LE CASSE-TÊTE BÉ­DIÉ

Jeune Afrique - - Afrique Subsaharienne Côte D’ivoire - AN­DRÉ SIL­VER KO­NAN, à Abid­jan

Alas­sane Ouat­ta­ra n’avait sans doute pas vu ve­nir cette douce ré­bel­lion. Au se­cond tour de la présidentielle de 2010, puis en 2015, Hen­ri Ko­nan Bé­dié et le PDCI l’avaient as­su­ré de leur sou­tien. Mais de­puis quelque temps, il est dif­fi­cile de sa­voir exac­te­ment où va ce par­ti. De toutes les for­ma­tions qui com­posent la mou­vance RHDP, le PDCI est la seule qui ne s’est pas en­core clai­re­ment ex­pri­mée pour ou contre le par­ti à uni­fier. Bé­dié souffle tan­tôt le chaud, tan­tôt le froid. Re­je­tant l’idée même d’un congrès, il se­rait plu­tôt fa­vo­rable à ce que le bu­reau po­li­tique va­lide l’ac­cord qui per­met­tra la créa­tion du par­ti uni­fié – ac­cord qu’il a lui-même si­gné. Mais dans le même temps, ses lieu­te­nants sont au­to­ri­sés à lais­ser croire aux mi­li­tants que le PDCI pré­sen­te­ra un can­di­dat sous ses propres cou­leurs en 2020. Ce jeu trouble de Bé­dié brouille les pers­pec­tives au sein de la ma­jo­ri­té et agace ses partenaires. Pour Ouat­ta­ra, l’équa­tion semble dif­fi­cile à ré­soudre : s’il main­tient la pres­sion sur le PDCI, Bé­dié risque de pous­ser les siens à une rup­ture avec le RDR, un chif­fon rouge qu’agitent sou­vent cer­tains ca­ciques de l’ex-par­ti unique. S’il le laisse conti­nuer à avan­cer mas­qué, il se­ra sur­pris par le dé­voi­le­ment d’un jeu dans le­quel il ne dé­tient au­cune carte. As­su­ré­ment, Bé­dié et le PDCI sont de­ve­nus un vrai casse-tête pour Ouat­ta­ra.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.