Têtes d’af­fiche

Les lignes de la dis­corde

Jeune Afrique - - Sommaire - EL MEH­DI BERRADA, à Ca­sa­blan­ca

La mise en ser­vice de la ligne à grande vi­tesse n’a of­fert qu’un court mo­ment de ré­pit au DG de l’of­fice na­tio­nal des che­mins de fer (ONCF). Face à ses trains, Mo­ha­med Ra­bie Kh­lie voit se pro­fi­ler un concur­rent aus­si fé­roce qu’in­at­ten­du : Air Ara­bia. La com­pa­gnie émi­ra­tie qui a fait du mar­ché ma­ro­cain l’un de ses ob­jec­tifs prio­ri­taires veut aug­men­ter son nombre de lignes dans le royaume, au dé­part de dix villes dont six sont des­ser­vies par le ré­seau de L’ONCF.

Lai­la Mech­bal, la di­rec­trice gé­né­rale d’air Ara­bia Ma­roc, en­tend pro­po­ser des prix très com­pé­ti­tifs et des vols à des ho­raires avan­ta­geux qui per­mettent de faire l’al­ler-re­tour dans la jour­née. Ses ta­rifs sont en moyenne moins chers que les billets de train de pre­mière classe et des wa­gons-lits. Un tra­jet al­lant de Na­dor, si­tuée dans le nord-est du pays, à Ca­sa­blan­ca, sur la côte at­lan­tique, coûte 300 di­rhams (27 eu­ros) et dure dix heures, quan­dil ne­prend qu’une heure à bord d’un Air­bus A320 d’air Ara­bia. « La com­pa­gnie par­ti­cipe ain­si à rendre plus ac­ces­sibles les voyages in­té­rieurs à des­ti­na­tion de villes et ter­ri­toires qui pro­posent un pa­tri­moine riche, des pos­si­bi­li­tés d’af­faires et des ac­ti­vi­tés de loi­sirs », ar­gu­mente la jeune di­ri­geante. En plus de ce ri­val, L’ONCF doit faire face à une cer­taine dé­fiance de la part des Ma­ro­cains, las­sés des re­tards in­ces­sants et in­quiets pour leur sé­cu­ri­té après le dé­raille­ment qui a cau­sé la mort de sept per­sonnes, le 16 oc­tobre. Le Dgde L’ONCF, qui mise sur le lan­ce­ment du TGV ma­ro­cain pour re­do­rer son image, a der­niè­re­ment fait une sé­rie d’an­nonces pour ten­ter de ras­su­rer l’opi­nion pu­blique.

Il a ain­si pro­mis des places nu­mé­ro­tées, des ta­rifs bien étu­diés, mais aus­si da­van­tage de ponc­tua­li­té et des voi­tures neuves et mieux en­tre­te­nues. Une en­ve­loppe de 3,7 mil­liards de di­rhams a été dé­blo­quée pour fi­nan­cer la mo­der­ni­sa­tion du ré­seau. Reste qu’on peut dou­ter de la ca­pa­ci­té de L’ONCF à me­ner ce pro­gramme au re­gard de son en­det­te­ment. Fin 2017, ce­lui-ci était de 35 mil­liards de di­rhams, dont 23 mil­liards dé­pen­sés pour la seule LGV.

MO­HA­MED RA­BIE KH­LIE Di­rec­teur gé­né­ral de L’ONCF LAI­LA MECH­BAL Di­rec­trice gé­né­rale d’air Ara­bia Ma­roc

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.