Le match

Zé­phi­rin Dia­bré Ed­die Kom­boï­go

Jeune Afrique - - Sommaire - NADOUN COU­LI­BA­LY, à Oua­ga­dou­gou

Zé­phi­rin Diabre vs Ed­die Kom­boï­go

Qui de Zé­phi­rin Dia­bré ou d’ed­die Kom­boï­go s’im­po­se­ra com­mele prin­ci­pal ri­val de Roch Marc Ch­ris­tian Ka­bo­ré, le chef de l’état? Of­fi­ciel­le­ment, bien sûr, ni l’un ni l’autre n’a en­core fait acte de candidature. Mais, en cou­lisses, les états-ma­jors de leurs par­tis res­pec­tifs battent le rap­pel des troupes en vue de l’élec­tion de 2020 – une échéance pro­pice à une re­con­fi­gu­ra­tion de l’op­po­si­tion. Dé­jà, Kom­boï­go, le nou­veau pré­sident du Congrès pour la dé­mo­cra­tie et le pro­grès (CDP), sillonne les ré­gions et mo­bi­lise de larges foules. « C’est une démonstration de force avant l’heure », pré­viennent des cadres de l’ex-par­ti de Blaise Com­pao­ré, qui di­ri­gea le pays pen­dant vingt-sept ans jus­qu’à sa chute en 2014.

De son cô­té, Dia­bré, le pa­tron de l’union pour le pro­grès et le chan­ge­ment (UPC), pré­fère bot­ter en touche. « Je ne veux pas me prê­ter à ce jeu. Mon match se joue contre le MPP [Mou­ve­ment du peuple pour le pro­grès, au pou­voir], que je veux de­van­cer en 2020. Tant que le CDP se­ra avec nous dans l’op­po­si­tion, mon ad­ver­saire se­ra le MPP », lâche cet éco­no­miste qui fut can­di­dat mal­heu­reux à la pré­si­den­tielle de 2015. In­sis­tant sur les re­la­tions cor­diales qu’il en­tre­tient avec l’en­semble de la classe po­li­tique, le chef de file de l’op­po­si­tion as­sure à JA n’avoir « au­cun pro­blème avec Kom­boï­go », qu’il « ap­pré­cie ».

Le duel d’op­po­sants pro­met pour­tant d’être rude tant, d’un cô­té comme de l’autre, l’on surfe sur les dif­fi­cul­tés du pré­sident Ka­bo­ré à gé­rer le pays. Mais, dans les rangs de L’UPC comme dans ceux du CDP, on se re­fuse à par­ler de ri­va­li­té. Mieux, Kom­boï­go et Dia­bré n’ex­cluent pas de s’al­lier contre le chef de l’état. « Il est trop tôt pour l’af­fir­mer. En po­li­tique, les choses peuvent vite chan­ger. Tout est en­vi­sa­geable », tem­père un ana­lyste sous le cou­vert de

l’ano­ny­mat. Est-ce au nom de cette en­tente cor­diale que Dia­bré a fait ap­pel au pa­tron de l’ex-par­ti pré­si­den­tiel pour le re­pré­sen­ter, le 4 juin, à la ses­sion de clô­ture des tra­vaux du Par­le­ment? Pos­sible. « C’était au tour du CDP! » re­la­ti­vise l’in­té­res­sé.

Hé­ri­tier po­li­tique de Blaise Com­pao­ré, Ed­die Kom­boï­go, 54 ans, s’est illus­tré en tant qu’homme d’af­faires avant de s’en­ga­ger en po­li­tique après le dé­part de son men­tor.

Plé­bis­ci­té à la tête du par­ti en mai, le pa­tron du ca­bi­net Ca­fec-ka, qui a un pied dans la banque, les ser­vices et l’in­dus­trie mi­nière, ne manque pas d’atouts. So­li­de­ment im­plan­té dans les ré­gions, son par­ti dis­pose de cadres com­pé­tents. L’an­cien ex­pert-comp­table de­vra tou­te­fois ra­me­ner la co­hé­sion en son sein, entre les te­nants d’une fi­dé­li­té in­dé­fec­tible à Blaise Com­pao­réet ceux qui es­timent dan­ge­reux que le mou­ve­ment soit di­ri­gé de­puis Abid­jan.

Cré­di­bi­li­té et vir­gi­ni­té

Face à lui, le pré­sident de L’UPC fait le dos rond. « Àl’évi­dence, Zé­phi­rin Dia­bré a da­van­tage une sta­ture d’homme d’état et offre une al­ter­na­tive plus cré­dible. Il souffre néan­moins d’un han­di­cap: son ap­par­te­nance à la com­mu­nau­té bis­sa [groupe eth­nique mi­no­ri­taire] », pour­suit notre source. Dia­bré peut en outre comp­ter sur un par­ti glo­ba­le­ment uni, mal­gré quelques dé­fec­tions.

Fa­rouche op­po­sant à Roch Marc Ch­ris­tian Ka­bo­ré, dont il juge la ges­tion dé­ce­vante, le pa­tron de L’UPC met en avant sa vir­gi­ni­té dans la conduite des af­faires de l’état. À58 ans, ce na­tif de Oua­ga­dou­gou, par ailleurs pré­sident d’hon­neur du Fo­rum d’ami­tié si­no-bur­ki­na­bè, veut croire que son heure a son­né: « Deux des trois bao­babs du Burkina, le CDP et le MPP, ont di­ri­gé ce pays. Avec les ré­sul­tats que vous connais­sez. L’UPC, elle, n’a ja­mais gou­ver­né. C’est le mo­ment de nous es­sayer! »

Le­quel pren­dra le lea­der­ship de l’op­po­si­tion face au pré­sident Ka­bo­ré ?

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.