Adé­qua­tion for­ma­tion-em­ploi : l’ex­per­tise de l’UE mise à contri­bu­tion à Bou­mer­dès

El Watan week-end - - 7 Jours - R. Keb­ba­bi

Lan­cé en mars der­nier à Al­ger, le Pro­gramme d’ap­pui à l’adé­qua­tion-for­ma­tion-em­ploi­qua­li­fi­ca­tion (AFEQ), fi­nan­cé par l’Union eu­ro­péenne à hau­teur de 90%, est en bonne voie. Hier, un ate­lier de tra­vail et de vul­ga­ri­sa­tion de ce pro­gramme, au­quel l’UE a al­loué 10 mil­lions d’eu­ros, a été or­ga­ni­sé au siège de l’en­tre­prise So­fi­clef à Si Mus­ta­pha, dans la wi­laya de Bou­mer­dès. Plu­sieurs res­pon­sables et cadres d’en­tre­prises lo­cales ont pris part à cet ate­lier qui s’ins­crite dans le cadre de la 2e étape du pro­gramme. Une étape qui porte sur «le dé­ve­lop­pe­ment de mé­thodes de fonc­tion­ne­ment et d’ou­tils de tra­vail pour les com­mis­sions lo­cales et les par­te­na­riats entre les en­tre­prises et les centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle dans les wi­layas de Bli­da, Bé­jaïa et Bou­mer­dès». Le conte­nu du pro­jet et ses ob­jec­tifs ont été dé­taillés par Bru­no Gar­cia, un ex­pert dans le do­maine. Le pro­gramme vise, entre autres, à as­su­rer une meilleure adé­qua­tion entre la for­ma­tion et l’em­ploi par une plus grande im­pli­ca­tion des en­tre­prises et des sec­teurs éco­no­miques dans la for­ma­tion et l’in­ser­tion des jeunes. Se­lon lui, AFEQ vise sur­tout à «sou­te­nir» la po­li­tique de l’Etat al­gé­rien en la ma­tière afin de ré­duire le taux de chô­mage qui touche no­tam­ment les jeunes di­plô­més. Le choix de So­fi­clef n’est pas for­tuit, car cette en­tre­prise contri­bue énor­mé­ment à la for­ma­tion des jeunes ins­crits au ni­veau des CFPA de la ré­gion en leur as­su­rant des stages pra­tiques pour leur per­mettre de s’in­té­grer ai­sé­ment dans la vie pro­fes­sion­nelle. «Ac­tuel­le­ment on a 80 sta­giaires et plu­sieurs d’entre eux se­ront re­cru­tés par notre en­tre­prise à la fin de la for­ma­tion», a pré­ci­sé un cadre de So­fi­clef, une so­cié­té lea­der dans la fa­bri­ca­tion des ou­tillages élec­tro­por­ta­tifs, quin­caille­rie et autres ac­ces­soires. Des opé­ra­teurs ayant par­ti­ci­pé à l’ate­lier ont mis en avant le dé­pha­sage entre cer­taines for­ma­tions et le monde du tra­vail, en sou­hai­tant bé­né­fi­cier de AFEQ qui consti­tue «une réelle op­por­tu­ni­té pour la pro­mo­tion de l’em­ploya­bi­li­té et une meilleure im­pli­ca­tion des en­tre­prises dans l’in­ser­tion des jeunes». Le di­rec­teur de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, Saad­na Sa­dek, s’est fé­li­ci­té du lan­ce­ment de ce pro­gramme, rap­pe­lant que la mise en adé­qua­tion des for­ma­tions avec les be­soins du marché du tra­vail est l’une des prio­ri­tés de la po­li­tique des pou­voirs pu­blics en la ma­tière. Pour rap­pel, les sta­tis­tiques éta­blies par l’ONS concer­nant la for­ma­tion et l’em­ploi en Al­gé­rie font res­sor­tir de grandes dis­pa­ri­tés se­lon l’âge, le ni­veau d’ins­truc­tion et le genre. «Chez les jeunes, le taux de chô­mage est trois fois plus éle­vé que ce­lui des adultes et at­teint 29,9%. Chez les sor­tants de l’enseignement su­pé­rieur, il at­teint le double du taux na­tio­nal, soit 20% et dé­passe les 26% dans cer­taines spé­cia­li­tés (sciences hu­maines et sciences so­ciales) où les filles sont ma­jo­ri­taires», lit-on sur le portail de AFEQ. A no­ter en­fin que la 3e et der­nière étape du pro­gramme por­te­ra sur le dé­ve­lop­pe­ment des ca­pa­ci­tés d’un échan­tillon de struc­tures uni­ver­si­té-en­tre­prise et de nou­veaux ser­vices d’in­ser­tion des jeunes di­plô­més dans les wi­layas d’Oran, Ouar­gla et Al­ger. Le pro­jet de­vrait s’ache­ver en sep­tembre 2020.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.