Bye-bye la France !

Jeune Afrique - - Projecteurs -

Se­lon nos in­for­ma­tions, Ka­rim Wade a bien dé­po­sé un dos­sier de de­mande de re­non­cia­tion à la na­tio­na­li­té fran­çaise, fin dé­cembre, à l’am­bas­sade de France à Do­ha (Qa­tar). Le can­di­dat du PDS à la pré­si­den­tielle du 24 fé­vrier sou­haite se confor­mer à la Cons­ti­tu­tion, qui sti­pule que tout can­di­dat doit être de na­tio­na­li­té ex­clu­si­ve­ment sé­né­ga­laise. Il in­combe à la Sous-di­rec­tion de l’ac­cès à la na­tio­na­li­té fran­çaise (SDANF) du mi­nis­tère fran­çais de l’in­té­rieur d’étu­dier cette pro­cé­dure ex­cep­tion­nelle, dite « de­mande de li­bé­ra­tion des liens d’al­lé­geance en­vers la France ». Si la re­quête du fils d’ab­dou­laye Wade était ac­cep­tée, un dé­cret se­rait alors pu­blié dans l’édi­tion pa­pier du Jour­nal of­fi­ciel. Quoi qu’il en soit, l’in­té­res­sé reste con­fron­té à un obs­tacle de taille: de­puis sa condam­na­tion ju­di­ciaire, il n’est plus ins­crit sur les listes élec­to­rales sé­né­ga­laises, condi­tion in­dis­pen­sable pour pou­voir bri­guer la ma­gis­tra­ture su­prême.

Par­ti­sans de Ka­rim Wade, à Da­kar, le 29 no­vembre 2018.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.