LE COUP DE GUEULE DE LA SE­MAINE

El Watan week-end - - Cqfd - Souag Ab­de­loua­hab

Les or­dures mé­na­gères s’en­tassent par­tout. Les pou­belles ne sont plus ra­mas­sées et les bacs à or­dures dé­bordent et dé­gagent des odeurs. Les pou­voirs pu­blics n’ar­rivent plus à faire face. . La cause : les éboueurs re­fusent de ra­mas­ser les or­dures. De­puis mar­di, les 1475 em­ployés de l’en­tre­prise pu­blique de col­lecte des or­dures mé­na­gères, Pro­prec, sont en grève après plus de deux mois sans sa­laires. «Ce­la fait plus de deux mois que nous n’avons pas re­çu nos sa­laires. Fran­che­ment, c’est de la ho­gra», a dé­cla­ré, hier, le chauf­feur d’un ca­mion benne à or­dures. «Notre sa­laire ac­cuse tou­jours des re­tards. Une si­tua­tion qui per­dure de­puis plus de trois ans», a pré­ci­sé un éboueur, père de quatre en­fants. Et d’ajou­ter : «Les éboueurs vivent dans des condi­tions so­cio­pro­fes­sion­nelles dif­fi­ciles, pour ne pas dire dra­ma­tiques. Ils ne per­çoivent pas leurs sa­laires dans les dé­lais.» Hier, au ni­veau du parc de l’en­tre­prise où se sont ras­sem­blés de nom­breux gré­vistes, des em­ployés ont dres­sé une liste de re­ven­di­ca­tions qui tournent es­sen­tiel­le­ment au­tour de «l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de tra­vail, le ver­se­ment des sa­laires à date fixe et le re­nou­vel­le­ment de la sec­tion syn­di­cale (UGTA) ain­si que la per­ma­ni­sa­tion des contrac­tuels». Un cadre de l’en­tre­prise, ren­con­tré sur les lieux : «Notre en­tre­prise est dans l’in­ca­pa­ci­té de payer ses em­ployés.» Pro­prec n’ar­rive même pas à ho­no­rer ses dettes en­vers la CNAS, les as­su­rances et autres four­nis­seurs. La si­tua­tion fi­nan­cière de l’en­tre­prise est plus que pré­caire. «Les au­to­ri­tés de la wi­laya doivent ré­agir ra­pi­de­ment afin de mettre un terme à une si­tua­tion qui n’a que trop du­ré. Au­cun plan pour sau­ver l’en­tre­prise n’a été pré­sen­té !» af­firme-t-on. Au dé­but du mois d’oc­tobre der­nier, un ins­pec­teur du mi­nis­tère de l’In­té­rieur a été dé­pê­ché afin d’éta­blir un diag­nos­tic sur les pro­blèmes ur­gents à so­lu­tion­ner. «Sa mis­sion consiste à iden­ti­fier les forces et les fai­blesses de notre en­tre­prise, ain­si que ses po­ten­tia­li­tés. Une dé­marche pour sau­ver l’en­tre­prise de la faillite. Une ré­forme est pro­po­sée», a sou­li­gné une source de l’en­tre­prise. Par­mi les so­lu­tions en­vi­sa­geables: la ges­tion des dé­chets mé­na­gers se­ra re­con­fiée aux com­munes où Pro­prec ne pour­ra pas as­su­rer plei­ne­ment sa mis­sion. Ain­si, l’en­tre­prise va ren­voyer de nom­breux em­ployés qui se­ront, se­lon notre source, em­bau­chés par les com­munes.

Mas­ca­ra : les éboueurs re­fusent de ra­mas­ser les

or­dures

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.