ÉCO­NO­MIE Se­cond boom pé­tro­lier

Dans la fou­lée du ré­éche­lon­ne­ment de sa dette au­près de Glen­core et de la re­mon­tée des cours du brut, l’état mul­ti­plie la mise en pro­duc­tion de nou­veaux gi­se­ments. Avec des pers­pec­tives en­cou­ra­geantes.

Jeune Afrique - - Éditorial - MADJIASRA NAKO

« Le Tchad va connaître un deuxième âge d’or pé­tro­lier entre fin 2019 et 2025. » Mi­nistre du Pétrole et de l’éner­gie d’août 2016 à mai de cette an­née, Me Bé­chir Ma­det sait plai­der pour son sec­teur. C’est lui qui a ob­te­nu le ré­éche­lon­ne­ment de la dette contrac­tée au­près de Glen­core pour ra­che­ter les parts de l’ex­ploi­tant du bas­sin pé­tro­lier de Do­ba. Une dette dont le rem­bour­se­ment plom­bait le Tré­sor tcha­dien, dé­jà mis à mal par la baisse des cours pé­tro­liers et dont les re­cettes sont consti­tuées à 70 % des ex­por­ta­tions de brut. Il a fal­lu toute l’opi­niâ­tre­té des au­to­ri­tés tcha­diennes, sou­te­nues par le FMI, pour ob­te­nir un mo­ra­toire de deux ans sur les rem­bour­se­ments. Une vé­ri­table bouf­fée d’oxy­gène pour les fi­nances pu­bliques, au mo­ment même où les cours du brut com­men­çaient à re­trou­ver des cou­leurs. Le Tchad et ses par­te­naires pri­vés ont pro­fi­té de l’em­bel­lie pour res­sor­tir des car­tons les pro­jets ima­gi­nés lors de son pre­mier boom pé­tro­lier.

Le pays compte tou­jours sur son pétrole pour faire car­bu­rer son éco­no­mie. Il n’a pas vrai­ment d’autre choix dans l’im­mé­diat. En oc­tobre, N’dja­me­na a lan­cé la construc­tion d’une mi­ni­raf­fi­ne­rie à Rig-rig, dont les pro­duits se­ront ex­clu­si­ve­ment des­ti­nés à la consom­ma­tion na­tio­nale. Dans la fou­lée, sept nou­veaux champs ont été at­tri­bués à la CNPCIC, dans le bas­sin de Bon­gor, où la com­pa­gnie chi­noise est dé­jà à l’oeuvre de­puis 2009. Dans la brousse du Lo­gone-oc­ci­den­tal, Opic Afri­ca achève sa pla­te­forme d’ex­ploi­ta­tion en même temps qu’il cons­truit un pi­pe­line de 82 km­pré­vu pour être connec­té au centre de collecte de Ko­mé, d’où part le brut tcha­dien en di­rec­tion du ter­mi­nal pé­tro­lier de Kri­bi, au Ca­me­roun. Tou­jours dans la même ré­gion, Pe­trot­chad, qui a mis au jour des puits à KrimK­rim, de­vra lui aus­si les connec­ter à Ko­mé. « L’ave­nir est de­vant nous, es­time Bé­chir Ma­det. Exxon, avec sa tech­no­lo­gie po­ly­mère, va aug­men­ter sa pro­duc­tion dans le bas­sin de Do­ba. La CNPCIC fe­ra de même à la suite de l’ou­ver­ture de ses nou­veaux puits dans le Bon­gor. Quant à Opic, il va dé­mar­rer sa pro­duc­tion en 2019 au Lo­gone-oc­ci­den­tal, dans le Se­di­gui, au­tour du lac. Et si le pi­pe­line Ni­ger vient à pas­ser par le Tchad, nos ins­tal­la­tions se­ront sa­tu­rées. »

Pour le dé­ve­lop­pe­ment du champ de Se­di­gui, la So­cié­té des hy­dro­car­bures du Tchad (SHT) a si­gné un contrat avec

un consor­tium an­glo-chinois qui s’oc­cu­pe­ra aus­si de la construc­tion du ga­zo­duc, du dis­po­si­tif de pu­ri­fi­ca­tion du gaz ain­si que du ter­mi­nal ga­zier de Djar­maya, aux portes de N’dja­me­na. Le Ni­ger pré­voit, lui, de construire un pi­pe­line de 600 km, rac­cor­dé au ré­seau tcha­dien, pour ex­por­ter son brut via le port ca­me­rou­nais de Kri­bi. Une opé­ra­tion sy­no­nyme de res­sources sup­plé­men­taires pour le Tchad.

Pour l’heure, la san­té re­trou­vée des cours n’a pas in­flué sur les vo­lumes de pro­duc­tion, qui res­tent de l’ordre de 100000 ba­rils par jour. Ce­la de­vrait néan­moins avoir peu d’im­pact sur les fi­nances pu­bliques, puisque le mi­nis­tère des Fi­nances a éla­bo­ré son budget 2018 avec un ba­ril à 52 dol­lars. Une pru­dence qui pour­rait se ré­vé­ler payante si la tendance ac­tuelle se main­te­nait. Au mi­nis­tère du Pétrole, Bé­chir Ma­det se montre op­ti­miste. De nou­veaux opé­ra­teurs, par­mi les­quels Uni­ted Hy­dro­car­bon, sont au­jourd’hui au tra­vail dans la ré­gion du Lac, ain­si que dans le bas­sin des Er­dis, si­tué dans le Grand Nord. En­fin, les équi­pe­ments de fo­rage qui viennent d’être ache­mi­nés com­mencent à prendre leur ser­vice pour faire jaillir l’or noir du champ de Dos­séo.

Sur le champ de Ko­mé, d’où est ache­mi­né l’or noir tcha­dien vers le ter­mi­nal ca­me­rou­nais de Kri­bi.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.