Tendance

Dé­tour­née de sa fonc­tion de­puis quelques an­nées, cette coiffe tra­di­tion­nelle ca­me­rou­naise est de­ve­nue un ob­jet d’or­ne­ment.

Jeune Afrique - - Sommaire - KATIATOURÉ

Ju­ju hat, de la tête aux murs

D «éco eth­nique chic », « jungle », « bo­hème », « exo­tique » : les qua­li­fi­ca­tifs sau­gre­nus sont lé­gion pour dé­si­gner la tendance qui trans­forme le ju­ju hat en ob­jet dé­co­ra­tif.

Ori­gi­naire du Ca­me­roun, cette coiffe com­po­sée de plumes de pou­let cou­sues sur du ra­phia tis­sé est pour­tant des­ti­née, en pays ba­mi­lé­ké, à cou­vrir la tête de l’aî­né d’une fa­mille au cours des fu­né­railles de l’un de ses pa­rents ! Ce qui fait dire à cer­tains, comme à notre col­lègue Cla­risse Juom­pan-ya­kam, que c’est un sa­cri­lège, alors que pour d’autres il s’agit d’ap­pro­pria­tion cultu­relle…

Au cours des fu­né­railles, l’aî­né qui porte la coiffe a le vi­sage mas­qué et est vê­tu d’une te­nue en ndop, tis­su ca­me­rou­nais qui sé­duit au-de­là de l’afrique – la griffe Her­mès s’en est ins­pi­rée. Ori­gi­nel­le­ment, nous sommes donc très loin de la dé­co­ra­tion mu­rale.

Ju­ju Hat Home, bou­tique fran­çaise de vente en ligne créée en 2013, pro­pose des ju­ju hats co­lo­rés al­lant de 90 à 190 eu­ros. Ses pro­duits sont di­rec­te­ment im­por­tés du Ca­me­roun et fa­bri­qués en col­la­bo­ra­tion avec des ar­ti­sans lo­caux. « La mère de ma fille étant ca­me­rou­naise, j’ai eu l’idée de me lan­cer dans le com­merce du ju­ju hat. Ce né­goce existe de­puis une di­zaine d’an­nées et fait vivre les ar­ti­sans ca­me­rou­nais qui fa­briquent l’ob­jet », in­dique le fon­da­teur de la bou­tique, Paul Schal­chli. Il est loin d’être le pre­mier à sur­fer sur une vague qui semble, se­lon Nel­ly Wand­ji, ga­le­riste ca­me­rou­naise ins­tal­lée à Pa­ris, ve­nir des États-unis. « Mais le ju­ju hat est ex­clu­si­ve­ment fa­bri­qué dans l’ouest du Ca­me­roun », pré­cise-t-elle. « Les ar­ti­sans ca­me­rou­nais le vendent entre 50000 et 60000 F CFA [entre 75 et 90 eu­ros]. Le prix peut aus­si mon­ter à 90000 F CFA », sou­tient-elle.

400 eu­ros pièce !

Au­jourd’hui, les ma­ga­zines de li­fe­style oc­ci­den­taux consacrent des pages en­tières au ju­ju hat, pui­sant dans le pa­nel des nom­breuses marques de dé­co­ra­tion et de de­si­gn, comme la bou­tique bor­de­laise Kron­ba­li, fon­dée en 1979 et qui en im­porte de­puis le dé­but des an­nées 2010; des bou­tiques en ligne, comme la pla­te­forme amé­ri­caine Et­sy – où l’on en trouve à des prix avoi­si­nant 400 eu­ros; des foires consa­crées à la dé­co­ra­tion, comme la pa­ri­sienne Mai­son & Ob­jet, etc.

« Avec ces ju­ju hats, se fé­li­cite Nel­ly Wand­ji, j’ai le sen­ti­ment de per­pé­tuer la culture et les rites ba­mi­lé­kés, soit les tra­di­tions de chez moi et, ain­si, de par­ta­ger mon hé­ri­tage avec le vi­si­teur lamb­da. De sur­croît, j’ap­porte une va­leur éco­no­mique à la fa­bri­ca­tion ar­ti­sa­nale de ce pro­duit ». Tendance sa­lu­taire ou bu­si­ness mal pla­cé? À cha­cun de tran­cher.

En pays ba­mi­lé­ké, il est por­té par l’aî­né d’une fa­mille lors des fu­né­railles de l’un de ses pa­rents.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.