 2018 et les es­ti­ma­tions du bud­get de l’État. Se­lon cette ré­so­lu­tion da­tée du 1er jan­vier 2018, le gou­ver­ne­ment compte ren­for­cer la sta­bi­li­té éco­no­mique, maî­tri­ser l’in­fla­tion, as­su­rer l’équi­libre de l’éco­no­mie, amé­lio­rer l’en­vi­ron­ne­ment des af­faires et ac­cé­lé­rer la crois­sance éco­no­mique. Ces bons signes du 1er tri­mestre 2018 sont re­mar­quables par rap­port à la même pé­riode de 2017 qui a en­re­gis­tré la crois­sance la plus in­fé­rieure en com­pa­rai­son à ces der­nières an­nées. À cet ef­fet, le gou­ver­ne­ment a sou­li­gné l’im­por­tance de la mise en oeuvre de po­li­tiques ma­croé­co­no­miques

et mo­né­taires proac­tives avec des po­li­tiques fis­cales ri­gou­reuses. Le gou­ver­ne­ment s’ef­force donc d’at­teindre les 6,7% de crois­sance an­nuelle et de main­te­nir l’aug­men­ta­tion moyenne de l’IPC à 4%. Ain­si, je ne vois pas en­core de signes pré­voyant une en­trée de l’éco­no­mie viet­na­mienne dans une nou­velle phase de crois­sance spec­ta­cu­laire.

Dites-vous que l’éco­no­mie viet­na­mienne de­vra faire face à des dé­fis dans les temps à ve­nir?

Oui ef­fec­ti­ve­ment, le Viet­nam de­vra en­core af­fron­ter de nom­breux dé­fis sur sa voie de dé­ve­lop­pe­ment. Les po­li­tiques pro­tec­tion­nistes mises en place par cer­tains pays, no­tam­ment les États-Unis, de­viennent des bar­rières pour les ex­por­ta­tions viet­na­miennes. Sans comp­ter les consé­quences du chan­ge­ment cli­ma­tique comme la sé­che­resse, les ty­phons, l’in­fil­tra­tion d’eau sa­lée sur les ex­ploi­ta­tions agri­coles… La pro­duc­ti­vi­té du tra­vail, la dette pu­blique et l’in­fla­tion de­meurent des risques ma­jeurs que le Viet­nam doit af­fron­ter. L’in­ves­tis­se­ment di­rect étran­ger (IDE) est consi­dé­ré comme une force mo­trice du Viet­nam. La plu­part des ana­lyses sur les pers­pec­tives de l’éco­no­mie viet­na­mienne comptent sur l’aug­men­ta­tion de l’IDE. Se­lon les éco­no­mistes, le pays de­vrait évi­ter le piège du re­ve­nu in­ter­mé­diaire.

D’après vous, quand le Viet­nam en­tre­ra-t-il dans une nou­velle phase de crois­sance?

Pour que le Viet­nam puisse se dé­ve­lop­per à long terme, l’éco­no­mie na­tio­nale doit main­te­nir un ac­crois­se­ment stable et du­rable du PIB. Le pays est en voie de dé­ve­lop­pe­ment et se dote de nom­breux atouts pour gran­dir. Afin de pas­ser à une nou­velle phase de crois­sance, le Viet­nam doit en­re­gis­trer une hausse du PIB de 7% à 8% dans deux ou trois ans. Cer­taines études ont ré­cem­ment mon­tré que sa crois­sance pour­rait ef­fec­ti­ve­ment at­teindre plus de 7% dans les mois à ve­nir. Se­lon les don­nées sta­tis­tiques, le re­ve­nu per ca­pi­ta du Viet­nam était, en 2017, d’en­vi­ron 2.300 dol­lars, soit in­fé­rieur à ce­lui de cer­tains pays de l’ASEAN (As­so­cia­tion des na­tions de l’Asie du Sud-Est). Pour que ce chiffre puisse dou­bler d’ici dix ans, le re­ve­nu per ca­pi­ta de­vrait connaître une hausse de 7,2% par an.

Le Viet­nam a connu, au cours du 1er tri­mestre, une crois­sance éco­no­mique de 7,38%, un re­cord de­puis dix ans.

ST/CVN

Trân Tho Dat

Vu Sinh/VNA/CVN

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.