Sti­mu­ler le mar­ché des ca­pi­taux

Le mar­ché fi­nan­cier du Viet­nam manque en­core de sources de ca­pi­taux à court comme à long termes. Il est donc im­por­tant de trou­ver des so­lu­tions à ce pro­blème ré­cur­rent.

Le Courrier du Vietnam - - ÉCONOMIE - THÊ LINH/CVN

“Le mar­ché fi­nan­cier et des ca­pi­taux du Viet­nam re­quiert des so­lu­tions pour com­bler ses la­cunes comme le manque de ca­pi­taux à court et à long termes. En plus, la ré­par­ti­tion de ces sources entre les sec­teurs éco­no­miques n’est pas en­core op­ti­mum…”, a es­ti­mé le vice-Pre­mier mi­nistre Vuong Dinh Huê lors d’un fo­rum thé­ma­tique sur le fi­nan­ce­ment du mar­ché des ca­pi­taux du Viet­nam, te­nu ré­cem­ment à Ha­noï. En ce qui concerne les so­lu­tions pour l’ex­ten­sion de ce mar­ché pour le Viet­nam dans cette conjonc­ture, Ke­tut Ku­su­ma, un ex­pert de haut ni­veau sur le mar­ché des ca­pi­taux de la Banque mon­diale, a par­ta­gé qu’il fau­drait sur­tout ga­ran­tir la trans­pa­rence des don­nées et des in­for­ma­tions, mo­der­ni­ser le cadre ju­ri­dique et les in­fra­struc­tures, amé­lio­rer la su­per­vi­sion. D’après Vuong Dinh Huê, fin 2016, seules 47% des en­tre­prises viet­na­miennes avaient dé­cla­ré des bé­né­fices, alors que 53% avaient en­re­gis­tré des pertes. Il a sou­le­vé la ques­tion de sa­voir si leur échec était dû à une faible ca­pi­ta­li­sa­tion et à une dé­pen­dance à l’égard des banques qui en­traîne un coût éle­vé du ca­pi­tal et une baisse des bé­né­fices. “Le gou­ver­ne­ment viet­na­mien tient compte des ques­tions liées à la pro­mo­tion du dé­ve­lop­pe­ment des en­tre­prises et à l’amé­lio­ra­tion de l’en­vi­ron­ne­ment de l’in­ves­tis­se­ment, no­tam­ment en éli­mi­nant les dif­fi­cul­tés ins­ti­tu­tion­nelles pour sti­mu­ler le mar­ché fi­nan­cier”, a-t-il dé­cla­ré. Maintenant, de nom­breuses en­tre­prises dé­pendent trop des prêts ban­caires, en­traî­nant des coûts fi­nan­ciers éle­vés en plus d’un cer­tain nombre d’autres dé­penses telles que coûts lo­gis­tiques, com­mer­ciaux et frais d’ac­cès au mar­ché.

À l’heure ac­tuelle, le mar­ché fi­nan­cier pèse 124 mil­liards de dol­lars, un chiffre qui de­vrait grim­per en flèche, et ce sans tar­der. Puisque pro­chai­ne­ment, les lé­gis­la­tions sur le mar­ché des ca­pi­taux se­ront per­fec­tion­nées, de fa­çon à rendre son fonc­tion­ne­ment plus trans­pa­rent. Se­lon Trân Van Dung, pré­sident du Co­mi­té d’État de la Bourse, la stra­té­gie du mar­ché fi­nan­cier viet­na­mien est de re­struc­tu­rer et d’éta­blir un équi­libre entre ses trois com­par­ti­ments: mar­ché du cré­dit, mar­ché bour­sier et mar­ché obli­ga­taire. D’après Nguyên Thi Hông, vi­ce­gou­ver­neur de la Banque d’État du Viet­nam, ces der­niers temps, le mar­ché fi­nan­cier n’était pas au ni­veau de crois­sance re­quis, mais les mar­chés mo­né­taire et bour­sier ont fait une per­cée, jouant un rôle pré­pon­dé­rant pour ali­men­ter l’éco­no­mie na­tio­nale en ar­gent frais.

La Bourse, un ca­nal im­por­tant de ca­pi­taux

Se­lon le der­nier rap­port du Co­mi­té d’État de la Bourse, fin juin 2018, la ca­pi­ta­li­sa­tion bour­sière viet­na­mienne s’est éta­blie à 3.889.000 mil­liards de dôngs (en hausse de 10,7% par rap­port à la fin de 2017), soit en­vi­ron 77,7% du PIB na­tio­nal. Pour le mar­ché fi­nan­cier, le taux du cré­dit par rap­port au PIB était de 130%. Pour­tant, l’en­ver­gure des obli­ga­tions d’en­tre­prises oc­cu­pait seule­ment 1,25% du mar­ché. “Les obli­ga­tions gou­ver­ne­men­tales re­pré­sentent une large part. Il s’agit donc des ca­pi­taux à court terme, cau­sant une pres­sion im­por­tante sur les en­tre­prises. C’est une fai­blesse au­quel il faut re­mé­dier”, a in­di­qué Trân Van Dung. Les mar­chés des ca­pi­taux per­mettent la ren­contre entre les ac­teurs éco­no­miques. Les en­tre­prises ayant des be­soins de fi­nan­ce­ment peuvent par exemple s’adres­ser à des in­ves­tis­seurs en émet­tant des ac­tions ou des obli­ga­tions. Se­lon les pré­vi­sions, au Viet­nam, ces mar­chés, dont la Bourse, de­vraient connaître pro­chai­ne­ment une forte crois­sance, et ce en rai­son de l’ac­cé­lé­ra­tion de l’ac­tion­na­ri­sa­tion des en­tre­prises pu­bliques. En 2018, 64 en­tre­prises sup­plé­men­taires de­vraient en ef­fet faire l’objet d’une ac­tion­na­ri­sa­tion par­tielle, no­tam­ment les Com­pa­gnies gé­né­rales de la pa­pe­te­rie du Viet­nam et des té­lé­com­mu­ni­ca­tions Mo­biFone. En 2019, ce se­ra le tour de celles des postes et té­lé­com­mu­ni­ca­tions, du ca­fé du Viet­nam, des Groupes des in­dus­tries char­bon­nière et mi­nière, des pro­duits chi­miques... Bref, d’ici deux ans, une cen­taine d’en­tre­prises éta­tiques se­ront par­tiel­le­ment ac­tion­na­ri­sées et co­tées en Bourse.

“La feuille de route pour le re­trait des fonds pu­blics chez ces so­cié­tés a été ren­due pu­blique, ce qui tra­duit la dé­ter­mi­na­tion du gou­ver­ne­ment à les ré­or­ga­ni­ser. Il est en tout cas clair que les mar­chés des ca­pi­taux, no­tam­ment la Bourse, sont ap­pe­lés à connaître un dé­ve­lop­pe­ment très im­por­tant dans les temps qui

viennent”, a ex­pli­qué le pré­sident du Co­mi­té d’État pour la Bourse. Se­lon Trân Van Dung, la Bourse viet­na­mienne dis­pose de grandes op­por­tu­ni­tés et d’avan­tages com­pé­ti­tifs pour at­ti­rer da­van­tage de ca­pi­taux étran­gers, face aux évo­lu­tions com­plexes du mar­ché mon­dial. Concrè­te­ment, le pays s’est fixé comme ob­jec­tif une crois­sance du PIB de 6,5% au mi­ni­mum pour la pé­riode 20182020, sou­te­nue par une po­li­tique mo­né­taire ac­com­mo­dante et une po­li­tique bud­gé­taire flexible. “Le gou­ver­ne­ment s’est en­ga­gé à le­ver tous les obs­tacles en­tra­vant le dé­ve­lop­pe­ment du sec­teur pri­vé et la pro­mo­tion de l’in­ves­tis­se­ment, mais aus­si à ac­cé­lé­rer l’ac­tion­na­ri­sa­tion des en­tre­prises pu­bliques. Le Co­mi­té d’État de la Bourse, quant à lui, a pro­mis de conti­nuer à re­struc­tu­rer le mar­ché bour­sier pour ti­rer le meilleur pro­fit des ca­pi­taux étran­gers”, a-t-il conclu.

Hoàng Ngà/ VNA/CVN

Les en­tre­prises ayant des be­soins de fi­nan­ce­ment peuvent s’adres­ser à des in­ves­tis­seurs en émet­tant des ac­tions ou des obli­ga­tions.

Hoàng Hùng/VNA/CVN

La Bourse viet­na­mienne dis­pose de grandes op­por­tu­ni­tés et d’avan­tages com­pé­ti­tifs pour at­ti­rer da­van­tage de ca­pi­taux étran­gers.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.