Ama­ra Be­nyou­nès se dé­marque de la pro­po­si­tion de Ghoul

El Watan (Algeria) - - L’actualité - Amar Fedj­khi

L’ap­pel sur­pre­nant du pré­sident du Ta­ja­mou Amel El Dja­zaïr (TAJ), Amar Ghoul, pour une «confé­rence po­li­tique na­tio­nale in­clu­sive afin d’abou­tir à un pro­jet consen­suel», conti­nue de sus­ci­ter des ré­ac­tions. En ef­fet, le pré­sident du Mou­ve­ment po­pu­laire al­gé­rien (MPA), Ama­ra Be­nyou­nès, a dé­cli­né, hier, la pro­po­si­tion et l’in­vi­ta­tion faites par Amar Ghoul, qui a ap­pe­lé, la se­maine der­nière, la classe po­li­tique et la so­cié­té ci­vile pour l’or­ga­ni­sa­tion d’une «confé­rence na­tio­nale sous l’égide du pré­sident de la Ré­pu­blique». Sans le nom­mer, le pa­tron du MPA a ma­ni­fes­te­ment re­fu­sé de prendre part à cette «in­tri­gante» pro­po­si­tion, alors que les deux hommes po­li­tiques sont liés par ce qui est ap­pe­lé l’al­liance pré­si­den­tielle. «Le MPA ne fe­ra ja­mais par­tie d’un ras­sem­ble­ment ini­tié par un par­ti po­li­tique», a ré­pon­du Be­nyou­nès, qui a inau­gu­ré hier une per­ma­nence de son par­ti à Boui­ra.

Le pa­tron du MPA a re­fu­sé de com­men­ter plus la dé­marche de l’an­cien mi­nistre des Tra­vaux pu­blics, qui conti­nue de sus­ci­ter des ques­tion­ne­ments ren­for­çant ain­si les in­cer­ti­tudes sur la te­nue de la pré­si­den­tielle d’avril 2019. Ama­ra Be­nyou­nès, qui n’a pas en­core ex­pri­mé la po­si­tion de son par­ti par rap­port au 5e man­dat du pré­sident Ab­de­la­ziz Bou­te­fli­ka, est en re­vanche fa­vo­rable pour «la conti­nui­té». Néan­moins, le pro­jet de la «conti­nui­té» au­quel ne cessent d’ap­pe­ler les for­ma­tions po­li­tiques de sou­tien du Pré­sident est condi­tion­né au MPA. Dans son bref dis­cours fait hier de­vant les cadres de son par­ti, l’homme qui dé­fen­dait sans re­lâche, mais sans convaincre per­sonne, le pré­sident Bou­te­fli­ka a ap­pe­lé à la mise en place d’un «pro­jet éco­no­mique fort et so­lide». «Nous avons be­soin d’un pro­jet éco­no­mique pou­vant sor­tir le pays de la crise», at-il dit. La dé­cla­ra­tion faite par Ama­ra Be­nyou­nès laisse en­tendre que la stra­té­gie et le pro­jet éco­no­mique ont man­qué jus­qu’ici. Néan­moins, ce sont les in­co­hé­rences et les dé­cla­ra­tions contra­dic­toires aux­quelles s’adonnent des chefs de par­tis proches de la sphère pré­si­den­tielle qui sus­citent l’éton­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.