IDE: le trans­fert de tech­no­lo­gies consti­tue une prio­ri­té

Le pays in­ten­si­fie l’at­trac­tion des in­ves­tis­se­ments di­rects étran­gers, sur­tout lorsque des trans­ferts tech­no­lo­giques sont en jeu. État des lieux avec l’an­cien di­rec­teur du Dé­par­te­ment des in­ves­tis­se­ments étran­gers, Phan Huu Thang.

Le Courrier du Vietnam - - DOSSIER -

Ces 30 der­nières années, le sec­teur des IDE a en­re­gis­tré des ré­sul­tats en­cou­ra­geants. À ce jour, une ques­tion im­por­tante est le manque de liens étroits entre les com­pa­gnies à participation étran­gère et na­tio­nales. Ce­la se re­flète dans cer­tains sec­teurs spé­ci­fiques comme les ex­por­ta­tions ou l’in­dus­trie auxi­liaire… Ac­tuel­le­ment, les trois quarts du chiffre d’af­faires des ex­por­ta­tions na­tio­nales pro­viennent d’en­tre­prises d’IDE. En outre, seule­ment un pe­tit nombre de com­pa­gnies viet­na­miennes par­ti­cipent à la chaîne de four­ni­ture d’équi­pe­ments aux so­cié­tés à participation étran­gère de taille telles que Samsung, In­tel… Com­bler ces la­cunes est donc une des prio­ri­tés de ces pro­chaines années. En ce qui concerne le manque de liens entre les ac­teurs éco­no­miques étran­gers et na­tio­naux, les rai­sons sont nom­breuses mais, à mon avis, la pre­mière d’entre elles est la ca­pa­ci­té li­mi­tée des en­tre­prises na­tio­nales. En ef­fet, bon nombre de nos en­tre­prises ont une ca­pa­ci­té et un ni­veau tech­nique in­suf­fi­sants pour pou­voir par­ti­ci­per di­rec­te­ment à la fa­bri­ca­tion de pro­duits se­mi-fi­nis de haute tech­no­lo­gie dont ont be­soin les so­cié­tés d’IDE dans le pays.

Les tech­no­lo­gies avan­cées sont un des points forts des en­tre­prises étran­gères.

ST/CVN

Phan Huu Thang

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.