Diên Biên Phu, 64 ans après

Soixante-quatre ans après la fin de la ba­taille de Diên Biên Phu (du 13 mars au 7 mai 1954), cette lo­ca­li­té du Nord-Ouest a fait peau neuve dans tous les do­maines, sur­tout cultu­rel. Tour d’ho­ri­zon.

Le Courrier du Vietnam - - SOMMAIRE -

Après 56 jours de com­bat, la ba­taille dans la cu­vette de Diên Biên Phu a pris fin le 7 mai 1954 avec la chute du camp re­tran­ché fran­çais, scel­lant la fin de la pré­sence fran­çaise en In­do­chine. Au dire d’ex­perts, Diên Biên Phu a été une étape écla­tante dans l’His­toire de la na­tion viet­na­mienne. C’est une vic­toire qui a ai­dé à mettre fin au co­lo­nia­lisme et a ame­né le Viet­nam à son in­dé­pen­dance. D’après Vu Nam Hai, di­rec­teur du Mu­sée de la vic­toire his­to­rique de Diên Biên Phu, sans celle-ci, la réuni­fi­ca­tion n’au­rait pas eu lieu. “Diên Biên Phu est une vic­toire vrai­ment spé­ciale”. Une vic­toire pos­sible no­tam­ment grâce au gé­nie mi­li­taire du gé­né­ral Vo Nguyên Giáp, dé­cé­dé en 2013 à l’âge de 102 ans.

Pré­ser­ver le pa­tri­moine cultu­rel im­ma­té­riel

Soixante-quatre ans se sont écou­lés, Diên Biên s’est mé­ta­mor­pho­sée, avec de grandes avan­cées en par­ti­cu­lier s’agis­sant de la vie cultu­relle. La pro­vince vient de voir deux de ses tra­di­tions ins­crites au pa­tri­moine cultu­rel im­ma­té­riel na­tio­nal. Il s’agit de la fête de l’eau des Lao et de la pas­se­men­te­rie des H’mông ba­rio­lés. Les Lao et les H’mông ba­rio­lés sont deux des com­mu­nau­tés eth­niques de cette pro­vince où la va­lo­ri­sa­tion des tra­di­tions cultu­relles est de­ve­nue une grande prio­ri­té. Les Lao ha­bitent à Na Sang 1, un vil­lage rat­ta­ché au dis­trict de Diên Biên. Cette an­née, leur fête de l’eau, te­nue à la mi-avril, a été or­ga­ni­sée de fa­çon plus

somp­tueuse que les an­nées

pré­cé­dentes. “Nous sommes heu­reux et fiers de voir notre fête de l’eau ins­crite au pa­tri­moine cultu­rel im­ma­té­riel na­tio­nal. C’est pour ça que vous voyez tous les vil­la­geois de­hors s’as­per­geant d’eau, chan­tant et dan­sant. Per­son­nel­le­ment, ja­mais je n’ai connu un tel bon­heur”, confie Luong Sao May, la maî­tresse de cé­ré­mo­nie. Et d’ajou­ter: “Cette fête est une tra­di­tion que nous pré­ser­vons et trans­met­tons de gé­né­ra­tion en gé­né­ra­tion”. Comme au Laos, la fête de l’eau des Lao de Diên Biên est une cé­ré­mo­nie pra­ti­quée à l’oc­ca­sion du Nou­vel An tra­di­tion­nel. Les gens s’amusent à s’as­per­ger pour se sou­hai­ter chance et bon­heur.

Une ving­taine d’ethnies co­ha­bitent

Diên Biên a éta­bli une liste des dif­fé­rentes tra­di­tions de la ving­taine d’ethnies lo­cales qu’elle a sou­mise au mi­nis­tère de la Cul­ture, des Sports et du Tou­risme, en vue d’une ins­crip­tion officielle au pa­tri­moine cultu­rel im­ma­té­riel na­tio­nal. Il s’agit de la cé­ré­mo­nie en l’hon­neur des an­cêtres et de la fête aux fleurs des Cong, de la fête du riz nou­veau qui est pra­ti­quée au­tant par les Hà Nhi et les Xing Mun que par les Si La et les Pang Phoong, ou en­core de la cé­ré­mo­nie de culte de la li­gnée fa­mi­liale des Khang… En col­la­bo­ra­tion avec l’Ins­ti­tut de mu­si­co­lo­gie, la pro­vince a éga­le­ment éla­bo­ré un dos­sier pour pré­sen­ter l’art du xoè, une danse Thái, à l’UNES­CO, dans L’es­poir de le voir in­tro­duit sur la Liste re­pré­sen­ta­tive du pa­tri­moine im­ma­té­riel de l’UNES­CO. Dans son plan de pré­ser­va­tion et de dé­ve­lop­pe­ment cultu­rel des ethnies, Diên Biên en­vi­sage l’achè­ve­ment, en 2020, du re­cen­se­ment de toutes les va­leurs cultu­relles pa­tri­mo­niales des ethnies qui la com­posent et d’en va­lo­ri­ser au moins la moi­tié. Pour Dào Ngoc Luong, di­rec­teur ad­joint du Ser­vice pro­vin­cial de la cul­ture, des sports et du tou­risme, il y a ur­gence. “De nom­breux ha­bi­tants is­sus des mi­no­ri­tés eth­niques ne pré­servent plus leur iden­ti­té cultu­relle”, s’in­quiète-t-il. “Or, il faut beau­coup de temps pour étu­dier une seule tra­di­tion, dé­ter­mi­ner ses ori­gines et ses évo­lu­tions. Notre ob­jec­tif, c’est d’avoir iden­ti­fié d’ici à 2020 les ori­gines de la ving­taine d’ethnies de la pro­vince”. À Diên Biên, la pré­ser­va­tion et la va­lo­ri­sa­tion des tra­di­tions cultu­relles ne sont plus uni­que­ment le sou­hait des per­sonnes âgées mais une res­pon­sa­bi­li­té com­mune.

Faire re­vivre les mo­ments his­to­riques

De nom­breuses ac­ti­vi­tés ont eu lieu dans l’en­semble du pays pour cé­lé­brer le 64e an­ni­ver­saire de la vic­toire his­to­rique de Diên Biên Phu sur les troupes co­lo­niales fran­çaises. Ain­si, plus de 250 pho­tos, do­cu­ments et ob­jets his­to­riques sur le pro­ces­sus de lutte pour l’in­dé­pen­dance et la dé­fense du pays sont pré­sen­tés dans le cadre d’une ex­po­si­tion in­ti­tu­lée “Pieds nus, vo­lon­té de fer”, or­ga­ni­sée du 18 avril au 15 juin à la Mai­son cen­trale de Ha­noï (1, rue Hoa Lo). Du­rant les deux longues guerres, pieds nus, les ré­sis­tants viet­na­miens ont com­bat­tu leurs en­ne­mis avec une vo­lon­té de fer, bra­vant les dif­fi­cul­tés et les dé­fis pour écrire les pages glo­rieuses de la cam­pagne de Diên Biên Phu en 1954 ou en­core de la

(Suite à la p.28)

Le 7 mai 1954, les sol­dats de l’Oncle Hô cé­lèbrent la chute du camp re­tran­ché, sur le QG de De Cas­tries à Diên Biên Phu (Nord-Ouest).

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.