Dans un ma­ga­sin de jouets

Dia­logue au quo­ti­dien Je­den Mo­nat fin­den Sie an die­ser Stelle ei­nen Verständ­nis­dia­log.

Ecoute - - LANGUE -

Le ven­deur : Bon­jour ma­dame, je peux vous ai­der ? La cliente : Bon­jour, oui, je cherche des jouets pour mes pe­tits-en­fants.

Le ven­deur : Vous avez dé­jà une idée ?

La cliente : Pas vrai­ment. Les en­fants sont tel­le­ment gâ­tés de nos jours qu’on ne sait plus quoi leur of­frir… J’étais juste en train de re­gar­der les jeux de construc­tion. Je crois que ce ca­mion plai­rait bien à mon pe­tit-fils.

Le ven­deur : Il a quel âge ?

La cliente : 5 ans.

Le ven­deur : Dans ce cas, je vous le dé­con­seille parce qu’il est com­po­sé de nom­breuses pe­tites pièces. C’est pour ça qu’il est re­com­man­dé seule­ment aux plus de 8 ans… La cliente : Oh, en ef­fet, je n’avais pas re­mar­qué. Le ven­deur : Te­nez, dans l’éta­gère du bas, nous avons des jeux avec de plus grosses pièces, comme une ferme ou un ga­rage au­to­mo­bile, qui sont pour des en­fants entre 4 et 6 ans.

La cliente : Bon, alors comme il adore les ani­maux, je vais prendre la ferme.

Le ven­deur : Très bien. Vous dé­si­rez autre chose ? La cliente : Oui, pour ma pe­tite-fille de 3 ans. J’ai vu une jo­lie pe­tite cui­sine en vi­trine.

Le ven­deur : C’est vrai, elle est jo­lie et elle se vend très bien. D’ailleurs, on ne l’a plus dans les rayons. Mais je crois qu’il nous en reste en stock. Je vais vé­ri­fier… Vous avez de la chance, c’est la der­nière.

La cliente : Su­per !

Le ven­deur : Vous dé­si­rez aus­si des ac­ces­soires ? La cliente : Parce qu’il n’y en a pas dans la boîte avec la cui­sine ? Le ven­deur : Non, il faut les ache­ter à part. Re­gar­dez, nous avons un en­semble de quatre cas­se­roles et des pa­niers rem­plis de fruits et lé­gumes en tis­su. Il existe aus­si de la vais­selle, mais nous n’en avons plus du tout. La cliente : Je vais prendre un en­semble de cas­se­roles et un pa­nier. On pour­ra tou­jours com­plé­ter une autre fois. Le ven­deur : Par­fait. Ce se­ra tout ? La cliente : J’ai­me­rais bien aus­si une pe­luche pour un bé­bé de 6 mois.

Le ven­deur : Les pe­luches sont en bout de rayon. La cliente : Ah oui, je vois… Ce gros ours blanc est ma­gni­fique ! Il coûte com­bien ? Le ven­deur : 150 eu­ros.

La cliente : C’est un peu cher.

Le ven­deur : Oui, mais il est d’ex­cel­lente qua­li­té. La cliente : C’est sûr que c’est im­por­tant pour une pe­luche… Mais je pré­fère quand même ré­flé­chir. Alors ça suf­fi­ra pour au­jourd’hui.

Le ven­deur : Bien, j’em­porte tout à la caisse.

La cliente : Vous pou­vez me faire des pa­quets ca­deaux ? Le ven­deur : Bien sûr. C’est main­te­nant ma col­lègue à la caisse qui va s’oc­cu­per de vous.

La cliente : Mer­ci bien.

Le ven­deur : Mer­ci à vous et bonne jour­née !

À vous de jouer ! F

Com­plé­tez les phrases avec les mots sui­vants.

caisse – cas­se­roles – rayons – construc­tion – ours – pa­nier – pa­quets ca­deaux – ca­mion – vais­selle – pe­luche – stock

1. La cliente vou­drait un jeu de ................................................. pour son pe­tit-fils.

2. Le ven­deur lui dé­con­seille le ............................ car ce jouet est pour les plus de 8 ans.

3. Il n’y a plus de cui­sine dans les ........................

4. Le ven­deur va vé­ri­fier s’il en reste en ........................................................ .

5. La cliente achète aus­si un en­semble de quatre ............................................................. et un .............................. rem­pli de fruits et lé­gumes.

6. Il n’y a plus du tout de .........................................

7. La cliente ai­me­rait une ....................................... pour un bé­bé de 6 mois.

8. Elle trouve l’ ........................ blanc ma­gni­fique.

9. Le ven­deur em­porte tout à la ...........................

10. C’est une col­lègue du ven­deur qui s’oc­cupe de faire les ................................................................

Newspapers in French

Newspapers from Austria

© PressReader. All rights reserved.