Agir pour un ré­seau de com­mu­ni­ca­tion per­for­mant

Ces der­nières an­nées, les em­bou­teillages ont été une ques­tion épi­neuse pour la mé­ga­pole du Sud. Afin d’y re­mé­dier, la ville a in­jec­té d’im­por­tants ca­pi­taux dans ses in­fra­struc­tures de com­mu­ni­ca­tion.

Le Courrier du Vietnam - - VIETNAM ILLUSTRÉ - HOÀNG PHUONG/CVN

Le fonds pour le dé­ve­lop­pe­ment du ré­seau d’in­fra­struc­tures de com­mu­ni­ca­tion de Hô Chi Minh-Ville est à l’ori­gine des in­ves­tis­se­ments les plus im­por­tants. Afin de ré­duire les em­bou­teillages sur cer­tains axes rou­tiers, la construc­tion de voies sur­éle­vées ou tun­nels a né­ces­si­té de gros ca­pi­taux se chif­frant à des cen­taines de mil­liards de dôngs par ou­vrage. Pré­ci­sé­ment, le tun­nel rou­tier d’An Suong mis en ser­vice mi-mars 2018, point d’in­ter­sec­tion des na­tio­nales 1A, 22 et de l’ave­nue Truong Chinh, a bé­né­fi­cié d’un in­ves­tis­se­ment de 500 mil­liards de dôngs. Les tra­vaux à proxi­mi­té de l’en­trée et de la sor­tie du port de Cát Lái (2e ar­ron­dis­se­ment), ache­vés dé­but 2018, ont, quant à eux, né­ces­si­té un ca­pi­tal de 837 mil­liards de dôngs pour la pre­mière phase.

Se­lon un ré­cent rap­port du Ser­vice mu­ni­ci­pal des com­mu­ni­ca­tions et des trans­ports, 32 ou­vrages de la mé­ga­pole du Sud se­ront can­di­dats à ce fonds d’in­ves­tis­se­ments sur trois ans. Il s’agit no­tam­ment des routes sur­éle­vées N°1 (tra­ver­sant les ar­ron­dis­se­ments de Tân Binh, Phu Nhuân et Binh Thanh), N°5 (tra­ver­sant le 12e ar­ron­dis­se­ment et ce­lui de Thu Duc), et re­liant l’ave­nue Hoàng Van Thu à l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal de Tân Son Nhât. Ces chan­tiers de­vraient ab­sor­ber les ca­pa­ci­tés du fonds d’in­ves­tis­se­ment res­pec­ti­ve­ment à hau­teur de 17.500 mil­liards, de 15.405 mil­liards et d’en­vi­ron 3.288 mil­liards de dôngs. D’autres pro­jets comme le Centre de ges­tion des com­mu­ni­ca­tions in­tel­li­gentes bud­gé­té à 6.000 mil­liards de dôngs, la por­tion de ligne de bus à haut ni­veau de ser­vice

(Bus Ra­pid Transit, BRT) N°4 sur la route Pham Van Dông (1.635 mil­liards) et l’achat de nou­veaux au­to­bus d’une va­leur de cen­taines de mil­liards de dôngs viennent éga­le­ment se ra­jou­ter à la liste. De plus, les be­soins en fi­nan­ce­ment pour la main­te­nance des ou­vrages exis­tants de­meurent im­por­tants. Lors de son dis­cours inau­gu­ral d’une confé­rence du Co­mi­té du Par­ti pour Hô Chi Minh-Ville, te­nue en 2017, son se­cré­taire Nguyên Thiên Nhân a in­sis­té sur les ca­rences graves en in­fra­struc­tures de com­mu­ni­ca­tion. Con­for­mé­ment au plan glo­bal d’amé­na­ge­ment de la ville ap­prou­vé en 2010 par le chef du gou­ver­ne­ment, chaque ki­lo­mètre car­ré de ter­rain ur­bain doit être équi­pé de 10 km de voi­ries. Dans la mé­ga­lo­pole du Sud, on dé­nombre seule­ment 1,98 km de routes pour 1 km², soit à peine 20% des be­soins.

Une ci­té au pied du mur

Tou­jours se­lon ce plan, la ville de­vrait to­ta­li­ser en­vi­ron 10 mil­lions d’ha­bi­tants, dont 7,4 mil­lions de ci­ta­dins, en 2025. À l’heure ac­tuelle, on y compte dé­jà 13 mil­lions de per­sonnes. En ef­fet, Hô Chi Minh-Ville, en tant que centre éco­no­mique du pays, at­tire de plus en plus de tra­vailleurs mi­grants. La po­pu­la­tion aug­mente et, avec elle, le nombre de vé­hi­cules suit. À ce jour, plus de 7,6 mil­lions de mo­tos et quelque 700.000 voi­tures cir­culent dans la mé­ga­pole du Sud, sans te­nir compte du mil­lion sup­plé­men­taire de deux­roues mo­to­ri­sés en­re­gis­trés dans d’autres lo­ca­li­tés voi­sines. Chaque jour, un mil­lier de vé­hi­cules sont im­ma­tri­cu­lés dans la ci­té. L’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal de Tân Son Nhât se ré­vèle être un autre exemple de l’in­suf­fi­sance d’in­fra­struc­tures face à cette po­pu­la­tion gran­dis­sante. Avec une ca­pa­ci­té an­nuelle d’ac­cueil de 15 mil­lions de pas­sa­gers, l’aé­ro­gare T1 a dû prendre en charge plus de 30 mil­lions de pas­sa­gers en 2017. En consé­quence, les em­bou­teillages à l’in­té­rieur et au­tour de Tân Son Nhât sont chro­niques. La ville a in­ves­ti, l’an­née der­nière, plus de 1.000 mil­liards de dôngs pour élar­gir les ar­tères au­tour de cet aé­ro­port. Pour­tant, ces zones de­meurent en­core les points les plus en­com­brés. Le scé­na­rio est le même au­tour du port de Cát Lái. Afin de mi­ni­mi­ser les conges­tions du traf­fic dans ce pé­ri­mètre, de nou­velles routes, ar­tères sur­éle­vés et autres pro­jets ont été bâ­tis, pour un to­tal de plu­sieurs di­zaines de mil­liards de dôngs. Cát Lái est ac­tuel­le­ment le port ma­ri­time le plus im­por­tant du Viet­nam. Ces der­nières an­nées, près de la moi­tié des con­te­neurs du pays y ont été tran­si­tés. Se­lon la Com­pa­gnie gé­né­rale Tân Cang Cát Lái, l’évo­lu­tion an­nuelle de la quan­ti­té de con­te­neurs est en hausse d’en­vi­ron 15%. Ain­si, les ha­bi­tants de Hô Chi Minh-Ville qui conjuguent leur vie avec le phé­no­mène d’em­bou­teillages de­puis des an­nées placent de grandes at­tentes dans ces dif­fé­rents pro­jets.

Hoàng Hai/VNA/CVN

Les em­bou­teillages sont chro­niques au­tour de l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal de Tân Son Nhât, à Hô Chi Minh-Ville.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.