Mi­chaëlle Jean per­dra-t-elle à Nouak­chott ?

Jeune Afrique - - Projecteurs -

À l’oc­ca­sion du pro­chain som­met de L’UA, à Nouak­chott(25 juin-2 juillet), le Rwan­da a pré­vu de de­man­der aux pays afri­cains de sou­te­nir la candidature de sa mi­nistre des Af­faires étran­gères, Louise Mu­shi­ki­wa­bo, au poste de se­cré­taire gé­né­ral de L’OIF. Le conseil exé­cu­tif de L’UA (com­po­sé des mi­nistres afri­cains des Af­faires étran­gères) a en ef­fet pour ha­bi­tude d’ap­puyer les can­di­dats du conti­nent bri­guant des postes de pre­mier plan au sein des or­ga­ni­sa­tions in­ter­na­tio­nales.

Il ne le fait tou­te­fois pas sys­té­ma­ti­que­ment pour L’OIF. Quatre Afri­cains s’étaient ain­si pré­sen­tés en ordre dispersé lors du som­met de la Fran­co­pho­nie à Da­kar, en 2014, ce qui avait lar­ge­ment contri­bué à la vic­toire de la Ca­na­dienne Mi­chaëlle Jean. La candidature de Louise Mu­shi­ki­wa­bo, sou­te­nue par Pa­ris et sans ri­val afri­cain dé­cla­ré, don­ne­ra plus de fil à re­tordre à la se­cré­taire gé­né­rale sor­tante. Sur­tout avec le sou­tien of­fi­ciel de L’UA : plus de la moi­tié des membres de plein droit de L’OIF (29 sur 54) sont afri­cains.

La se­cré­taire gé­né­rale de L’OIF, dans son bu­reau, à Pa­ris.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.