Le cour­rier des lec­teurs

Jeune Afrique - - Sommaire -

Dans sa tri­bune in­ti­tu­lée « Grande Guerre et vrais-faux sym­boles » (JA no 3018, du 11 au 17 no­vembre), Tayeb Biad écrit : « […] les Ma­ro­cains, consi­dé­rés comme de la chair à ca­non, sont sou­vent les pre­miers en­voyés au front. » Je ne sais pas ce qu’il en était réel­le­ment sur le ter­rain, mais les chiffres contestent ce type de pro­pos ré­gu­liè­re­ment te­nus dans Jeune Afrique concer­nant d’une fa­çon plus gé­né­rale les com­bat­tants d’ori­gine afri­caine de cette guerre.

« La mor­ta­li­té des fan­tas­sins afri­cains ou en­core ma­ro­cains at­teint 21,5 à 22,4 %, presque au­tant que les fan­tas­sins fran­çais (22,9 %) et plus que les fan­tas­sins al­gé­riens (15,1 %). » Cette phrase fi­gure dans La France en chiffres, sous la di­rec­tion d’oli­vier Wie­vor­ka, éd. Per­rin, page 554, pu­bli­ca­tion de 2015. Au-de­là de ce dé­compte ma­cabre et du contexte, sur le­quel cha­cun peut avoir un avis, cette guerre a été ter­rible pour tous les com­bat­tants, qu’ils soient d’ori­gine afri­caine ou d’ori­gine mé­tro­po­li­taine. BER­NARD GRIBET, Pa­ris, France

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.