Frank Van­den­broucke en­ten­du puis in­cul­pé

di­nant En­ten­du mer­cre­di soir en tant que té­moin dans une af­faire de tra­fic d’ana­bo­li­sants, le cou­reur cy­cliste Frank Van­den­broucke a été fi­na­le­ment in­cul­pé par le par­quet. il est soup­çon­né d’avoir trans­por­té, ac­quis ou dé­te­nu des pro­duits ana­bo­li­sants. il

Metro (French Edition) - - Sports -

Mer­cre­di soir, le cou­reur cy­cliste Frank Van­den­broucke était en­ten­du par le par­quet de Di­nant dans le cadre de l’af­faire Fer­dy Ro­byns. Celle-ci s’in­té­resse de près à une fi­lière pré­su­mée de tra­fics d’ana­bo­li­sants. Il y a deux ans, l’af­faire a dé­mar­ré suite à un ba­nal contrôle dans la ré­gion de Di­nant. Des per­sonnes connues des ser­vices de po­lice pour tra­fic de stu­pé­fiants étaient in­ter­pel­lées. Une en­quête a été alors ou­verte. Elle s’est di­ri­gée as­sez ra­pi­de­ment vers le monde du cy­clisme. Frank Van­den­broucke y a été ci­té. Mer­cre­di, il est ar­ri­vé en qua­li­té de té­moin, le cou­reur a été in­cul­pé en­suite. Il a pu mal­gré tout ren­trer chez lui. Suite à ces évé­ne­ments, Frank Van­den­broucke a vou­lu s’ex­pli­quer hier sur cette nou­velle af­faire qui écla­bousse le monde du cy­clisme. «J’ai été en­ten­du comme té­moin» dans l’af­faire Fer­dy Ro­byns, a dé­cla­ré Van­den­broucke. «Je suis en Bel­gique pour soi­gner un ge­nou dou­lou­reux chez mon ki­né Lie­ven Maes­schalck et c’est pour­quoi j’ai dû al­ler au par­quet de Di­nant pour une confron­ta­tion avec Ro­byns. Je le connais­sais car il était four­nis­seur d’ali­ments pour Co­fi­dis (son an­cienne équipe). En 1999, il m’au­rait don­né deux am­poules conte­nant de la tes­to­sté­rone, ce que j’ai tou­jours nié. Je n’ai ja­mais rien re­çu. C’est la rai­son de notre confron­ta­tion. Cha- cun est res­té sur ses po­si­tions. A la jus­tice de faire son tra­vail main­te­nant. J’étais à la mai­son à 22h30 et je n’ai pas pas­sé la nuit en prison.» Frank Van­den­broucke a été in­cul­pé mer­cre­di soir par le juge d’ins­truc­tion di­nan­tais Oli­vier Bon­tyes pour avoir trans­por­té, ac­quis ou dé­te­nu des pro­duits ana­bo­li­sants, en l’oc­cu­rence de la tes­to­sté­rone, un pro­duit do­pant in­ter­dit qu’il au­rait ache­té à sa grande époque, entre 1999 et 2000. «Le cou­reur cy­cliste conteste les faits. Il in­dique avoir consom­mé uni­que­ment des com­plé­ments ali­men­taires», pré­cise le Par­quet de Di­nant. «Mal­gré ces dé­né­ga­tions, le juge d’ins­truc­tion a tou­te­fois dé­ci­dé de l’in­cul­per. Il a été lais­sé en li­ber­té et est re­par­ti vers 22h». Pour l’ins­tant l’en­quête se pour­suit. Si les faits re­pro­chés à Frank Van­den­broucke se confirment, il risque une amende pou­vant al­ler jus­qu’à € 1.000 et une peine de trois à cinq mois de prison. L’an­cien vain­queur de Pa­risNice et de Liège-Bas­togne-Liège pour­rait en­core être convo­qué au par­quet de Di­nant pour des com­plé­ments d’en­quête.

Newspapers in French

Newspapers from Belgium

© PressReader. All rights reserved.