Guerre com­mer­ciale si­no-amé­ri­caine: quels im­pacts sur le Viet­nam?

Les États-Unis sont le plus grand mar­ché im­por­ta­teur de pro­duits du Viet­nam alors que la Chine est son pre­mier mar­ché à l’ex­por­ta­tion. Sur le long terme, leur ba­taille com­mer­ciale pour­rait avoir des ré­per­cus­sions né­ga­tives sur les ex­por­ta­tions viet­na­mienn

Le Courrier du Vietnam - - SOMMAIRE - THÊ LINH/CVN

La guerre com­mer­ciale entre la Chine et les États-Unis conti­nue de s’in­ten­si­fier. Une nou­velle salve de sanc­tions amé­ri­caines contre la Chine est en­trée en vi­gueur le 24 sep­tembre 2018. Cette fois, le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump im­pose des taxes doua­nières à hau­teur de 10% sur 200 mil­liards de dol­lars de pro­duits chi­nois, un chiffre qui de­vrait at­teindre 25% d’ici jan­vier 2019. À ce­ci il faut ra­jou­ter les droits pu­ni­tifs dé­jà im­po­sés cet été sur 50 autres mil­liards de dol­lars d’im­por­ta­tions chi­noises. En re­pré­sailles, la Chine an­nonce de nou­veaux droits de douane sur 60 mil­liards de dol­lars de biens amé­ri­cains. Au to­tal, la moi­tié des mar­chan­dises chi­noises ven­dues aux États Unis sont taxées.

Ef­fets sur l’éco­no­mie viet­na­mienne

En tant qu’éco­no­mies dé­pen­dant beau­coup des ac­ti­vi­tés d’ex­por­ta­tion, le Viet­nam, les Phi­lip­pines et l’In­do­né­sie se­raient les pays d’Asie du Sud-Est les plus tou­chés en cas d’es­ca­lade dans les ten­sions com­mer­ciales si­no-amé­ri­caines, se­lon une ré­cente étude du Fi­nan­cial Times. Bien que l’éco­no­mie viet­na­mienne soit dy­na­mique et ait connu une crois­sance de plus de 7% au 2e tri­mestre de cette an­née, elle dé­pend aus­si for­te­ment des ex­por­ta­tions. Celles-ci ont qua­dru­plé en dix ans, entre 2008 et 2017. Le pays est en tête au sein de l’ASEAN en ma­tière de four­ni­ture de pro­duits aux ÉtatsU­nis. Et cette der­nière dé­cen­nie, ceux-ci ont tou­jours été au pre­mier rang des im­por­ta­teurs de mar­chan­dises du Viet­nam. La ba­taille com­mer­ciale entre Wa­shing­ton et Pé­kin

risque éga­le­ment d’ag­gra­ver le dé­fi­cit com­mer­cial si­no­viet­na­mien dans le contexte où la 2e puis­sance mon­diale de­vra trou­ver de nou­veaux dé­bou­chés pour ses pro­duits. À quoi s’ajoute un risque d’aug­men­ta­tion des pro­cès et bar­rières au com­merce de la part de la par­tie amé­ri­caine. L’éco­no­mie viet­na­mienne étant com­pa­ra­ti­ve­ment mo­deste et très liée aux mas­to­dontes amé­ri­cains et chi­nois, il est clair qu’elle se­ra pro­fon­dé­ment af­fec­tée par les guerres com­mer­ciales. Mais fi­ne­ment an­ti­ci­pée, la ba­taille com­mer­ciale Chine - États-Unis pour­rait aus­si faire des ga­gnants. Cer­tains pays tiers, dont le Viet­nam, peuvent es­pé­rer ti­rer pro­fit de la ré­or­ga­ni­sa­tion des flux com­mer­ciaux.

In­fluences à la fois po­si­tives et né­ga­tives

Ce­pen­dant, il existe le risque de voir le sur­plus de pro­duits chi­nois se dé­por­ter vers le Viet­nam car ne pou­vant ac­cé­der au mar­ché amé­ri­cain pour des rai­sons de prix peu com­pé­ti­tifs du fait des taxes. De plus, il faut pré­voir que la Chine de­vra consom­mer ce qu’elle ne peut ex­por­ter et que, par consé­quent, ce­la peut en­tra­ver les ex­por­ta­tions viet­na­miennes vers la Chine, alors que celles-ci ont connu une crois­sance de 30% l’an­née der­nière. Se­lon le Dr Trân Toàn Thang, chef de la sec­tion de l’éco­no­mie mon­diale du Centre na­tio­nal d’in­for­ma­tion et de pré­ven­tion, re­le­vant du mi­nis­tère du Plan et de l’In­ves­tis­se­ment, cette ba­taille com­mer­ciale de­vrait avoir des in­fluences à la fois po­si­tives et né­ga­tives sur l’éco­no­mie viet­na­mienne. Cô­té po­si­tif, le pays au­ra l’oc­ca­sion d’élar­gir ses parts de mar­ché aux États-Unis suite à la li­mi­ta­tion des im­por­ta­tions chi­noises. La dé­lo­ca­li­sa­tion des in­ves­tis­seurs im­plan­tés en Chine vers le Viet­nam en­traî­ne­ra aus­si une hausse de l’in­ves­tis­se­ment di­rect étran­ger. Ce­pen­dant, les op­por­tu­ni­tés ne se­ront pas im­por­tantes, car les pro­duits ex­por­tés par la Chine vers les États-Unis ne sont pas, pour l’es­sen­tiel, des pro­duits phares du Viet­nam. Les ef­fets né­ga­tifs se­ront, en re­vanche, très im­por­tants. Pour les éco­no­mistes, l’af­faire est en­ten­due: les guerres com­mer­ciales sont né­fastes à la crois­sance mon­diale, condui­sant à une baisse des be­soins en pro­duits viet­na­miens. D’après Trân Toàn Thang, les im­pacts né­ga­tifs de­vraient s’ag­gra­ver sur la pé­riode 2021-2023, alors que la baisse com­men­ce­ra dès 2019. La crois­sance des ex­por­ta­tions viet­na­miennes de­vrait connaître un re­pli de 0,3 point en 2019 et ses im­por­ta­tions de ma­tières pre­mières pour la pro­duc­tion, mar­queur de la san­té des en­tre­prises, bais­ser de 0,6 point. Du­rant la pé­riode 2022-2023, le Pro­duit in­té­rieur brut (PIB) du Viet­nam pour­rait connaître une di­mi­nu­tion de 0,3%. Cette an­née, l’ob­jec­tif d’une crois­sance de 6,8% est tou­jours en ligne de mire. Par ailleurs, la crois­sance de­vrait faire face à d’autres dé­fis dans les an­nées à ve­nir, sous la pres­sion des évo­lu­tions du taux de change entre le dông et le dol­lar. En fait, les nou­veaux ta­rifs doua­niers amé­ri­cains af­fectent plus de 800 mar­chan­dises chi­noises dont la ma­jo­ri­té sont des pro­duits de hautes tech­no­lo­gies et à haute va­leur ajou­tée telles qu’au­to­mo­biles, com­po­sants d’avions, disques durs, té­lé­phones et té­lé­vi­sions. Il est pos­sible qu’il y ait une dé­lo­ca­li­sa­tion des ac­ti­vi­tés de ces in­ves­tis­seurs étran­gers de la Chine vers le Viet­nam,

(Suite à la p.13)

afin de ré­duire leur dé­pen­dance vis-à-vis des ma­tières pre­mières chi­noises et d’évi­ter la co­pie de mo­dèles des pro­duits ou la contre­fa­çon qui inondent ce pays. “Les sec­teurs viet­na­miens du cuir et de la chaus­sure de­vrait faire face à de grands dé­fis dus aux ten­sions com­mer­ciales si­no-amé­ri­caines crois­santes”, a es­ti­mé Diêp Thành Kiêt, vice-pré­sident de l’As­so­cia­tion du cuir et de la chaus­sure du Viet­nam (Le­fa­so). Se­lon la Le­fa­so, si on ne contrôle pas étroi­te­ment et ri­gou­reu­se­ment les fonds d’in­ves­tis­se­ments étran­gers no­tam­ment chi­nois - in­jec­tés dans le sec­teur de la ma­ro­qui­ne­rie au Viet­nam, les dé­fis pour ce der­nier se­ront grands. En ef­fet, les in­ves­tis­se­ments chi­nois au Viet­nam s’ac­com­pagnent ra­re­ment de trans­ferts de tech­no­lo­gies et, en plus, nuisent par­fois à l’en­vi­ron­ne­ment. À quoi s’ajoute le risque d’aug­men­ta­tion des pro­cès com­mer­ciaux in­ten­tés par la par­tie amé­ri­caine. “Ce­la a pour but d’évi­ter la si­tua­tion se­lon la­quelle les en­tre­prises im­por­te­raient mas­si­ve­ment au Viet­nam des pro­duits de chaus­sures se­mi-fi­nis ve­nant de Chine pour les ache­ver et ap­po­ser le +made in Viet­nam+ avant de les ex­por­ter aux États-Unis. Ce se­rait très grave et dan­ge­reux pour la fi­lière”, a sou­li­gné Diêp Thành Kiêt. “Dans le pas­sée, cer­tains mo­dèles de chaus­sures en cuir pro­duits au Viet­nam se sont vus taxés par l’Eu­rope du fait que, suite à des me­sures an­ti-dum­ping frap­pant les pro­duits chi­nois, le conti­nent ait connu un af­flux mas­sif de chaus­sures en cuir +made in Viet­nam+. Cette his­toire peut se répéter avec les ÉtatsU­nis”, a-t-il aler­té. Ac­tuel­le­ment, les États-Unis sont en tête des mar­chés im­por­ta­teurs de pro­duits viet­na­miens de ma­ro­qui­ne­rie, re­pré­sen­tant 38% du to­tal. Pour 2018, un taux de 40% est at­ten­du.

VNA/CVN

Les États-Unis sont le plus grand mar­ché im­por­ta­teur de pro­duits viet­na­miens.

VNA/CVN

Les en­tre­prises viet­na­miennes doivent être prêtes à faire face aux chan­ge­ments oc­ca­sion­nés par la guerre com­mer­ciale si­no-amé­ri­caine.

Newspapers in French

Newspapers from Viet Nam

© PressReader. All rights reserved.