Di­vi­sions réelles ou dis­so­nance tac­tique ?

L’ini­tia­tive de Amar Ghoul, qui re­lègue la pré­si­den­tielle au se­cond plan, si elle a sur­pris bien du monde au sein de l’op­po­si­tion, ne sus­cite pas for­cé­ment l’in­té­rêt chez les autres membres de l’al­liance pré­si­den­tielle.

El Watan (Algeria) - - L’actualité - M. A. O.

Les quatre par­tis de l’al­liance pré­si­den­tielle se réuniront de­main au siège na­tio­nal du RND, à Al­ger. Cette ren­contre – qui re­grou­pe­ra le FLN de Mouad Bou­cha­reb, le RND d’Ah­med Ouya­hia, le MPA de Ama­ra Be­nyou­nès et TAJ de Amar Ghoul – in­ter­vient à un mo­ment par­ti­cu­lier, mar­qué par des doutes per­sis­tants sur la te­nue dans les dé­lais de la pré­si­den­tielle de 2019. Mais pas seule­ment. Cette réunion se tien­dra quelques jours après le lan­ce­ment, par l’un des par­tis membres de cette al­liance, d’une ini­tia­tive pour le moins étrange. Il s’agit de l’ap­pel du pré­sident de TAJ, Amar Ghoul, pour la te­nue d’une confé­rence na­tio­nale po­li­tique sous l’égide du pré­sident Bou­te­fli­ka. Une confé­rence po­li­tique pour dé­fi­nir les axes qui per­met­tront l’avè­ne­ment d’une Al­gé­rie nou­velle.

L’ini­tia­tive de Amar Ghoul, qui re­lègue la pré­si­den­tielle au se­cond plan, si elle a sur­pris bien du monde au sein de l’op­po­si­tion, ne sus­cite pas for­cé­ment de l’in­té­rêt chez les autres membres de l’al­liance pré­si­den­tielle. Si le FLN et le RND se sont abs­te­nus jus­qu’à pré­sent de la com­men­ter, le MPA de Amar Be­nyou­nès s’est dé­mar­qué de cette ini­tia­tive. En at­ten­dant de connaître la po­si­tion des deux autres membres de cette al­liance, l’ini­tia­tive de Amar Ghoul ré­vèle des fis­sures au sein de l’al­liance pré­si­den­tielle, qui n’est pas aus­si sou­dée qu’on le pen­sait. Se dé­mar­quer de ma­nière ou­verte d’une ini­tia­tive d’un par­te­naire po­li­tique, c’est re­fu­ser de s’ins­crire dans son agen­da. On peut conclure que Amar Ghoul, qui n’agit as­su­ré­ment pas seul, n’obéit pas à la même en­ti­té po­li­tique que Ama­ra Be­nyou­nès. Ces di­vi­sions ap­pa­rentes au sein de l’al­liance pré­si­den­tielle, cen­sée tra­vailler au ser­vice du chef de l’Etat, peuvent être tac­tiques comme elles peuvent être le re­flet d’une réelle mé­sen­tente au som­met et d’une dé­mul­ti­pli­ca­tion des centres de dé­ci­sion aux in­té­rêts di­ver­gents.

S’il faut en­core at­tendre la te­nue de cette réunion pour me­su­rer la taille de cette fis­sure, on peut d’ores et dé­jà af­fir­mer que Be­nyou­nès est très ré­ser­vé sur la ques­tion du 5e man­dat. S’agit-il d’une tac­tique de la part de cet homme po­li­tique qui a tou­jours sou­te­nu le pré­sident Bou­te­fli­ka ? Peut-être. Comme il se peut que Be­nyou­nès, connu pour être bien in­tro­duit dans le sys­tème po­li­tique, adopte une po­si­tion conforme à l’en­ti­té po­li­tique à la­quelle il est ados­sé. Une en­ti­té qui pour­rait être dif­fé­rente de celle de Amar Ghoul.

Lors de sa der­nière réunion qui s’est dé­rou­lée le 18 no­vembre au siège du FLN, l’al­liance pré­si­den­tielle avait mis l’ac­cent sur l’im­pé­ra­tif de mettre en place un pro­gramme d’ac­tion uni­fié pour ga­ran­tir le suc­cès de l’élec­tion pré­si­den­tielle d’avril 2019. «Nous sommes mo­bi­li­sés pour oeu­vrer, en­semble, à l’éla­bo­ra­tion d’un pro­gramme d’ac­tion uni­fié, en pré­vi­sion de la pro­chaine élec­tion pré­si­den­tielle», avaient af­fir­mé les re­pré­sen­tants des quatre par­tis de cette al­liance à la fin de leur ren­contre de co­or­di­na­tion. Une ren­contre qui a eu comme prin­ci­pal ob­jec­tif «la réus­site du pro­chain ren­dez-vous élec­to­ral». Qu’est-ce qui a bien pu chan­ger pour que l’un des membres de cette al­liance qua­li­fie cette même pré­si­den­tielle de «se­con­daire» et pro­pose un «plan» pour la mise sur pied d’une Al­gé­rie mo­derne ? Le FLN et le RND de­vraient s’ex­pri­mer sur la pro­po­si­tion de Ghoul. Leur po­si­tion pour­rait nous ren­sei­gner sur l’ori­gine de cette ini­tia­tive qui ap­puie l’idée d’un re­port de la pré­si­den­tielle. Ce­la pour­rait éga­le­ment nous don­ner un meilleur to­po des forces en pré­sence, qui pèsent dans les ma­noeuvres en cours à la veille de cette élec­tion pré­si­den­tielle de toutes les in­cer­ti­tudes. Des in­cer­ti­tudes ali­men­tées par la mul­ti­pli­ca­tion des ap­pels et des ini­tia­tives po­li­tiques qui vont dans le sens du re­port de ce grand ren­dez-vous élec­to­ral. Les par­tis de l’al­liance vont-ils ac­cor­der leurs vio­lons et chas­ser le doute sur la te­nue dans les dé­lais de la pré­si­den­tielle ?

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.