Gaëlle Ar­quez

Bre­genz, Pa­ris, Ma­drid, New York: Übe­rall, wo Gaëlle Ar­quez auf­tritt, hängt das Pu­bli­kum an ih­ren Lip­pen.

Ecoute - - PERSONNALITÉ DU MOIS -

Des notes de mu­sique émanent des salles de ré­pé­ti­tion de l’opé­ra de Pa­ris. Les mu­si­ciens ac­cordent leurs ins­tru­ments, les cho­ristes échauffent leurs cordes vo­cales. Au mi­lieu d’entre eux, une voix s’élève. Douce comme le miel, claire comme le cris­tal. C’est celle de Gaëlle Ar­quez, 34 ans, so­liste mez­zo-so­pra­no. Son timbre de voix est chaud. On est tout de suite sous le charme. Qu’elle in­ter­prète Mé­li­sande de De­bus­sy, ou Zer­li­na, dans Don Gio­van­ni de Mo­zart, ses au­di­teurs sont sus­pen­dus à ses lèvres. La chan­teuse d’opé­ra est tout si­ple­ment en­voû­tante. No­tam­ment lors­qu’elle in­carne Car­men, de Bi­zet, dans sa robe de soi­rée rouge, et qu’elle chante Près des rem­parts de Sé­ville. Un rôle taillé à la per­fec­tion pour la pul­peuse di­va. Sa che­ve­lure noire abon­dante et ses yeux sombres tra­hissent des ori­gines du Sud. La can­ta­trice a gran­di en Afrique au­près d’un pa­pa fran­çais aux ra­cines es­pa­gnoles et d’une mère mal­gache. C’est là qu’elle com­mence le pia­no, à l’âge de 7 ans. Sa fa­mille re­vient en­suite en France, pays où elle est née. Lors d’un spec­tacle de fin d’an­née au Con­ser­va­toire de Pa­ris où elle est ins­crite, elle par­ti­cipe à une co­mé­die mu­si­cale. Gaëlle est pia­niste, mais pour l’oc­ca­sion, elle doit te­nir le pre­mier rôle de so­liste. Dans le pu­blic, une pro­fes­seure de chant la re­marque. Elle lui sug­gère de se lan­cer dans le chant ly­rique. « J’avais 15 ans et j’étais un peu re­belle. Pour moi, l’opé­ra, c’était une dame forte qui chan­tait voire criait très fort ! » Pour­tant, l’ado­les­cente écoute dé­jà de grandes voix pop, comme Whit­ney Hous­ton ou Ma­riah Ca­rey. En­cou­ra­gée par sa mère, elle fi­nit par prendre un cours… et c’est le coup de foudre. Gaëlle veut de­ve­nir can­ta­trice. Par­fois vê­tue d’un cos­tume d’homme, par­fois en sa­lo­pette ou en robe simple, elle ap­porte de la fraî­cheur dans sa fa­çon d’in­ter­pré­ter les pièces, dé­pous­sié­rant l’image de la can­ta­trice clas­sique. Ber­lin, Ma­drid, Londres, New York… La chan­teuse brûle les planches à l’in­ter­na­tio­nal et aime faire vivre les mor­ceaux du ré­per­toire fran­çais, par­fois mé­con­nu.

Il se­ra pos­sible d’ad­mi­rer Gaëlle Ar­quez sur scène en 2019, dès le mois de fé­vrier où elle se pro­dui­ra à l’opé­ra de Mu­nich dans le rôle de Car­men. Puis, en juin, elle fou­le­ra le sol du théâtre des Champs-ély­sées à Pa­ris en se met­tant dans la peau d’iphi­gé­nie, per­son­nage ti­ré de la tra­gé­die ly­rique de Gluck. Une pro­gram­ma­tion tout aus­si en­voû­tante que la can­ta­trice…

« Je m’ins­pire de théâtre, de danse, de pho­tos pour ser­vir les per­son­nages que je dois ha­bi­ter. »

Newspapers in French

Newspapers from Austria

© PressReader. All rights reserved.