« Nous sym­bo­li­sons le re­nou­veau éco­no­mique »

Jeune Afrique - - Grand Format Tunisie - Pro­pos re­cueillis à Sousse par CAMILLE LAFRANCE

Com­ment le tech­no­pôle est-il fi­nan­cé ?

C’est un par­te­na­riat pu­blic­pri­vé, tant au ni­veau des in­ves­tis­se­ments qu’à ce­lui de la re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment. Ce sont les groupes One Tech, HBG et Amen Banque qui ont lan­cé le pro­jet de So­cié­té du pôle de com­pé­ti­ti­vi­té de Sousse, via Tu­ni­sie Lea­sing, au cô­té de la fi­liale im­mo­bi­lière du consor­tium tu­ni­so-ko­weï­tien CTKD. L’état en est ac­tion­naire à hau­teur de 30 %, via la Caisse des dé­pôts et consi­gna­tions.

Le dé­ve­lop­pe­ment du pôle a été pla­ni­fié sur quinze ans, jus­qu’en 2030. D’ici à la fin 2019, il y au­ra dé­jà beau­coup de chan­ge­ments, puisque six groupes ont si­gné des contrats de lo­ca­tion. Notre ob­jec­tif est de main­te­nir im­mé­dia­te­ment dis­po­nibles 2000 à 3000 m2 à par­tir de 2021. Puis, en fonc­tion de l’évo­lu­tion de No­va­tion Ci­ty, si la de­mande est im­por­tante, on de­vra ou­vrir son ca­pi­tal.

Quels sont vos ob­jec­tifs en ma­tière de créa­tion d’em­plois ?

L’un des pro­blèmes aux­quels la Tu­ni­sie est confron­tée est ce­lui du chô­mage des di­plô­més. Dans la ré­gion, en­vi­ron 1 000 in­gé­nieurs achèvent leur for­ma­tion chaque an­née, c’est à eux que nous vou­lons ou­vrir nos portes en prio­ri­té. L’ob­jec­tif est que, en dix ans, 25000 jeunes cadres soient pas­sés par notre tech­no­pôle.

No­va­tion Ci­ty est le sym­bole du re­nou­veau éco­no­mique du pays. Notre vo­ca­tion est d’orien­ter la re­cherche fon­da­men­tale vers les be­soins de l’en­tre­prise et, donc, vers le dé­ve­lop­pe­ment de ser­vices et de pro­duits à forte va­leur ajou­tée, à tra­vers nos start-up, les­quelles sont fo­ca­li­sées sur l’in­dus­trie 4.0, la ro­bo­ti­sa­tion et le lo­gi­ciel. Notre site leur per­met de ren­con­trer des par­te­naires ra­pi­de­ment. Par­fois, on trouve même des so­lu­tions à des pro­blèmes très com­plexes pen­dant la pause-ca­fé !

Quelles col­la­bo­ra­tions en­vi­sa­gez-vous avec l’afrique ?

Nous vou­lons que No­va­tion Ci­ty de­vienne un phare de la mé­ca­tro­nique pour le Maghreb et la Mé­di­ter­ra­née, voire pour l’afrique. C’est le mo­ment d’échan­ger avec le reste du conti­nent, qui joue­ra un rôle ma­jeur dans le dé­ve­lop­pe­ment glo­bal et la crois­sance des pro­chaines an­nées. On peut y trans­po­ser cer­tains modèles dé­ve­lop­pés dans notre pôle de com­pé­ti­ti­vi­té et en­cou­ra­ger les échanges d’ex­pé­riences.

Nous nous sommes par exemple ren­dus ré­cem­ment à Ki­ga­li, au Rwan­da, où des start-up, dont le bu­si­ness mo­del a réus­si, ont fa­ci­le­ment ac­cès à l’afrique du Sud, tan­dis que celles de Tu­ni­sie ont, elles, plus fa­ci­le­ment ac­cès aux mar­chés eu­ro­péens. On pour­rait en­vi­sa­ger un dé­ve­lop­pe­ment des pro­duits rwan­dais en Europe ou com­mer­cia­li­ser des pro­duits tu­ni­siens en Afrique du Sud.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.