El Watan (Algeria)

Travailler plus de 55h par semaine augmente le risque de décès

-

Travailler plus de 55 heures par semaine augmente le risque de décès dus aux maladies cardiaques et aux accidents vasculaire­s cérébraux, selon une étude de l’Organisati­on mondiale de la santé et l’Organisati­on internatio­nale du travail publiée lundi. Cette première analyse mondiale des pertes de vies humaines et des atteintes à la santé associées aux longues heures de travail est publiée alors que la pandémie de Covid-19 accélère les évolutions susceptibl­es de renforcer la tendance à travailler pendant de plus longues heures. L’étude, publiée dans la revue Environmen­t Internatio­nal, ne porte toutefois pas sur la pandémie, mais sur les années précédente­s. Les auteurs ont synthétisé les données issues de dizaines d’études portant sur des centaines de milliers de participan­ts. «Travailler 55 heures ou plus par semaine représente un grave danger pour la santé», a souligné la Dr Maria Neira, directrice du Départment environnem­ent, changement climatique et santé à l’OMS. «Il est temps que tous – gouverneme­nts, employeurs et salariés – nous admettions enfin que de longues heures de travail peuvent entraîner des décès prématurés», a-t-elle ajouté. L’étude conclut que le fait de travailler 55 heures ou plus par semaine est associé à une hausse estimée de 35% du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de 17% du risque de mourir d’une cardiopath­ie ischémique par rapport à des horaires de 35 à 40 heures de travail par semaine. L’OMS et l’OIT estiment qu’en 2016, 398 000 personnes sont mortes d’un AVC et 347 000 d’une maladie cardiaque pour avoir travaillé au moins 55 heures par semaine. Entre 2000 et 2016, le nombre de décès dus à des cardiopath­ies liées aux longues heures de travail a ainsi augmenté de 42%, un chiffre qui s’établit à 19 % pour les AVC. La plupart des décès enregistré­s concernaie­nt des personnes âgées de 60 à 79 ans qui avaient travaillé pendant 55 heures ou plus par semaine lorsqu’elles avaient entre 45 et 74 ans. En résumé, indique l’OMS, «maintenant que l’on sait qu’environ un tiers du total de las charge de morbidité estimée liée au travail est imputable aux longues heures de travail, cela en fait le premier facteur de risque de maladie profession­nelle».

 ??  ?? Travailler moins pour vivre plus...
Travailler moins pour vivre plus...

Newspapers in French

Newspapers from Algeria