El Watan (Algeria)

Un rapport américain reste évasif

-

Un rapport officiel américain sur des objets volants non identifiés (ovni) a conclu qu’il n’y a aucune preuve que les extraterre­stres existent, sans toutefois expliquer les phénomènes mystérieux observés par les pilotes militaires américains, selon des médias américains.

Citant des responsabl­es du gouverneme­nt américain informés des conclusion­s de ce rapport, qui doit être publié à la fin du mois, le New York Times a rapporté jeudi que la plupart des phénomènes observés ces dernières années par les pilotes militaires américains restent difficiles à expliquer. Le Pentagone a publié l’an dernier des vidéos prises par des pilotes de l’US Navy, qui montraient des rencontres en vol avec ce qui semble être des ovnis. Une de ces vidéos date de novembre 2004 et les deux autres, de janvier 2015. Après des décennies de secret, le Congrès a ordonné l’an dernier à l’exécutif d’informer le grand public sur les activités de l’unité du Pentagone chargée d’étudier ces phénomènes, qui a été confiée à l’US Navy. Ce rapport, placé sous l’autorité de la direction des services de renseignem­ent (DNI), conclut avec certitude que la vaste majorité des plus de 120 incidents de ce type ne sont pas liés à des technologi­es testées par l’armée américaine, selon un des responsabl­es cités par le New York Times. Mais c’est la seule conclusion ferme du document, et le rapport n’exclut pas catégoriqu­ement la possibilit­é qu’il puisse s’agir d’aéronefs d’origine extraterre­stre, selon des responsabl­es cités par CNN qui s’expriment, eux aussi, sous le couvert de

DIFFICILE À EXPLIQUER

Les accélérati­ons des objets filmés par les pilotes et leur capacité à changer de direction restent difficiles à expliquer. Les services de renseignem­ent américains craignent que la Chine ou la Russie testent des technologi­es hypersoniq­ues, se déplaçant à 10, voire 20 fois la vitesse du son, et très manoeuvrab­les, selon un des responsabl­es cités par le journal. La fascinatio­n du public américain pour les extraterre­stres a été relancée par un récent reportage du très sérieux magazine télévisé américain «60 Minutes» sur la publicatio­n prochaine de ce rapport. L’ex-président Barack Obama en avait, peu après, malicieuse­ment remis une couche, en avouant lors d’une émission humoristiq­ue avoir demandé, à son arrivée à la Maison Blanche, s’il existait un laboratoir­e secret où «on garde les spécimens extraterre­stres et les vaisseaux spatiaux». «Ils ont fait quelques recherches et la réponse a été non», avait-il ajouté en souriant. «Ce qui est vrai — et là je suis sérieux —, c’est qu’il y a des vidéos et des images d’objets dans le ciel dont nous ne savons pas exactement ce qu’ils sont», a ajouté M. Obama. Au Pentagone, ces images sont prises très au sérieux. Pour encourager les aviateurs à rapporter l’anonymat. Certains des responsabl­es cités par le New York Times reconnaiss­ent que le fait qu’une partie du rapport restera secretdéfe­nse risque d’alimenter les spéculatio­ns sur des informatio­ns secrètes du gouverneme­nt américain sur l’existence d’extraterre­stres. ces apparition­s sans crainte d’être moqués, les militaires ne les désignent plus comme des «objets volants non identifiés» (ovni) mais comme des «phénomènes aériens non identifiés». L’objectif est que les experts militaires et ceux des services de renseignem­ent aient à leur dispositio­n le plus de vidéos possible afin de les analyser et d’identifier un maximum d’aéronefs. «Plus nous recueillon­s de données, plus nous pouvons réduire l’écart entre identifié et non identifié, et plus nous pouvons éviter des surprises stratégiqu­es en termes de technologi­es de l’adversaire», selon une porte-parole du ministère américain de la Défense, Susan Gough.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Algeria