MAR­TIN FAYU­LU NE LÂCHE RIEN

Jeune Afrique - - Afrique Subsaharienne - CH.B.

« Ils ont écar­té Bem­ba, mais ils ont ou­blié qu’il y a d’autres Bem­ba, et Fayu­lu est un autre Bem­ba », a lan­cé en lin­ga­la Eve Ba­zai­ba, la pa­sio­na­ria du Mou­ve­ment de li­bé­ra­tion du Con­go (MLC), le jour du re­tour à Kin­sha­sa du can­di­dat com­mun de la coa­li­tion La­mu­ka (« ré­veille-toi », en lin­ga­la). Dé­mons­tra­tion réus­sie, ce 21 no­vembre, pour Mar­tin Fayu­lu, an­cien di­rec­teur pays d’exxon Mo­bil, qui pré­side au­jourd’hui le par­ti En­ga­ge­ment pour la ci­toyen­ne­té et le dé­ve­lop­pe­ment (Eci­dé). Fort de sa ré­pu­ta­tion de « sol­dat du peuple », qui a le cou­rage de bra­ver les forces de l’ordre aux cô­tés des ma­ni­fes­tants, Fayu­lu a ras­sem­blé plu­sieurs mil­liers de par­ti­sans entre l’aé­ro­port de Kin­sha­sa et le bou­le­vard Triom­phal, tout près du stade des Mar­tyrs. Le can­di­dat de La­mu­ka peut s’ap­puyer aus­si sur sa ré­gion d’ori­gine du Ban­dun­du. Du cô­té du MLC, le can­di­dat in­va­li­dé Jean-pierre Bem­ba de­vrait lui ou­vrir de nom­breuses portes dans les cinq pro­vinces de l’ex-équa­teur. Et du cô­té d’en­semble pour le chan­ge­ment, le can­di­dat em­pê­ché Moïse Ka­tum­bi, qui a fait for­tune dans les af­faires, lui pro­met son « sou­tien to­tal » et « une cam­pagne à l’amé­ri­caine ». Grâce à Ka­tum­bi, Fayu­lu de­vrait pou­voir te­nir de grands mee­tings dans les quatre pro­vinces de l’ex-ka­tan­ga. À son re­tour au pays, le « gar­dien du temple », comme l’ap­pellent ses amis, a ré­pé­té qu’il re­fu­sait l’uti­li­sa­tion de la ma­chine à vo­ter. Que fe­ra-t-il si celle-ci est main­te­nue le 23 dé­cembre pro­chain ? Pas de ré­ponse claire. Boy­cott ou par­ti­ci­pa­tion ? L’homme qui re­ven­dique sa constance dans l’op­po­si­tion de­vra ré­soudre ce di­lemme.

Le can­di­dat de la coa­li­tion La­mu­ka a lan­cé sa cam­pagne à Kin­sha­sa le 21 no­vembre.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.