Ke­nya Air­ways pro­jette de fu­sion­ner avec l’aé­ro­port de Nai­ro­bi

Jeune Afrique - - Économie | Stratégie -

Après avoir ac­cu­sé ces der­nières an­nées de très lourdes pertes, Ke­nya Air­ways pour­suit sa re­struc­tu­ra­tion, qui lui per­met de re­mon­ter peu à peu la pente (JA n° 2992). Mais la com­pa­gnie, qui su­bit la forte pres­sion d’ac­tion­naires pri­vés, a bien du mal à être sur le même pied d’éga­li­té que ses prin­ci­paux com­pé­ti­teurs. Sur son propre aé­ro­port de Nai­ro­bi, elle af­fronte ain­si 26 opé­ra­teurs: Ethio­pian Air­lines, Emi­rates, Qa­tar Air­ways, Eti­had, Rwan­dair… Alors que de­puis un an Ethio­pian Air­lines a fu­sion­né dans un même hol­ding que l’aé­ro­port d’ad­dis-abe­ba et dé­tient le mo­no­pole sur la main­te­nance, Ke­nya Air­ways a sou­mis au Conseil des mi­nistres son in­ten­tion de prendre le contrôle de la Ke­nya Air­port Au­tho­ri­ty pour trente ans, d’ici à sep­tembre. L’ob­jec­tif pour la com­pa­gnie: de­ve­nir un four­nis­seur de ser­vices au sol, de main­te­nance, de ca­te­ring, de fret. Des pres­ta­tions souvent très pro­fi­tables pour les trans­por­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.