DE L’EAU DANS LE GAZ

El Watan (Algeria) - - Kabylie Info - N. Maouche

Bien­tôt cinq ans après le pre­mier coup de pioche, le pro­jet d’ache­mi­ne­ment du gaz na­tu­rel au pro­fit des vil­lages de la com­mune d’El Flay n’est pas près d’être ache­vé. «De­puis le lan­ce­ment du pro­jet en 2014, nous vi­vons les mêmes pro­blèmes», di­ra, sur un ton amer, le pre­mier ma­gis­trat de la com­mune. «Le gaz est la pré­oc­cu­pa­tion prin­ci­pale de la po­pu­la­tion. Hé­las, en dé­pit de mul­tiples réunions te­nues en pré­sence de la So­nel­gaz et des en­tre­prises en charge du pro­jet, la si­tua­tion n’est pas to­ta­le­ment dé­blo­quée», dé­plore-t-il. L’édile com­mu­nal in­forme qu’un seul des deux lots du pro­jet, dont le taux d’avan­ce­ment avoi­sine les 90%, est en cours de réa­li­sa­tion. L’en­tre­prise en charge de l’autre lot, di­ra-t-il, n’a plus don­né signe de vie de­puis l’an­née 2016. Le chan­tier est tou­jours à l’aban­don, avec un taux phy­sique d’avan­ce­ment d’un peu plus de 70%. Même si le ré­seau de dis­tri­bu­tion ve­nait à être li­vré, ce qui n’est pas du tout évident, il res­te­ra à s’af­fran­chir d’une op­po­si­tion qui obère la mise en place de la conduite de trans­port du com­bus­tible. Pour l’heure, in­forme-t-on, les ten­ta­tives ten­dant à le­ver cette en­trave ont toutes dé­bou­ché sur un flop. «Le ri­ve­rain en ques­tion main­tient mor­di­cus son op­po­si­tion au pas­sage de la conduite par sa pro­prié­té et re­fuse toute in­dem­ni­sa­tion», nous confiet-on. Autre mo­tif d’exas­pé­ra­tion : le dé­man­tè­le­ment du ré­seau rou­tier sur un li­néaire de 40 km de sai­gnée. «Il y a des trous béants et de la boue un peu par­tout. Des opé­ra­tions de col­ma­tage sont im­pro­vi­sées ici et là, mais le beau tra­vail im­pose une vé­ri­table re­mise en état, avec des ma­té­riaux ap­pro­priés», sou­ligne un ci­toyen du vil­lage Ath Daoud. «C’est in­juste de nous faire su­bir les dom­mages col­la­té­raux de la prise en charge in­co­hé­rente et ap­proxi­ma­tive de ce pro­jet d’en­ver­gure. Les ins­tances concer­nées se doivent de prendre les me­sures qui s’im­posent pour mettre fin à ce sta­tu quo», ful­mine un jeune ha­bi­tant du vil­lage Iz­ghad. «Au train où vont les choses, il y a fort à craindre que le gaz pro­mis n’in­ves­ti­ra nos chau­mières qu’à un ho­ri­zon loin­tain», su­bo­dore un vil­la­geois.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.