Du blanc et des bulles, une pas­sion hon­groise

Pour s’ini­tier au “fröccs”, bois­son tra­di­tion­nelle hon­groise, il ne suf­fit pas d’ap­prendre à pro­non­cer son nom. Ce mé­lange de so­da et de vin est confec­tion­né se­lon un ri­tuel mé­ti­cu­leux qui connaît un re­nou­veau ef­fer­ves­cent dans les bars de Bu­da­pest.

Le Courrier du Vietnam - - INTERNATIONAL -

Dites à Lasz­lo Kiss qu’un “fröccs” - pro­non­cer: “freutch”peut être ob­te­nu en mê­lant de la vul­gaire eau ga­zeuse et du vin blanc ou ro­sé bien frais, et vous frô­le­rez le blas­phème. Au rez-de-chaus­sée d’un vieil im­meuble de Bu­da­pest, en Hon­grie, ce tren­te­naire et son père per­pé­tuent une tra­di­tion chère à leurs aïeux: l’ad­jonc­tion de gaz car­bo­nique à des litres d’eau plate pour ob­te­nir un li­quide pé­tillant à sou­hait, main­te­nu sous pres­sion dans des bou­teilles à si­phon. Le ré­sul­tat est ap­pe­lé so­da. Et son goût est in­com­pa­rable avec ce­lui de l’eau ga­zeuse in­dus­trielle “qui perd ses bulles une fois que vous l’avez en­ta­mée”, as­sure Lasz­lo Kiss. Dans les bou­teilles qui sortent de l’en­tre­prise fa­mi­liale, “la der­nière goutte est aus­si pé­tillante que la pre­mière” grâce au si­phon qui garde l’eau sous pres­sion, ren­ché­rit M. Kiss père. Et pour un “fröccs” réus­si, “c’est de so­da dont vous avez be­soin”, tranche cet homme de 69 ans. Après un été tor­ride dans la ca­pi­tale hon­groise, avec des tem­pé­ra­tures frô­lant les 40 de­grés, le père et le fils se frottent les mains: les af­faires ont été bonnes.

AFP/VNA/CVN

Un verre de “fröccs”, une bois­son tra­di­tion­nelle hon­groise faite de so­da et de vin.

AFP/VNA/CVN

Lasz­lo Kiss met en bou­teille de l’eau ga­zeuse ar­ti­sa­nale in­disle 23 août à Bu­da­pest.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.