Le tou­risme prend son es­sor à Binh Liêu

Ces der­nières an­nées, Binh Liêu a connu des chan­ge­ments re­mar­quables dans son dé­ve­lop­pe­ment du tou­risme. Au­tre­fois terre in­con­nue, ce dis­trict est de­ve­nu l’une des des­ti­na­tions les plus ap­pré­ciées à Quang Ninh.

Le Courrier du Vietnam - - SOMMAIRE - TEXTE ET PHO­TOS: THÚY HÀ - DL/CVN

Si­tué à en­vi­ron 270 km de Ha­noï, le dis­trict de Binh Liêu de la pro­vince de Quang Ninh (Nord-Est) est connu pour ses beaux pay­sages et ses mi­no­ri­tés eth­niques di­verses. Il a ac­cueilli plus de 33.000 vi­si­teurs en 2015 et près de 44.000 lors des sept pre­miers mois de cette an­née.

Avan­tages dis­tin­gués

Do­té d’un cli­mat tem­pé­ré et d’un re­lief va­rié, Binh Liêu est consi­dé­ré comme la “Sa Pa mi­nia­ture” de Quang Ninh grâce à sa va­rié­té de pay­sages na­tu­rels épous­tou­flants, tels que cas­cades Khe Van et Khe Tiên, mont Cao Xiêm, ébou­lis sur le mont Cao Ba Lanh, ri­zières en ter­rasses et ma­jes­tueux ba­nians qui trônent çà et là. Si vous vous y ren­dez, ne man­quez pas les fa­meuses bornes de dé­mar­ca­tion de la fron­tière si­no-viet­na­mienne, qui se si­tuent sur un che­min mon­ta­gneux de 50 km, à une al­ti­tude d’en­vi­ron 700 m. Le dis­trict pos­sède une riche culture très ca­rac­té­ris­tique. En ef­fet, plus de 90% de sa po­pu­la­tion est com­po­sée de mi­no­ri­tés eth­niques, no­tam­ment Tày, Sán Chi et Dao, qui per­pé­tuent des fêtes cultu­relles uniques. Elles pré­servent et va­lo­risent leurs traits cultu­rels tels que hát then (chant ri­tuel des Tày) ou fêtes tra­di­tio­nelles des Sán Chi et des Dao. Ain­si, les tou­ristes peu­ven­tils en ap­prendre un peu plus sur la vie quo­ti­dienne des po­pu­la­tions des ré­gions fron­ta­lières. Binh Liêu pré­sente un im­mense po­ten­tiel de dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique. Ce­pen­dant, l’une de ses plus grandes dif­fi­cul­tés est le manque de ser­vices.

Par consé­quent, pour pro­mou­voir au mieux toutes ses va­leurs, il doit prendre des me­sures ef­fi­caces afin d’amé­lio­rer ses in­fra­struc­tures et ser­vices tou­ris­tiques.

At­ti­rer des investissements dans le tou­risme

De­puis 2015, le tou­risme est consi­dé­ré comme l’un des mo­teurs de l’éco­no­mie lo­cale. En consé­quence, le dis­trict a dé­ployé des ef­forts consi­dé­rables pour at­ti­rer les tou­ristes. Il a éta­bli des liens avec des agences de voyages pour créer des pro­duits tou­ris­tiques at­trayants, lan­cer des cir­cuits et amé­lio­rer les in­fra­struc­tures de tran­sport. Se­lon le di­rec­teur de la SARL Nam Phong, Trân Nhuân Vinh, le tou­risme de dé­cou­verte de nou­velles des­ti­na­tions at­tire ac­tuel­le­ment de nom­breux vi­si­teurs. “Avec ses pay­sages sau­vages, Binh Liêu réunit tous les élé­ments né­ces­saires pour un dé­ve­lop­pe­ment du­rable du tou­risme”, es­time-t-il. Le dis­trict met l’ac­cent sur trois cir­cuits et sept sites tou­ris­tiques dont la fête fo­raine de Dông Van les sa­me­dis, celle du bourg de Binh Liêu les di­manches, la vi­site de la mai­son com­mune de Luc Nà ain­si que des grottes Khe Van, Song Mooc et Khe Tiên. Ces der­niers temps, Binh Liêu s’est concen­tré sur l’amé­lio­ra­tion de ses in­fra­struc­tures de tran­sport, no­tam­ment des routes. Des pan­neaux de si­gna­li­sa­tion rou­tière ont éga­le­ment été ins­tal­lés pour gui­der les vi­si­teurs. Le dis­trict compte ac­tuel­le­ment 17 éta­blis­se­ments d’hé­ber­ge­ment avec près de 200 chambres. En outre, le “ho­mes­tay” (sé­jour chez l’ha­bi­tant) s’est consi­dé­ra­ble­ment dé­ve­lop­pé et di­vers ser­vices sont ain­si pro­po­sés par les ha­bi­tants. Les au­to­ri­tés lo­cales ac­cordent une prio­ri­té à la pro­mo­tion du tou­risme et à la for­ma­tion de ses res­sources hu­maines. En août 2017, Binh Liêu a créé un of­fice du tou­risme, où les voya­geurs peuvent s’in­for­mer sur les sites à vi­si­ter.

Pay­sage mon­ta­gneux à Binh Liêu.

Vi­si­teurs à la chute d’eau Khe Van.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.