Le Centre aux avant-postes du com­bat

Le Courrier du Vietnam - - CULTURE - THANG OAI - HOÀNG PHUONG/CVN

Du fait de sa consti­tu­tion géo­lo­gique, de ses ac­ti­vi­tés hu­maines et de ses condi­tions mé­téo­ro­lo­giques, la zone cô­tière du Centre su­bit une éro­sion pré­oc­cu­pante. La pro­tec­tion pas­se­ra par la mise en place de me­sures fai­sant ap­pel à toutes les par­ties pre­nantes.

Ces der­nières an­nées, la plu­part des pro­vinces lit­to­rales du Centre ont bâ­ti des quais an­ti-éro­sion en bé­ton, se­lon Phan Thanh Hùng, chef du bu­reau du Co­mi­té de pi­lo­tage de la pré­ven­tion, de la lutte contre les ca­tas­trophes na­tu­relles et du sau­ve­tage de la pro­vince de Thua Thiên-Huê. Au dire d’ex­perts, cette mé­thode est trop coû­teuse et ne consti­tue pas une so­lu­tion à long terme. “Les me­sures prises à l’heure ac­tuelle sont tem­po­raires. En rai­son du manque de ca­pi­taux et d’ex­pé­riences, nous ne dis­po­sons pas de plans suf­fi­sam­ment ef­fi­caces”, a ex­pli­qué Phan Thanh Hùng.

Éla­bo­ra­tion d’un plan sur le long terme

Lors de ré­cents sé­mi­naires sur ce su­jet, le re­boi­se­ment des man­groves cô­tières est ap­pa­ru comme une so­lu­tion viable. Le pro­blème étant que les terres for­mant le ri­vage de la zone ne pré­sentent pas les ca­rac­té­ris­tiques né­ces­saires à la plan­ta­tion de ces vé­gé­taux. Ain­si, la pro­tec­tion des ri­deaux de fi­laos du bord de mer reste pour le mo­ment la meilleure so­lu­tion. Par ailleurs, une ges­tion op­ti­male de l’ex­ploi­ta­tion du sable et du bois per­met­tra de faire face à cette si­tua­tion.

En ce qui concerne l’éla­bo­ra­tion d’un plan sur le long terme, une étude glo­bale mul­ti­sec­to­rielle est né­ces­saire pour dé­ter­mi­ner les causes pro­fondes de la dé­té­rio­ra­tion des plages du Centre. Tou­jours d’après M. Hùng, à l’heure ac­tuelle, pour lut­ter contre l’éro­sion, chaque pro­vince ap­plique ses me­sures propres. Il ajoute que le manque d’al­lu­vions char­riées par les cours d’eau ne per­met pas le re­nou­vel­le­ment avec le temps du sable des plages. D’autres ex­perts avancent des rai­sons liées plus di­rec­te­ment à l’ac­ti­vi­té hu­maine comme la construc­tion de bar­rages hy­dro­élec­triques en amont ou la dé­fo­res­ta­tion.

Ren­for­cer la coo­pé­ra­tion ré­gio­nale

Le phé­no­mène a éga­le­ment pour ori­gine les ma­rées et les vagues d’am­pleur crois­sante, a sou­li­gné Nguyên Dinh Vuong, di­rec­teur du Centre hy­drau­lique agri­cole dé­pen­dant de l’Aca­dé­mie des sciences hy­drau­liques du Sud. La ma­rée est un phé­no­mène na­tu­rel que l’homme ne peut pas maî­tri­ser. Nguyên Dinh Vuong a as­su­ré qu’une po­li­tique an­ti-éro­sion de­vrait for­cé­ment com­por­ter un vo­let de ges­tion de l’éro­sion par les vagues. Pour être ef­fi­caces, les ins­tal­la­tions doivent te­nir compte des be­soins réels, des ca­rac­té­ris­tiques tech­niques, du but pré­cis de chaque ou­vrage et des ca­pa­ci­tés éco­no­miques de chaque lo­ca­li­té. Ce res­pon­sable a pro­po­sé de bâ­tir des digues en bé­ton ou en blocs de pierre afin de pro­té­ger di­rec­te­ment les ri­vages. Quant aux vil­lé­gia­tures, elles de­vraient ap­pli­quer ces solutions per­met­tant la pré­ser­va­tion du bord de mer. Pour sa part, le Pr-Dr. Nguyên Tac An, vice-pré­sident de l’As­so­cia­tion des sciences et tech­niques ma­rines du Vietnam et ex-di­rec­teur de l’Ins­ti­tut d’océa­no­gra­phie de Nha Trang, a consta­té qu’au­pa­ra­vant, l’éro­sion cô­tière était in­té­gra­le­ment na­tu­relle et per­met­tait un cer­tain main­tien: un lieu se voyait ar­ra­cher du sable et un autre voyait ce même sable re­ve­nir par le phé­no­mène in­verse. Ce­pen­dant, de­puis quelques an­nées, l’éro­sion s’ag­grave jus­qu’à at­teindre un point cri­tique du fait de l’in­ten­si­fi­ca­tion des pré­lè­ve­ments de sable, de la coupe de bois, de la construc­tion de bar­rages hy­dro­élec­triques. Les cycles na­tu­rels ont été gra­ve­ment per­tur­bés, créant de fait des phé­no­mènes im­pré­vi­sibles. No­tons d’ailleurs que plu­sieurs lo­ca­li­tés ne res­pectent pas les in­ter­dic­tions du gou­ver­ne­ment quant à la pré­ser­va­tion du cou­vert fo­res­tier. En­suite, une lutte ef­fi­cace contre la désa­gré­ga­tion des côtes pas­se­ra né­ces­sai­re­ment par la syn­chro­ni­sa­tion des ef­forts des pro­vinces tou­chées. Sans ce­la, les ac­tions iso­lées s’avè­re­raient in­ef­fi­caces. En­fin, une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion sur l’im­pact né­faste de l’éro­sion doit être me­née au­près de la po­pu­la­tion.

Thê Lâp/VNA/CVN

L’ex­ploi­ta­tion ex­ces­sive de sable est une des causes de l’éro­sion cô­tière du Centre.

Hô Câu/ VNA/CVN

Construc­tion de quais en bé­ton en bord de mer à Thua ThiênHuê (Centre).

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.