Mat­thieu Ri­card

Moine boud­dhiste, scien­ti­fique, tra­duc­teur et au­teur

Ecoute - - PORTRAITS -

Des cher­cheurs de l’uni­ver­si­té du Wis­con­sin ont es­ti­mé en met­tant 256 cap­teurs sur son crâne que Mat­thieu Ri­card était l’homme « le plus heu­reux du monde ». Le moine boud­dhiste re­la­ti­vise cette ap­pel­la­tion : quand on pra­tique la mé­di­ta­tion avec ré­gu­la­ri­té, la zone du cer­veau qui pré­dis­pose au bon­heur est ac­ti­vée.

Ses ap­pa­ri­tions en robe rouge et or des boud­dhistes né­pa­lais illu­minent les pla­teaux de té­lé­vi­sion. Né en 1946 d’un père jour­na­liste et phi­lo­sophe et d’une mère peintre sur­réa­liste, Mat­thieu Ri­card a d’abord été doc­teur en gé­né­tique cel­lu­laire avant de s’éta­blir dans l’hi­ma­laya. Puis il se met à tra­duire, du ti­bé­tain vers le fran­çais, les textes es­sen­tiels du boud­dhisme et de­vient l’in­ter­prète of­fi­ciel du Da­laï-la­ma lors­qu’il va en pays fran­co­phone. Prê­chant l’apai­se­ment par la mé­di­ta­tion, la com­mu­nion avec la na­ture et la non-vio­lence, le moine le plus cé­lèbre de France agit sur les Fran­çais comme un tran­quilli­sant.

Newspapers in French

Newspapers from Austria

© PressReader. All rights reserved.