Da Lat, une ville noyée dans la ver­dure

Si­tuée dans la pro­vince de Lâm Dông (hauts pla­teaux du Centre), la ville de Dà Lat sé­duit tous les vi­si­teurs. Mille choses y sont à dé­cou­vrir: ses pi­nèdes, ses mai­sons à l’ar­chi­tec­ture fran­çaise, ses par­terres de fleurs, ses lacs ro­man­tiques… Tour d’ho­riz

Le Courrier du Vietnam - - LA UNE - TEXTE ET PHOTOS: VÂN ANH/CVN

Le vil­lage de Cù Lân

Le vil­lage de Cù Lân est si­tué à une ving­taine de ki­lo­mètres du centre-ville, au pied du mont Lang Biang. D’une su­per­fi­cie de 20 ha, il est peu­plé par l’eth­nie K’ho. Il doit son nom à une es­pèce vé­gé­tale lo­cale. Cù Lân est éga­le­ment le nom d’un pe­tit pri­mate clas­sé dans le Livre Rouge du Viet­nam (le lo­ris lent). Ici, les pe­tites mai­sons sur pi­lo­tis se trouvent au mi­lieu des champs de fleurs et de lé­gumes. Un lac offre aux vi­si­teurs un ma­gni­fique lieu de dé­tente. Cam­per sur la grande pe­louse est l’une des ac­ti­vi­tés pré­fé­rées des voyageurs, no­tam­ment des jeunes. D’autres loisirs sont éga­le­ment pos­sibles: cerf-vo­lant,

trek­king, pêche, pique-nique et spectacles de gongs. Deux pos­si­bi­li­tés pour s’y rendre: à pied le long de pe­tits sen­tiers ou, pour les pa­res­seux, en jeep.

La val­lée de l’amour

La val­lée de l’amour est un des sites les plus re­nom­més de Dà Lat, pour ses pay­sages ro­man­tiques: pi­nèdes, lac Da Thiên, col­line de Vong Canh… Ici, tous les lieux sont dé­co­rés de fleurs (roses, hor­ten­sias, la­vandes…) sur les flancs des col­lines, au bord du lac, le long des sen­tiers, etc. Le coeur, sym­bole de l’amour, est om­ni­pré­sent. La fête de la Va­len­tine (14 février) y est or­ga­ni­sée chaque an­née. Les vi­si­teurs peuvent par­cou­rir la val­lée à bord d’un pe­tit train en bois ou en voi­ture élec­trique. Mais l’idéal est de mar­cher au mi­lieu des fleurs pour prendre des photos ou de se pro­me­ner dans les pi­nèdes odo­rantes. Dans les années 1930, le gou­ver­neur gé­né­ral de l’In­do­chine fran­çaise Alexandre Va­renne et beau­coup de couples fran­çais avaient l’ha­bi­tude d’y ve­nir les wee­kends. C’est pour cette rai­son qu’ils ont sur­nom­mé cette des­ti­na­tion “la val­lée de l’amour”.

Le mont Lang Biang

Si­tué à 12 km de la ville de Dà Lat, le mont Lang Biang culmine à 2.167 m. Du som­met, les tou­ristes peuvent ad­mi­rer un vaste pa­no­ra­ma. Une légende ra­conte que Lang, fils du chef de la tri­bu Lat, était tom­bé amou­reux de Biang, fille du chef de la tri­bu Chil. Mais ap­par­te­nant à dif­fé­rentes tri­bus, ils ne furent pas au­to­ri­sés à se ma­rier. Les deux jeunes se sui­ci­dèrent en­semble pour mon­trer leur amour et leur op­po­si­tion aux tra­di­tions. Après leur mort, les deux pères furent tel­le­ment mal­heu­reux qu’ils dé­ci­dèrent de réunir les tri­bus Lat, Chil et Sré pour créer l’eth­nie K’ho. Les ha­bi­tants ont alors bap­ti­sé ce mont “Lang Biang” en mé­moire de ce couple. Le mont Lang Biang est une des­ti­na­tion idéale pour les amou­reux de la ran­don­née. L’as­cen­sion prend plusieurs heures. L’autre pos­si­bi­li­té, que la plu­part des vi­si­teurs choi­sissent, est d’uti­li­ser un des nom­breux taxis-jeep pré­sents au pied du mont.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.