CULTURE

Le tou­risme hu­ma­ni­taire, aus­si ap­pe­lé “vo­lon­tou­risme”, est une forme de voyage qui conci­lie mis­sion hu­ma­ni­taire et tou­risme. Il se dé­ve­loppe au Viet­nam, no­tam­ment dans les lo­ca­li­tés mon­ta­gneuses du Nord.

Le Courrier du Vietnam - - SOMMAIRE - QUÊ ANH/CVN

Le “vo­lon­tou­risme”, un point brillant pour le tou­risme na­tio­nal

Au mi­lieu des fo­rêts et mon­tagnes du Nord, dans un grand es­pace où se si­tue une école, des jeunes sont en train de par­ta­ger vê­te­ments, car­tons de lait, frian­dises et autres den­rées pour les dis­tri­buer aux élèves. Ils font partie d’un des nom­breux pro­grammes de “vo­lon­tou­risme”, une nou­velle tendance au Viet­nam. Ces der­niers se dé­clinent sous plusieurs formes. Les jeunes se réunissent sou­vent en pe­tits groupes et se dé­placent à mo­to puis à pied pour trans­por­ter ca­deaux et dons aux écoles im­plan­tées dans des lieux re­cu­lés. Les moins jeunes, re­trai­tés no­tam­ment, choi­sissent plu­tôt des pro­grammes or­ga­ni­sés par des agences de voyages, mieux adap­tés à leur san­té. Ces cir­cuits ciblent les lo­ca­li­tés dé­fa­vo­ri­sées et en­cla­vées du pays, no­tam­ment dans les ré­gions mon­ta­gneuses du Nord et le Tây Nguyên (hauts pla­teaux du Centre). “C’est la 3e fois que je par­ti­cipe à un pro­gramme vo­lon­tou­riste. Bien que je sois très oc­cu­pée, je fais en sorte au moins une fois par an d’ef­fec­tuer un voyage hu­ma­ni­taire”, ex­plique Nguyên Thi Kiêu Trang, de Hô Chi Minh-Ville. Nguyên Van Hat, de Ha­noï, est photographe à ses heures per­dues. Son groupe de “vo­lon­tou­ristes” com­prend des per­sonnes de tous les âges ve­nant de dif­fé­rentes lo­ca­li­tés du pays. Par­mi eux, des re­trai­tés, mais

aus­si des Viêt kiêu (Viet­na­miens ré­si­dant à l’étran­ger). Hat se pas­sionne pour les voyages hu­ma­ni­taires où il aime par­ti­cu­liè­re­ment prendre des photos d’en­fants. “Je dé­sire im­mor­ta­li­ser les mo­ments d’in­no­cence et cap­tu­rer les yeux naïfs des en­fants lors­qu’ils parlent et les rires re­ten­tis­sants lors­qu’ils jouent”, par­tage-t-il. De plus, il n’est pas rare que ce genre d’ex­pé­rience crée des at­ta­che­ments. Le photographe s’est en ef­fet lié d’ami­tié avec les membres de son groupe qui se donnent ain­si ren­dez-vous dès qu’ils le peuvent pour re­par­tir en voyage en­semble. “À mon re­tour, je ra­conte à mes connais­sances la beau­té des ré­coltes de riz dans le Nord-Ouest, des sar­ra­sins en fleurs, ain­si que les dif­fi­cul­tés que ren­contrent les écoles des zones re­cu­lées. Cer­taines comptent même sur moi pour trans­por­ter leurs dons à ces éta­blis­se­ments. D’autres choi­sissent de m’ac­com­pa­gner. Ces pe­tits actes sont nos mo­destes contri­bu­tions au dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique des lo­ca­li­tés où nous nous ren­dons”, confie-t-il.

Par­tage et ac­tions concrètes

Le cas de Nguyên Van Hat et de son groupe est loin d’être iso­lé. Leurs his­toires sont au­tant de rai­sons pour que des mil­liers de phi­lan­thropes au grand coeur suivent la voie du “vo­lon­tou­risme” chaque an­née. Pour les voyageurs, chaque cir­cuit est une ex­pé­rience pour mieux com­prendre la vie des lo­caux, no­tam­ment des mi­no­ri­tés eth­niques vi­vant dans les ré­gions d’ac­cès dif­fi­cile du pays. Ces sé­jours per­mettent de lan­cer des ac­tions concrètes en fa­veur de la com­mu­nau­té. Pour les ha­bi­tants lo­caux, le dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique re­pré­sente un avan­tage de taille, avec à la clé des op­por­tu­ni­tés d’em­ploi, une amé­lio­ra­tion du ni­veau de vie ain­si que du ni­veau sco­laire. “Áo âm cho em” (Vê­te­ments chauds pour les en­fants) est le nom d’un pro­gramme “vo­lon­tou­riste” réa­li­sé par Vie­tra­vel, à Ha­noï, de­puis plusieurs années. Cette an­née, ce voya­giste conti­nue de pro­po­ser trois cir­cuits: Mù Cang Chai - Sa Pa - École Hang Da (du 20 au 23 sep­tembre), Hà Giang Lycée in­ter­nat de Thái An (du 25 au 28 oc­tobre), Diên Biên - Lycée in­ter­nat N°2 de Na Tông - Son La (du 22 au 25 no­vembre). Un autre cir­cuit, Thái Nguyên - Cao Bang, dé­bu­te­ra le 10 jan­vier 2019. Le coût est de 2,99 à 3,39 mil­lions de dôngs par per­sonne.

Dang Duong/ CVN

De nom­breux Viet­na­miens s’adonnent au “vo­lon­tou­risme”.

Dang Duong/ CVN

Chaque cir­cuit de vo­lon­tou­risme est une ex­pé­rience pour mieux com­prendre la vie des lo­caux.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.