CE QUE VEUT L’UA

Jeune Afrique - - Projecteurs -

Le dos­sier de la crise en RD Con­go de­vrait être à nou­veau abor­dé à Nouak­chott, à l’oc­ca­sion du som­met de L’UA (25 juin-2 juillet). De­puis la ren­contre de Mous­sa Fa­ki Ma­ha­mat, pré­sident de la Com­mis­sion, avec Jo­seph Ka­bi­la, fin sep­tembre 2017, L’UA mul­ti­plie les mis­sions de concer­ta­tion avec les au­to­ri­tés congo­laises afin d’ex­pli­quer sa po­si­tion. À sa­voir que la Consti­tu­tion soit plei­ne­ment res­pec­tée et que soit or­ga­ni­sée une élec­tion « libre, ré­gu­lière, apai­sée et in­clu­sive », avec la par­ti­ci­pa­tion de tous les can­di­dats, qu’ils soient à l’in­té­rieur ou à l’ex­té­rieur du pays. L’UA in­siste sur le fait que ce scru­tin doit s’ins­crire dans le cadre de l’ac­cord de la Saint-syl­vestre, ce qui in­duit la non-par­ti­ci­pa­tion du chef de l’état. En­fin, elle sou­tient l’ini­tia­tive ré­gio­nale de la SADC, me­née par João Lou­ren­ço, le pré­sident an­go­lais. Il s’agit, peu ou prou, de la po­si­tion de L’UE, à une ex­cep­tion près : L’UA se dit op­po­sée aux sanc­tions in­ter­na­tio­nales.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.