Lê Thi Kim Nga, mère d’un lo­gi­ciel d’ima­ge­rie mé­di­cale

Avec son “Lo­gi­ciel de ges­tion et de trai­te­ment de don­nées d’images mé­di­cales - QNUPACS”, la Doc­teur Lê Thi Kim Nga, une jeune femme de la pro­vince de Binh Dinh (Centre), s’est vue dé­cer­ner en 2017 le prix de l’in­no­va­tion scien­ti­fique et tech­no­lo­gique du V

Le Courrier du Vietnam - - SOMMAIRE - HUONG LINH/CVN

Née en 1978 dans la ré­gion cô­tière de Quang Ngai (Centre), Lê Thi Kim Nga a tou­jours été fas­ci­née par la re­cherche. Elle s’est vite pas­sion­née pour la science du vi­vant et a fait le choix de l’in­for­ma­tique pour ef­fec­tuer et don­ner forme à ses re­cherches. Di­plô­mée de l’Uni­ver­si­té des tech­no­lo­gies (Uni­ver­si­té na­tio­nale de Ha­noï) en ma­thé­ma­tiques - in­for­ma­tique, Kim Nga a en­suite tra­vaillé pour l’Uni­ver­si­té de Quy Nhon, dans la pro­vince de Binh Dinh, et a sui­vi les pro­grammes de mas­ter et de doc­to­rat en sciences in­for­ma­tiques.

Des contri­bu­tions ef­fi­caces

En 2014, après avoir sou­te­nu avec suc­cès sa thèse de doc­to­rat, Mme Nga a en­sei­gné à la Fa­cul­té des tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion et ef­fec­tué des études à l’Ins­ti­tut de re­cherche en sciences ap­pli­quées et tech­no­lo­gies dé­pen­dant de l’Uni­ver­si­té de Quy Nhon. C’est à cette pé­riode que la jeune femme a créé son “Lo­gi­ciel de ges­tion et de trai­te­ment de don­nées d’images mé­di­cales”, une in­no­va­tion scien­ti­fique aux ap­pli­ca­tions très concrètes

qui a vite at­ti­ré l’at­ten­tion de nom­breux hô­pi­taux du pays. “Je pense que la re­cherche scien­ti­fique doit être mise au ser­vice de la so­cié­té et pour ce­la doit être utile et ré­pondre à des be­soins bien spé­ci­fiques”, par­tage la Dr. Lê Thi Kim Nga. “Après avoir fait part de mes idées aux mé­de­cins de l’Hô­pi­tal po­li­cli­nique de Binh Dinh, j’ai re­çu beau­coup d’aide

et d’en­cou­ra­ge­ments”, confiet-elle. Elle ex­plique aus­si qu’ac­tuel­le­ment, dans le monde, il existe de nom­breux lo­gi­ciels spé­cia­li­sés dans la ges­tion et le trai­te­ment de don­nées d’ima­ge­rie mé­di­cale (CT, IRM, XQ nu­mé­rique, écho­gra­phie, en­do­scope, DSA...), mais que leur prix est très éle­vé, par­fois jus­qu’à des mil­liards de dôngs, un coût loin de la ca­pa­ci­té fi­nan­cière des hô­pi­taux au ni­veau pro­vin­cial. “Par consé­quent, j’ai tra­vaillé pour créer un pro­duit vrai­ment viet­na­mien afin de ré­pondre aux be­soins du corps mé­di­cal hos­pi­ta­lier”, fait sa­voir-t-elle. Le lo­gi­ciel QNUPACS ré­pond d’ailleurs en­tiè­re­ment aux exi­gences de l’ima­ge­rie mé­di­cale dans les hô­pi­taux.

Prio­ri­té aux dos­siers mé­di­caux élec­tro­niques

Dès sa nais­sance, le lo­gi­ciel QNUPACS a at­ti­ré l’at­ten­tion de plu­sieurs hô­pi­taux. Il est ac­tuel­le­ment uti­li­sé par l’Hô­pi­tal po­li­cli­nique de Phu Yên (Centre) et par le Centre sa­ni­taire d’An Nhon (Binh Dinh). Après ce suc­cès, Lê Thi Kim Nga conti­nue ses re­cherches,

non seule­ment sur la ges­tion et l’ar­chi­vage des in­for­ma­tions, mais aus­si sur le dé­pis­tage de signes in­ha­bi­tuels dans les

images mé­di­cales. “Je sou­haite construire un mo­dèle in­tel­li­gent avec le­quel les mé­de­cins pour­raient tra­vailler en ré­seau, étu­dier et dé­tec­ter des signes des ma­la­die à tra­vers des images diag­nos­tiques des pa­tients”, ex­prime Mme Nga. Im­mé­dia­te­ment après sa va­li­da­tion, le pro­jet QNUPACS a été ven­du à l’Hô­pi­tal gé­né­ral de Phu Yên. “C’est le pre­mier su­jet de re­cherche com­mer­cial”, fait sa­voir Nguyên Huu Hà, di­rec­teur ajoint du Ser­vice des sciences et des tech­no­lo­gies de la pro­vince de Binh Dinh. “Le Ser­vice pro­vin­cial en­cou­rage de telles ini­tia­tives. Nous pre­nons des me­sures pour gui­der la Doc­teur Kim Nga, no­tam­ment en ma­tière de

pro­tec­tion de la pro­prié­té in­tel­lec­tuelle

de son lo­gi­ciel”, ajoute-t-il. Avec le dé­sir de soi­gner au mieux les pa­tients pauvres ou des ré­gions iso­lées, la Dr. Lê Thi Kim Nga pré­voit de four­nir gra­tui­te­ment son lo­gi­ciel aux centres mé­di­caux et aux hô­pi­taux de la pro­vince de Binh Dinh. En outre, de 2018 à 2020, Mme Nga et ses col­lègues de l’Ins­ti­tut de re­cherche en sciences ap­pli­quées et tech­no­lo­gies en­vi­sagent d’étu­dier un autre su­jet scien­ti­fique sur le dé­pis­tage des signes de ma­la­die du foie par l’ima­ge­rie mé­di­cale. En de­hors du prix VIFOTECH 2017, la Doc­teur Lê Thi Kim Nga s’est aus­si vue dé­cer­ner les sa­tis­fe­cit de la pro­vince de Binh Dinh en 2014 et du mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion et de la For­ma­tion en 2017.

Quôc Dung/ VNA/CVN

La Doc­teur Lê Thi Kim Nga (de­bout) avec ses col­lègues lors d’une réunion à l’Ins­ti­tut de re­cherche en sciences ap­pli­quées et tech­no­lo­gies.

PY/CVN

Le lo­gi­ciel QNUPACS est uti­li­sé dans l’Hô­pi­tal po­li­cli­nique de Phu Yên (Centre).

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.