RAMU et gra­tui­té : un ac­cès plus équi­table aux soins de san­té

Jeune Afrique - - Afrique Subsaharienne Rd Congo -

Le gou­ver­ne­ment a dé­bu­té en avril 2016 une po­li­tique de gra­tui­té des soins au pro­fit des en­fants de moins de 5 ans et des femmes en­ceintes.

25 % de la po­pu­la­tion prise en charge

L’état a conssa­cré en 2017 la somme de 30 mil­liards de F CFA pour as­su­rer la gra­tui­té dans le cadre de 16 mil­lions d’actes pour les en­fants et les femmes. Rien qu’entre jan­vier et sep­tembre 2018, cette me­sure a concer­né 8,1 mil­lions d’actes pour des en­fants de moins de 5 ans, 3,8 mil­lions de consul­ta­tions pour des gros­sesses, 890 432 ac­cou­che­ments et 27 585 dé­pis­tages des lé­sions pré­can­cé­reuses du col de l’uté­rus. Elle couvre au to­tal près de 25 % de la po­pu­la­tion. Le paie­ment di­rect des mé­nages n’est plus, comme c’était le cas de­puis dix ans, la pre­mière source de fi­nan­ce­ment de la san­té au Burkina.

Des en­fants plus sou­vent exa­mi­nés par un mé­de­cin

L’in­di­ca­teur/norme de l’or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té (OMS), concer­nant le taux de fré­quen­ta­tion des centres sa­ni­taires par les en­fants, est de trois consul­ta­tions par an. Alors que ce taux n’était que de 1,7 en 2012, il a at­teint 2,7 en 2017 et même 3,1 en 2018.

RAMU : vers une mise en oeuvre en 2019

C’est en 2008 que la dé­ci­sion de créer un Ré­gime d’as­su­rance ma­la­die uni­ver­selle (RAMU), ou­til de pré­voyance so­ciale des­ti­né à fa­ci­li­ter l’ac­cès de tous les Bur­ki­na­bè à des soins de qua­li­té et à moindre coût, a été prise. De­puis trois ans, sa mise en place s’est ac­cé­lé­rée, bien que les au­to­ri­tés prennent toutes les ga­ran­ties pos­sibles pour réa­li­ser cet ob­jec­tif sen­sible. Il vise à mettre en place les bases d’un sys­tème so­lide, viable et pé­renne, en convain­quant toutes les ca­té­go­ries so­ciales de la né­ces­si­té d’y par­ti­ci­per fi­nan­ciè­re­ment. Dès 2019, le RAMU de­vrait connaître un dé­but de mise en oeuvre pour que l’es­sen­tiel de la po­pu­la­tion puisse bé­né­fi­cier du paie­ment de seu­le­ment 20 % de ses frais mé­di­caux.

La Caisse na­tio­nale d’as­su­rance ma­la­die uni­ver­selle (CNAMU) a son pre­mier di­rec­teur gé­né­ral

Plu­sieurs études ont été réa­li­sées ces der­nières an­nées au su­jet du plan stra­té­gique de dé­ve­lop­pe­ment 2017-2026 et du sta­tut du per­son­nel de la CNAMU, du pa­nier de soins ou en­core de la no­men­cla­ture des actes de soins et des ta­rifs du RAMU. Preuve de l’ac­cé­lé­ra­tion du pro­ces­sus, le tout pre­mier di­rec­teur gé­né­ral de la Caisse na­tio­nale d’as­su­rance ma­la­die uni­ver­selle (CNAMU), a pris ses fonc­tions le 5 no­vembre 2018. Il au­ra la charge de mettre en place tout le pro­ces­sus d’opé­ra­tion­na­li­sa­tion du RAMU.

≥ Peu avant l’inau­gu­ra­tion du Centre d’hé­mo­dia­lyse de Bo­bo-diou­las­so, le Pr Ni­co­las Mé­da, Mi­nistre de la San­té du Fa­so, en­cou­rage les agents de san­té pré­sents.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.