L’OPEP ET SES AL­LIÉS CRÉENT LA SUR­PRISE

L’ac­cord fi­nal ob­te­nu par l’OPEP et ses al­liés consti­tue une vé­ri­table sur­prise, se­lon l’agence Bloom­berg, au vu des dif­fi­cul­tés qui sont ap­pa­rues dès le dé­but des né­go­cia­tions, lais­sant en­tre­voir un échec des dis­cus­sions ma­ra­tho­niennes sur la ré­duc­tion

El Watan (Algeria) - - La Une - Zhor Had­jam

L’OPEP a fi­na­le­ment réus­si à sor­tir de l’im­passe en s’ac­cor­dant sur une ré­duc­tion plus im­por­tante que pré­vu, après deux jours de né­go­cia­tions dif­fi­ciles à Vienne, en Au­triche. Les pays membres de l’OPEP ont réus­si ain­si à s’en­tendre de concert avec leurs par­te­naires non OPEP, sur une ré­duc­tion de 1,2 mil­lion de ba­rils par jour, l’OPEP as­su­mant 800 000 ba­rils alors que les pays non OPEP ayant ac­cep­té de re­ti­rer 400 000 ba­rils par jour, dont en­vi­ron 230 000 ba­rils/j pour la Rus­sie. L’Iran est sor­ti pour sa part vain­queur – à l’is­sue de né­go­cia­tions plu­tôt li­ti­gieuses avec l’Ara­bie Saou­dite – puis­qu’il conti­nue­ra à être exemp­té de ré­duire sa pro­duc­tion du fait, a-t-il ar­gué, des sanc­tions amé­ri­caines qui s’ap­pliquent à ses ex­por­ta­tions. L’ac­cord fi­nal ob­te­nu par l’OPEP, et ses al­liés consti­tue une vé­ri­table sur­prise, se­lon l’agence Bloom­berg, au vu des dif­fi­cul­tés qui sont ap­pa­rues dès le dé­but des né­go­cia­tions, lais­sant en­tre­voir un échec des dis­cus­sions ma­ra­tho­niennes sur la ré­duc­tion des quo­tas. Les réunions qui se sont en­chaî­nées de­puis le 5 dé­cembre der­nier se sont dé­rou­lées dans un cli­mat très ten­du au len­de­main des in­ter­fé­rences du pré­sident amé­ri­cain qui a, en­core une fois, fait pres­sion sur l’OPEP pour la dis­sua­der de fer­mer les ro­bi­nets. Un dif­fi­cile com­pro­mis avec la Rus­sie était par ailleurs évo­qué à la veille du som­met de l’OPEP, le vis-à-vis de l’Ara­bie Saou­dite ayant fait montre de ré­ti­cences à ré­duire trop abrup­te­ment sa pro­duc­tion. Le mi­nistre russe de l’Ener­gie, Alexan­der No­vak, avait fi­ni par an­non­cer la cou­leur, avant la prise de dé­ci­sion fi­nale de l’OPEP, es­ti­mant qu’il était im­por­tant, dans les condi­tions ac­tuelles, de don­ner «un si­gnal fort au mar­ché». Dans une dé­cla­ra­tion rap­por­tée par Bloom­berg le res­pon­sable russe a af­fir­mé : «Je suis convain­cu que notre dé­ter­mi­na­tion, notre pro­fes­sion­na­lisme et notre vo­lon­té d’ob­te­nir des ré­sul­tats sont aus­si forts que ja­mais.»

Le vo­lume des ré­duc­tions évo­quées de ma­nière in­for­melle à la veille de la réunion était es­ti­mé aux alen­tours d’un mil­lion de ba­rils par jour, dont 650 000 ba­rils pour l’OPEP. Le chiffre des ré­duc­tions of­fi­cielles an­non­cé, à l’is­sue de la se­conde jour­née de dis­cus­sions, a fi­na­le­ment gran­de­ment sur­pris le mar­ché, fai­sant dire à Da­niel Yer­gin, vi­ce­pré­sident d’IHS Mar­kit, ci­té par Bloom­berg que «l’OPEP n’est pas morte, elle a juste chan­gé». Pour mettre en ap­pli­ca­tion leur dé­ci­sion, les pays pro­duc­teurs uti­li­se­ront les ni­veaux de pro­duc­tion d’oc­tobre comme base de ré­fé­rence pour les ré­duc­tions et de­vront ré­exa­mi­ner l’ac­cord en avril pro­chain. «Cette baisse se­ra cal­cu­lée à par­tir des ni­veaux de pro­duc­tion d’oc­tobre et fe­ra l’ob­jet d’un exa­men d’étape en avril», a ain­si an­non­cé un por­te­pa­role de la réunion, Ta­fal Al Nasr, à l’is­sue de la réunion à Vienne. Il est à sa­voir que la ré­duc­tion dé­ci­dée par l’OPEP, cor­res­pon­dant à un peu plus de 1% de la pro­duc­tion mon­diale, de­vrait per­mettre d’en­rayer la chute des cours, qui ont dé­vis­sé de 30% en deux mois, dans un contexte de sur­pro­duc­tion mon­diale qui a conduit à une chute de plus de 30% des prix en deux mois. L’en­tente trou­vée par l’OPEP et les non-OPEP – qui co­or­donnent leurs ac­tions de­puis deux ans – a pous­sé, hier, les cours du pé­trole à la hausse, après un re­pli im­por­tant au pre­mier jour de la réunion. Les cours du pé­trole ont ain­si bon­di de plus de 5% juste après la réunion des pays membres de l’OPEP à Vienne et avant la ren­contre élar­gie aux al­liés de l’or­ga­ni­sa­tion. Peu avant 18h, heure al­gé­rienne, le cours du ba­ril de brent de la mer du Nord pour li­vrai­son en fé­vrier était en forte hausse à plus de 63 dol­lars, alors qu’il se né­go­ciait dans la ma­ti­née en des­sous de 60 dol­lars. Le brut amé­ri­cain se né­go­ciait net­te­ment au-des­sus de 53 dol­lars, en hausse de près de 5% par rap­port à la clô­ture de la veille.

Le mi­nistre de l’Ener­gie des Emi­rats arabes unis et pré­sident de l’OPEP, Su­hail Mo­ham­med Fa­raj Al Maz­roui (à gauche), et le se­cré­taire gé­né­ral de l’OPEP, Mo­ham­mad Bar­kin­do

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.