Quand le contri­buable suisse boit la tasse

Jeune Afrique - - Projecteurs -

Outre l’en­tre­tien des vé­hi­cules de luxe (JA no 2995) que la jus­tice hel­vé­tique soup­çonne d’ap­par­te­nir au vice-pré­sident de la Guinée équatoriale, Teo­do­ro Ngue­ma Obiang­mangue( dit Teo­dorín), le contri­buable suisse de­vra prendre en charge ce­lui du yacht Ebo­ny Shine, saisi aux Pays-bas à la de­mande de Berne, en dé­cembre 2016. L’en­tre­tien de ce na­vire pour­rait coû­ter près de 700000 eu­ros par an.

Alors que le mi­nis­tère pu­blic sou­hai­tait vendre le ba­teau pour li­mi­ter ces « frais de conser­va­tion », il a été dé­bou­té par le Tri­bu­nal fé­dé­ral, le 7 dé­cembre 2017, à la suite du re­cours de la so­cié­té Da­ra, pro­prié­taire of­fi­cielle du yacht et dont l’ac­tion­naire unique est l’état équa­to-gui­néen. La Suisse de­vra ré­gler la fac­ture jus­qu’à la fin de la pro­cé­dure, qui pour­rait ne pas trou­ver d’is­sue avant la fin de 2019. La fac­ture s’élè­ve­rait à 2,34 mil­lions d’eu­ros. Une somme re­la­ti­ve­ment mo­deste com­pa­rée aux 100 mil­lions d’eu­ros que vau­drait ce na­vire de 76 m do­té de sept ca­bines pri­vées, d’une pis­cine, d’un spa, d’un sau­na et d’un as­cen­seur.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.