LA CON­FÉ­DÉ­RA­TION DES SYN­DI­CATS AU­TO­NOMES TIRE LA SON­NETTE D’ALARME

La Con­fé­dé­ra­tion, pas en­core agréée, ap­pelle les au­to­ri­tés à pri­vi­lé­gier le dia­logue comme «choix stra­té­gique» pour ré­gler les pro­blèmes des tra­vailleurs.

El Watan (Algeria) - - La Une - Na­dir Id­dir

La Con­fé­dé­ra­tion des syn­di­cats al­gé­riens (CSA) dé­nonce les me­sures an­ti­so­ciales prises par le gou­ver­ne­ment et les res­tric­tions aux li­ber­tés syn­di­cales. Réunis, di­manche der­nier, au siège de l’Un­pef, les 13 syn­di­cats au­to­nomes de la Fonc­tion pu­blique, re­grou­pés au sein d’une Con­fé­dé­ra­tion créée dé­but no­vembre mais pas en­core agréée, ont exa­mi­né la si­tua­tion so­ciale et dis­cu­té du dos­sier de l’agré­ment de leur nou­velle struc­ture. «Le front so­cial est en ébul­li­tion à cause de la baisse du pou­voir d’achat, de la dé­va­lua­tion du di­nar et des ten­ta­tives de tou­cher aux trans­ferts so­ciaux et aux sub­ven­tions des pro­duits de consom­ma­tion, en sus des at­teintes aux li­ber­tés syn­di­cales», note le com­mu­ni­qué n°1 ren­du pu­blic par le CSA à l’is­sue de la réunion. La Con­fé­dé­ra­tion a dé­non­cé les «li­cen­cie­ments abu­sifs», qui ont tou­ché les tech­ni­ciens de la main­te­nance d’Air Al­gé­rie et des tra­vailleurs d’autres sec­teurs (Poste et Té­lé­com­mu­ni­ca­tions, En­sei­gne­ment su­pé­rieur et Re­cherche scien­ti­fique, So­nel­gaz…), et ré­clame leur ré­in­té­gra­tion dans leurs postes. «Cette réunion était un pre­mier contact. Elle nous a per­mis d’ex­pri­mer notre sou­tien, certes un peu tar­dif, aux gré­vistes du ser­vice de main­te­nance d’Air Al­gé­rie», re­lève Boua­lem Amou­ra, pré­sident du Syn­di­cat au­to­nome des tra­vailleurs de l’édu­ca­tion et de la for­ma­tion (Sa­tef), qui af­firme s’être dé­pla­cé en per­sonne au sit-in des gré­vistes d’Air Al­gé­rie, dont 13 ont été li­cen­ciés avant d’être ré­in­té­grés, à l’ex­cep­tion du pré­sident, Ah­med Bou­tou­mi. «Treize syn­di­ca­listes ont été li­cen­ciés avant d’être ré­in­té­grés, à l’ex­cep­tion du pré­sident du Syn­di­cat na­tio­nal des tech­ni­ciens de la main­te­nance des avions (SNTMA). Pour­tant, il n’était même au cou­rant de la grève in­opi­née. Il a été ap­pe­lé alors qu’il se trou­vait chez lui. Tout porte à croire qu’il a payé sa dé­ci­sion de re­joindre notre Con­fé­dé­ra­tion», dé­plore le syn­di­ca­liste. La CSA a condam­né, dans son com­mu­ni­qué, le «si­lence» du gou­ver­ne­ment face à cette po­li­tique de res­tric­tion des li­ber­tés et des at­teintes à l’ac­ti­vi­té syn­di­cale, au droit de grève et au li­cen­cie­ment des syn­di­ca­listes. L’autre point im­por­tant que sou­lève la Con­fé­dé­ra­tion : l’aban­don de l’Etat so­cial. Les syn­di­ca­listes dé­noncent ain­si la «po­li­tique de re­cru­te­ment pré­caire et l’aban­don pro­gres­sif de l’Etat so­cial par le sou­tien à la mi­no­ri­té riche qui s’est en­ri­chie da­van­tage, pro­vo­quant la dis­pa­ri­tion dé­fi­ni­tive de la couche moyenne». Réunis de­puis plu­sieurs mois dans le cadre d’une in­ter­syn­di­cale, les or­ga­ni­sa­tions des tra­vailleurs main­tiennent leurs re­ven­di­ca­tions (re­traite, code du tra­vail, pou­voir d’achat et li­ber­tés syn­di­cales), pré­cise en­core le com­mu­ni­qué. La Con­fé­dé­ra­tion , pas en­core agréée, ap­pelle les au­to­ri­tés à pri­vi­lé­gier le dia­logue comme «choix stra­té­gique» pour ré­gler les pro­blèmes des tra­vailleurs. Elle ap­pelle aus­si à une po­li­tique «ré­ac­tive» et ex­prime son «re­fus» des «dia­logues cir­cons­tan­ciels qui n’ap­portent pas de so­lu­tions ef­fi­caces». Tout en rap­pe­lant mi­li­ter par tous les moyens consti­tu­tion­nels et lé­gaux, la CSA met en garde, dans son com­mu­ni­qué, le gou­ver­ne­ment contre l’adop­tion de dé­ci­sions contraires à l’Etat so­cial et de­mande à ins­tau­rer un dia­logue réel. Elle ap­pelle les tra­vailleurs à la mo­bi­li­sa­tion pour la dé­fense de leurs ac­quis et la lutte pour leurs re­ven­di­ca­tions por­tées par les syn­di­cats au­to­nomes.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.